Communication de nos partenaires

Exanimatvm – Dispersae et Tormentvm

Le 4 septembre 2016 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Claudio Muñoz - Batterie / Enzo Velásquez - Guitares, Basse / Demis Ferreira - Basse, Chant / Jorge Tréllez - Guitares.

Style:

Black / Death metal

Date de sortie:

18 juin 2016

Label:

Dunkelheit Productions

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Décidément, les groupes d’Amérique du Sud n’ont pas fini de nous surprendre à double titre !
D’une par leur capacité à rester ancrés dans des sonorités old school qui rappellent la genèse des genres black et death metal. De deux par leur (bonne) habitude de nous balancer des ambiances les plus morbides possibles ! Les Chiliens d’Exanimatvm sont de ceux-là !

Formé en 2013, le quatuor a sorti une demo (« Negra Iniciación ») en 2013 et un EP (« Diaboli Gratia ») l’année suivante.
Vient enfin ce premier véritable album « Dispersae et Tormentvm » aux croisements du black, du death et du war metal.

Chaotique et bestial seraient les deux maîtres mots de cet album tellement le groupe se complaît à nous balancer des titres au son sale au possible, aux ambiances ‘plus-morbides-tu-meurs’, avec des changements de tempos en-veux-tu en-voilà pour un vomi (pardon, un rendu) qui ravira les plus underground des fans de metal extrême !

Musique poisseuse au possible, basse vrombissante au possible, riffs aussi gras que les cheveux de Gérard Languedepute, chant extrêmement guttural et grave sur lequel une légère chambre d’écho vient achever le rendu malsain de l’ensemble, ambiances sombres et menaçantes au possible : Exanimatvm nous offre tout le panel de la musique malsaine avec un juste compromis entre les passages (très) rapides et les moments d’une lourdeur oppressante.
Ici, tout n’est que ténèbres : aucun chant clair à l’horizon, ni solo de guitare aérien qui pourraient apporter un minimum de clarté. Non, tout n’est qu’outrance musicalement blasphématoire, sorte de noirceur gluante à la bestialité morbide sur une production aussi brute que sombre.

« Dispersae et Tormentvm » est un album qui s’ingurgite d’une traite, se vomit dans une hémorragie sonore bileuse entre le doom, le black et le grind death à la façon d’une coagulation entre les premiers Carcass, Incantation, Beherit, Autopsy ou autres Asphyx.

Difficile de sortir un titre par rapport à un autre tant l’album est d’une grande homogénéité (sans redondance, cela dit) mais se coller le long « Nocturnas luminiscencias » plusieurs fois d’affilée est le pur ravissement d’une laideur qu’on trouve sublime de la première à la dernière seconde, ou le final et intense « Shoort » en guise de chant du cygne de croix désespéré…

Chaotique et brutal, qu’on vous dit !

Tracklist :

1. La apoteosis de todos los errores (instrumental) (4:45)
2. Vae Victis (3:03)
3. Danza impura (3:55)
4. Dispersiones y tormento (3:55)
5. Exanimatvm (4:49)
6. Oscura propagación del linaje de toons (4:39)
7. Nocturnas luminiscencias (7:19)
8. Abominabilis Conditio (2:26)
9. Shoort (6:13)

Facebook : https://www.facebook.com/Exanimatvm-1654489184769196/
BandCamp : http://exanimatvm666.bandcamp.com/releases
ReverbNation : http://www.reverbnation.com/exanimatvm
SoundCloud : https://soundcloud.com/enzovelasquez91-1

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green