Communication de nos partenaires

Down – Diary of a Mad Band

Le 24 novembre 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Phil Anselmo : Chant
Pepper Keenan : Guitare
Red Brown : Basse
Jimmy Bower : Batterie
Kirk Windstein : Guitare

Style:

Metal / Southern Rock / Sludge

Date de sortie:

18 Octobre 2010

Label:

Roadrunner Records

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) : 9 / 10

Les petits clous, le père Noel passe avec deux mois d’avance cette année!

Partant du principe qu’il y aura toujours de jeunes néophytes, louveteaux métaleux en devenir, qui vont s’arrêter sur cette « chronique », on ne peut décemment pas leur soustraire une courte présentation de Down. Et donc mettre entre parenthèses le viscéral plaisir jouissif que nous procure la sortie de ce « Diary Of A Mad Band ». Reculons donc vite pour mieux sauter, et faisons concis car nos apprentis en herbe auront toujours le loisir de faire des recherches sur la toile pour savoir qui est qui et qui a fait quoi.

Down pour résumer, est le combo du vocaliste Phil Anselmo ayant rejoint en 1987 les historiques Pantera, illustre groupe inconnu s’il en est, puisque n’ayant officié que durant plus de deux décennies jusqu’à l’assassinat de son guitariste « Dimebag » Darrell Abbott en 2004. Avant cette triste fin, le Sieur Phil monte en 1992 un « supergroupe » en emmenant dans sa musette la panthère bassiste Rex Brown rejointe par Pepper Keenan de Corrosion Of Conformity et les deux Crowbar, Kirk Windstein et Jimmy Bower. Du lourd, du bayou prometteur, du southern pêchu et deux opus de galas, « Nola » dès 1995 et bien plus tard en 2002, « Down II, A Bustle In Your Hedgerow ». Suivra en 2007 un « Down III, Over The Under » dans une veine d’excellence semblable, mais qui pour des turpitudes marketing, de reformation et de cheminement d’une durée plus que conséquente à la sortie de ce « Diary », n’aura aucun de ses titres dans la tracklist. Et pour cause, cet enregistrement live date de la tournée européenne de 2006 !

L’historique explicatif pour les bleus beat étant rapidement envoyé, votre dinosaure de la chronique, le sublime Mpk (killing joke !), va vous livrer de suite un petit aparté en vous précisant que pour tout ce qui est release « Live » et « Dvd », le terme de présentation plus que de review me parait plus judicieusement adapté. Aucun intérêt à mon sens de reformuler sur des tracks sorties il y a déjà quelques lustres un semblant de chroniques, quand ce qui intéresse réellement et viscéralement le lecteur est de savoir si le produit mercantile proposé tient la route et mérite un investissement… La réponse sera donc immédiatement et irrémédiablement positive ! Achetez le « journal », les news sont pétantes !

En deux Cds et un Dvd, ce « Diary Of A Mad Band» suinte et purule de tout ce qui a fait la notoriété et les cohortes de fans du combo. La magie du son brut et sans artifices du Live rajoute encore à la musicalité d’un groupe s’y prêtant viscéralement, tout comme ne s’apprend plus rien au Père Anselmo de l’art de chauffer une salle légèrement garnie. Un concert entier de 18 titres ou la vidéo défilera avec des grains différents sur les Cologne, Londres, Copenhague ou même Paris avec le seul –mais sublime- « Lies ». Un documentaire, des bonus backstage , des monologues, des plantages dans les lyrics usuels…Tout cela fleure résolument le quotidien « sueur et bout de gras » rendant le produit plus qu’accrocheur à l’image d’un Phil à la santé chancelante par instants suite à son séjour sous les scalpels. Le Sludge -aux antipodes de celui d’un Kylesa cependant-, le doom, le southern Rock de la Nouvelle Orléans, dans leurs plus pures nudités et intimités, sans fards et sans se grimer ; exposent ici sans conteste toutes les raisons de leurs succès et de légions d’aficionados.

Charpenté, couillu, naturel ; on plonge donc inexorablement et sans rémissions dans la galère marécageuse de Down nous explosant au visage tout ce dont pourquoi on les adule! Du grand art vital à tout adorateur du combo et un super packaging de propagande pour les curieux ignares risquant de s’enferrer dès lors bien « Down ». Un pur concentré sans travestismes, se dévoilant ravageur tel un funeste Katrina et s’affichant comme tout simplement « indispensable ». Ne manquerait à mon sens à ce bel objet de culte et dévotions qu’un véritable livret, plutôt qu’un simple double feuillet, histoire de joindre le plaisir tactile à ceux du visuel et de l’auditif. Néanmoins, il n’empêchera pas au final que pour les fans de Down, et après tant (trop !) d’attente…

Le Père Noel est passé plus tôt que de coutumes cette année.

Myspace : http://www.myspace.com/downnola

Site Officiel : http://www.down-nola.com/

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Down – Diary of a Mad Band”

  1. pingback pingback:
    Posté: 25th Nov 2010 vers 15 h 38 min
    1
    Diary of a Mad Band chroniqué sur Soil Chronicles! « Roadrunner France Media

    […] ici la chronique de Dairy of a Mad Band de Down sur Soil […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green