Communication de nos partenaires

Red Sun rising – Thread

Le 11 juin 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


• Mike Protich : Chant, Guitare
• Ryan Williams : Guitare
• Dave McGarry : Guitare, Backing vocals
• Ricky Miller : Basse, Backing vocals
• Pat Gerasia : Batterie

Style:

Pop Rock

Date de sortie:

30 Mars 2018

Label:

Razor & Tie/Spinefarm

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 8.5/10

Après avoir écouté et regardé le clip du morceau « Fascination », plutôt sombre et avec un montage alambiqué piquant des images à Méliès, qui m’a décidé à entamer la chronique de l’album Thread, deuxième album de Red Sun rising après Polyester Zeal (2015) et deux EPs en 2012 et 13, j’ai trouvé abusé l’artwork à base de tournesols cyclopéens… mais bon, je me suis dit que ça devait être ironique, y compris dans le graphisme hippie du logo du groupe… En fait non, fallait attendre les morceaux suivants pour se rendre compte que ça ne l’était pas tant que ça…

Si en effet, cet artwork peut faire penser que le groupe évoluerait dans des sphères stoner voire psyché (si l’on excepte le morceau final de l’album, et encore : avec parcimonie), que nenni : on est davantage dans une pop rock feelgood quand dans les atermoiements éthérés des opiophiles compositeurs. Ma foi, pourquoi pas : c’est pas comme si je chroniquais de la pop-rock tous les jours, faut bien se lancer à un moment.

Alors pour le coup, si « Fascination » ouvre l’album avec une tendance à la mélancolie par un instable mode « mijeur » (en gros on ne sait pas trop sur quel pied danser entre le majeur et le mineur), la suite affiche davantage ses couleurs jaunes luisantes, se rapprochant de noms connus dans le métier que ce soit chez Radiohead, Muse, les Beatles mais aussi des Bryan Adams ou Silverchair, Soundgarden voire Nickelback et la scène rock alternatif des 90’s.

L’album va donc harmonieusement alterner des morceaux rock et des semi-ballades teintées pop, des titres qui font mouche directement, mélodieux et catchy, et auraient pu être diffusés sur une radio généraliste des 90’s sans qu’on conteste même cette idée, en France comme ailleurs (oui, oui, même sur Skyrock avant que ça ne devienne Skyrap). Par conséquent et maintenant que vous avez le schéma en tête, soit vous êtes comme moi un peu nostalgique de cette époque et vous saurez l’apprécier en tant que tel, une sorte de remous de souvenir lointain, soit vous ne jurez que par le génie créatif… et je vous souhaite également bonne chance pour en trouver parmi la foultitude d’onanistes qui s’autoproclament et s’accaparent ce titre prétentieux d’ »artiste »-créateur.

Le fait est que cet album s’écoute d’une traite, se chantonne, surprend parfois, est parfois étrange tout en restant agréable, et par conséquent m’a satisfait à la hauteur de ce que je n’en attendais pas ou plus, passée la deuxième piste : de la violence et des ténèbres ; j’ai eu le droit au langage des fleurs.

A écouter en se remémorant que le tournesol symbolise l’admiration et que leurs yeux ici présents vous regardent en attendant un retour de votre part.

Tracklist :

1. Fascination (5:40)
2. Left for dead (3:52)
3. Deathwish (4:47)
4. Stealing Life (5:04)
5. El lazo (4:40)
6. Lonely Girl (4:18)
7. Veins (4:17)
8. Clarity (4:16)
9. Benny two-Dogs (4:08)
10. Rose (4:27)
11. Evil like you (3:41)

Page Facebook
Site officiel
Playlist Spotify
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green