Communication de nos partenaires

Necromutilator – Black Blood Aggression

Le 30 mars 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • P. – Devil’s chainsaw and Hell vomits (Chant, Guitares)
  • R. – Hammer beating hellfire (Batterie)
  • E. – Pulsating vibes of annihilation (Basse)

Style:

Black/Thrash Metal

Date de sortie:

30 Mars 2019

Label:

Terror from Hell Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10

La palme de la pochette abominable et du nom à coucher dehors revient indubitablement aux Italiens de Necromutilator en ce joli mois de mars printanier. Petite fleur dans les prés, petits oiseaux qui chantent, retour des brises printanières, jours qui se rallongent… et un Black Blood Aggression tout en ton pastel et en guimauve ?

Je t’en foutrais, oui ! Necromutilator se présente comme un gros glaviot bien dégueulasse en plein milieu d’un nectar de mangue…
Old school jusqu’au bout des ongles fourchus, la musique du trio italien, pour son deuxième album après un poétique Eucharistique Mutilations à l’artwork déjà toute en finesse, nous balance une belle éjaculation Black/Thrash Metal aux forts relents putrides d’un War Metal que n’auraient pas renié des Blasphemy ou autres Revenge.
Étalant leur science sur des sujets aussi passionnants que peuvent l’être le Mal, la mort, Satan, les orgies, l’horreur, le sexe, le blasphème et la bestialité, chaque titre passe comme un vomissement de bile putride et malodorante avec la tendresse d’un coup de hache dans la figure…

Bref, un bon gros bordel organisé que les amateurs du genre se devront très certainement d’adorer mais qui, pour ma part, me laisse un rien froid depuis bien longtemps !

Cela dit, après la volée d’insultes de la part de philosophes éclairés de la prose qui va avec (“putin c’est album est une turie, coman peut tu dire sa, fdp ?????” [sic]) que j’avais prise pour avoir critiqué négativement un album de Revenge, je ne vais pas non plus crier au génie devant cette déflagration de titres tantôt brutaux, tantôt plus lourd mais toujours empreints d’une férocité bien palpable ! Ce n’est pas l’album de l’année, je ne me ruerai pas chez mon disquaire pour me l’acheter absolument mais il permet de passer une quarantaine de minutes à se secouer tout ce qu’il y a de secouable, le tout en devisant sur des essais philosophiques de haute volée sur le thème de L’être et le Néant de Jean-Paul Sartre !

« Beuarh » aussi…

Tracklist :

1. Armoured Antichrist (5:53)
2. Serve the Impurity (3:33)
3. Nocturnal Messiah (3:05)
4. Putrefaction Rites (4:31)
5. Crypts of Depravation (3:28)
6. Blessed in Hellvomit (2:27)
7. Goat Eyes Hypnosis (4:09)
8. Black mayhemic Torment (3:20)
9. Chainsaw Sacrament (3:24)
10. Cold Sperm of Sathanas (6:14)

Page Facebook
Page Myspace

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green