Communication de nos partenaires

Midnight – Complete and Total Hell

Le 25 février 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • Count Zigar – Batterie
  • Filey the Kid – Guitares
  • Athenar – Chant, Guitares, Basse
  • Northern Intruder – Guitares
  • Terry Hanchin – Guitares

Style:

Compilation black punk ‘n’ roll bien crade

Date de sortie:

Aout 2012

Label:

Hells Headbangers Records

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak):7,5/10

 

L’an dernier, j’avais déjà vanté les qualités de ce trio avec leur « Satanic royalty » qui fleurait bon le son crasse des premiers Venom, Motörhead, et du premier Bathory, en lorgnant de près sur Nashville Pussy, et pas que sur le décolleté de Ruyter Suys.
Un an après, ils reviennent avec rien de moins que 21 titres pour autant de décharges électriques aussi crues que directes. 21 pains dans la gueule aux sonorités plus que roots, old school au possible, et qui n’a qualitativement parlant rien à envier à ses rivaux du même genre que peuvent être Vreid ou Chrome Division. 21 titres, donc, enregistrés bien avant le dernier album en date, sorte de best of (ou worst of, selon de quel côté on se présente) de tous leurs titres sortis au préalable sur divers EP ou split albums.
Après écoute, on se rend compte que les titres de ce « Complete and total hell » laissaient présager de ce qu’allait donner la claque « Satanic royalty » (chroniquée ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/midnight ), hélas trop méconnue de ce côté de l’Atlantique.
Les sept premiers titres sont l’intégralité de la demo « Midnight » de 2003, les titres 15 à 20 étant celle de l’EP « Farewell to Hell » de 2008, les autres titres sont tirés des divers splits auxquels le groupe a participé.

La traditionnelle intro passée, Midnight envoie du bois avec un « All hell hail » sévèrement burné : comme lors de « Satanic royalty », le trio ne s’embarrasse pas de superflu et va direct à l’essentiel. Rock ‘n’ roll à souhait, Athenar éructe ses insanités sur fond de rythmiques crades et de riffs crasseux comme si sa vie en dépendait, à la façon d’un Blayne Cartwright sous amphétamines. Et les choses ne vont pas se calmer ensuite : avec « Servant of no one », on se replonge dans le premier Bathory, la doublette basse / batterie nous donnant la sensation de s’écouter « Armageddon » dans une version plus speed metal que black metal. D’ailleurs, le côté black metal est moins flagrant sur l’ensemble de cette compilation que sur « Satanic royalty », au profit d’un son plus old thrash ‘n’ roll / speed metal dans sa forme la plus crue et la plus roots.
Pas forcément moins violent mais plus varié que l’album qui suivra, Midnight nous gratifie malgré tout de quelques torpilles qui explosent tout sur leur passage. Ainsi, l’ultra speed et excellent « I am violator » proche d’un GBH particulièrement énervé qui rappellera les meilleurs moments de « City babies attacked by rats », enchaîné avec un « Hot graves » destructeur non moins punk, les « White hot fire », « … on the wings of Satan », l’énorme « Lucifer’s sanctuary », « Vomit queens » et « Turn up the hell » sur lesquels les guitares sont tellement brutales que le chant se doit d’être en retrait, le plus black metal « Black rock ‘n’ roll », tous hallucinants de vitesse,
Les plus lancinants « Unholy and rotten », « Long live death », le dévastateur « Strike of midnight » long de ses cinq minutes 30, « Cross held high » (qu’on pourrait comparer à « Necromansy » du premier Bathory) ou « « Take you to hell » dont les mid tempo s’avèrent aussi étouffants que destructeurs alternés avec des titres plus rock ‘n’ roll comme « Endless slut », les presque cinq minutes de « Lord in chains », « It’s a sacrifice » façon Motörhead bodybuildé, « Screams of blasphemy » ou le final « Berlin’s burning » dont les riffs s’apparentent également à un Motörhead époque « Iron fist » / « Another perfect day » font de cet album / compilation de 21 titres pour 78 minutes (retraçant une grande partie de leur carrière) un tout suffisamment varié pour que l’auditeur ne perde pas le fil et continue de se passionner de cet album pour le moins… passionnant.

Toujours destiné à un public de rockers / bikers / veste à patches / bracelets cloutés, nostalgiques d’une époque très eighties lors de laquelle on ne s’embarrassait pas de fioritures et de gimmicks en tous genres, Midnight ne révolutionnera toujours pas son monde mais pourrait bien être à l’origine de bien des enrichissements des kinés et autres ostéopathes lors de leurs concerts successifs tellement l’invitation au headbanging et au pogo tout azimut est flagrante, et il est fort à parier que les dommages collatéraux (pas touche aux photographes, bande de malades !!!) au niveau des cervicales seront légion.

Et ce sera de leur faute, qu’on se le dise !!!

 

Site officiel : http://totalmidnight.webs.com/
Myspace : http://www.myspace.com/athenarsmidnight

 

01. Funeral bell
02. All hell hail
03. Servant of no one
04. Unholy and rotten
05. I am violator
06. Hot graves
07. Long live death
08. White hot fire
09. Endless slut
10. Lord in chains
11. Strike of midnight
12. Take you to hell
13. … on the wings of Satan
14. Turn up the hell
15. Black rock ‘n’ roll
16. It’s sacrifice
17. Vomit queens
18. Screams of blasphemy
19. Cross held high
20. Lucifer’s sanctuary
21. Berlin is burning

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green