Communication de nos partenaires

Hell in Town – Bones

Le 25 septembre 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Matt DMS - Basse/Chant
  • Tristan « Trust » Beauvais – Batterie
  • Pierre-Yves Marani - Lead guitare
  • Mathieu Larroude - Guitare

Style:

Southern Metal

Date de sortie:

28 Septembre 2018

Label:

Indépendant

Note de la Soilchroniqueuse (Balkiss) : 8,5/10

Quel est le point commun entre la Garonne et le Mississipi ? Ce sont deux fleuves qui finissent leur course dans le Sud. Et quand le Metal de ces deux sud s’accoquinent, c’est que l’on a à faire à Hell in Town ! Le groupe bordelais distille un Metal sans nom, un peu comme une gnôle fabriquée avec des ingrédients divers et variés mais qui a fort bon goût, comme une cuisine pas mal épicée qui rappelle ses origines sudistes. Une louche de Grunge, une large portion de Stoner, une sauce piquante qui rappelle le Death et on obtient du Southern Metal, qualification utilisée par le groupe pour définir son style plutôt inclassable.

Hell in Town se forme en 2007 et verra défiler quelques membres au cours des années comme Simon Renaud (Warratah), Jean (Simplixity), Karol Diers (Gorod) à la batterie pour finalement s’arrêter sur Trust depuis 2016. Pierre-Yves rejoint le quatuor après le départ de Nico qui avait vu naître le groupe.

Et si on se plongeait dans l’ambiance ? On sent que les influences de HiT sont nées dans les 90’s comme la scène grunge et le Metal de Nine Inch Nails ou Ministry auxquels ils ont ajouté le groove du sud. Les quatre garçons cheveux au vent, surfent sur une vague musicale fraîche mais poisseuse, structurée mais rebelle, bref, leur Southern Metal. La voix de Matt DMS résonne bien, sa structure éraillée et la chaleur de la basse collent parfaitement à ton t-shirt comme la moiteur du sud, les riffs tels les pales d’un ventilateur au plafond qui viennent brasser l’air vicié d’un saloon sur le retour, alourdis et parfois énergisés par la batterie.

Après un premier album en 2010 simplement nommé Hell in Town et un clip réalisé en 2013 (ci-dessous), le combo revient avec son nouvel album, Bones.

La prod est aux petit oignons et retranscrit bien l’esprit du groupe. L’Artwork d’EroCyco, artiste alternative bordelaise, achève de poser la touche southern metal de la formation. Donc sincèrement, si tu es fan de Stoner, de la grosse vague californienne des années 90, tu trouveras ton bonheur. Mes préférences vont à « Into the Dawn » et « Under the Sun ».

Ma conclusion sous forme de conseil : mange un Jambalaya et écoute Hell in Town !

Tracklist :

1 – Wilder
2 – The Fire out of it
3 – Into the Dawn
4 – Under the Sun
5 – Feed the Beast
6 – The Game
7 – Bones

Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green