Communication de nos partenaires

Melechesh – Enki

Le 8 avril 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Ashmedi : vocales/guitare
  • Scorpios : basse/chœurs
  • Moloch : guitare
  • Lord Curse : batterie

Style:

Black/Thrash Métal (Oriental)

Date de sortie:

27/02/2015

Label:

Nuclear Blast

Note de la Soilchroniqueuse (Bloodybarbie): 9/10

Voilà enfin ! La sortie tant attendue des maîtres fondateurs du black métal atypique, qui ont trouvé la formule magique pour faire de la musique orientale un véritable monstre ! En d’autres termes (vision de blackeux), qui ont rendu les mélodies d’orient encore plus belles, un concentré de brutalité mélodique parsemé de cette fraîcheur d’orient… C’est la définition de l’alchimie en métal : l’art de métalliser tout ce qui ne l’est pas ! En tout cas, c’est un art dont Melechesh maitrise les arcanes à merveille ! Comme je le dis toujours, c’est musicalement le côté obscure, l’alter-égo, de leur compatriote Orphaned Land.

Tout leur secret réside dans le respect des mesures orientales, surtout aux percussions (batterie), et l’enchaînement de notes de guitare et des sons correspondant à ce style. Le tout aiguisé d’un chant black bien aigu d’Ashmedi, qui est d’autant plus clair et compréhensible dans ce nouvel album.

Cela fait un mois que je m’extasie devant ce chef d’œuvre et ma générosité (non, surtout mon professionnalisme) fait que je vais partager ce plaisir et ma passion pour ce groupe, particulièrement cet album, dans la présente chronique.

Sixième album déjà, Melechesh a toujours su remplir sa discographie efficacement (bien que Sphynx n’était pas aussi convainquant que les autres). Mais quand il sort un album, c’est pour vous en mettre plein la gueule, comme avec ce nouveau Enki, qui regorge de beaucoup plus de puissance et de mélodies que son prédécesseur  As Jerusalem Burns…Al’Intisar(2010). J’irais même à dire que c’est le meilleur de la discographie (après  Emissaries (2006) ). Il a (presque toujours) su apporter une brume de fraîcheur au même air qu’il nous fait respirer depuis des années avec une nouvelle histoire à raconter, respectant les thématiques sur quoi il s’est toujours concentré. Il s’agit ici d’Enki, une divinité mésopotamienne, le dieu de la sagesse et de la magie  qui créa l’espèce humaine. Ashmedi fait référence à la dualité dans cet album, évoquant également les aliens ainsi que de nombreuses métaphores. Pour tout amoureux de la mythologie sumérienne (et fan de Melechesh), je vous laisse l’exercice et le soin de dépouiller les textes… même pas, il chante d’une façon si claire, pour un blackeux, que vous pouvez tout comprendre rien qu’en écoutant (Incroyable)!

On retrouve au premier couplet de “Tempest Temper Enlil Enraged” la même intro de  “Rebirth Of Nemesis” jouée dans une autre gamme. Excellente rythmique et riffs de “The Pendulum Speaks”, on pourrait même y danser la danse du ventre en headbangant ! Le plus intéressant, c’est que le riff de base est joué différemment le long du morceau,  un coup avec une guitare lead dominante et un autre en plus étouffé avec une basse mise en avant.

“Lost Tribes” respire plus que “The Pendulum Speaks” et jouit d’une rythmique et de riffs plus riches et variés, orienté thrash, et on retrouve ces mesures de percussions orientales, avec un jeu en ternaire et des figures asymétriques. De plus, Max Cavalera (Soulfly, Killer Be Killed, Cavalera Conspiracy) figure au chant sur ce morceau, ce qui ne passe pas aperçu avec sa voix bien plus grave que celle d’Ashmedi, et ça sonne bien. Il parait qu’il y a également deux autres guests dont Rob Cagginao (Volbeat, ex-Anthrax) qui prit les rênes de la lead guitare sur le sublime morceau “The Palm, The Eye And Lapis Lazuli” où on entend la présence de trois guitares (et un solo avec un son clair de gratte, on sent bien l’intrus).

Je reprocherais tout de même à “Multiple Truths” d’être un peu répétitif pour sa longueur, qui s’améliore à la fin avec ce jeu de guitare claire en fond.

Un peu de répit avec “Enki- Divine Nature Awoken” dans lequel le groupe  a clairement mis tout son talent et pour lequel Sakis Tolis (Rotting Christ) a été invité à donner de sa voix. Joué dans le mid tempo, il faisait ressortir cette magie exquise de l’orient avec un jeu de batterie plus organique que du typiquement oriental, des chœurs grandioses en outro et un ajout d’autres sonorités d’instruments tel que le sitar, l’orgue, ou le bouzouki… Sans doute le meilleur morceau de l’album !

« Doorways To Irakala » est sans doute le morceau instrumental le plus calme de cet album, et même de toute la discographie, joué à l’oud et à la derbouka avec même un violon discret. Voilà qui est bien pensé, mine de rien, ça repose les oreilles des gros sons !

Et pour finir en beauté et en puissance avec le morceau le plus long (un trop même),  « The Outsiders» (comme à leur habitude), obéissant à la même structure que Epigenesis (2010). Il ajoute des orchestrations en son sein, avec un joli pont à 6min30 et un enchaînement de soli qui dure 2minutes. L’album s’estompe sous cette outro volatile aux notes graves de la guitare.

Melechesh ne quitte pas son monde propre qu’il a créé (pourvu que ça dure), ne perdant pas son identité si reconnaissable, du black metal oriental atypique qui vous tient en haleine du début jusqu’à la fin.

Grandiose, Jouissif, Majestueux et Explosif voilà les adjectifs (avec les majuscules, s’il vous plait) qui décrivent si bien cette merveille du black métal authentique que représente Enki, riche en groove avec une production et un mixage parfaits. Cet album m’a complètement possédée !

Je vous conseille de l’écouter avec les meilleures enceintes que vous avez. Cependant,  tout excellent guitariste qu’il est, je reprocherais à Ashmedi un manque de soli, ne serait-ce que pour rentabiliser sa guitare 12 cordes faite sur mesure pour lui.

Il ne reste plus qu’à ajouter des danseuses du ventre maquillées en noir et blanc pouvant aller aussi vite que des blasts effrénés. Je me dévouerais bien à cette tâche pour leur prochain concert. Le groupe est de passage sur Montpellier le 22/05/2015 accompagné de Tribulation (un groupe de death métal exceptionnel) et Keep Of Kalessin, à ne pas rater !

Tracklist:

1. Tempest Temper Enlil Enraged
2. The Pendulum Speaks
3. Lost Tribes
4. Multiple Truths
5. Enki – Divine Nature Awoken
6. Metatron and Man
7. The Palm the Eye and Lapis Lazul
8. Doorways to Irkala
9. The Outsiders

Facebookhttps://www.facebook.com/melechesh

Site officielhttp://www.melechesh.com/

 

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Melechesh – Enki”

  1. pingback pingback:
    Posté: 6th Juil 2015 vers 23 h 23 min
    1
    Melechesh + Keep Of Kalessin + Tribulation + Embryo au Secret Place (Montpellier) le 22/05/2015 | Soil Chronicles

    […] sans faute jusqu’à présent, avec six excellents albums dont le dernier sorti en Février 2015 (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/melechesh-enki), dont nous aurons certainement le plaisir d’en découvrir une bonne partie en live […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green