Communication de nos partenaires

Bewitcher – Bewitcher

Le 27 septembre 2017 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Diabolic Crusher of Hallowed Light - Batterie
  • Unholy Weaver of Shadows & Incantations - Guitares, Chant
  • Infernal Magus of Nocturnal Alchemy - Basse

Style:

Speed/Black Metal

Date de sortie:

Août 2017

Label:

Divebomb Records/Graven Earth Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8,5/10 

Encore une fois, c’est en farfouillant de très près dans la centaine d’albums qu’on reçoit mensuellement qu’on tombe sur des petites bombes atomiques qui deviennent dès la première écoute un véritable coup de cœur.

Lors des chroniques précédentes, je n’ai jamais caché mon amour pour la musique old school, particulièrement toutes les subdivisions qu’on arrive à s’inventer dans le Metal, mais particulièrement celles qui tournent autour du Speed et du Thrash Metal. Là, pour le coup, on a affaire à un trio aux pseudos totalement improbables, américain – de Portland (Oregon) – exactement, qui s’influencent directement tant de la NWOBHM, de la période ’78-’84 et des groupes comme Venom, Bathory, Motörhead, Celtic Frost, Candlemass, Mercyful Fate ou Diamond Head.

Formé en 2013, le groupe sort trois démos entre 2013 et 2015 totalisant dix titres qui se retrouveront plus tard sur une compilation “Grand Rites of the Wicked”. Pour ce premier album, seuls deux titres sont inédits (“Harlots of Hell”, “Hot Nights, red Lights”), les sept autres étant déjà sur les démos… Mais quelles baffes !

Quelque part, ils me rappellent allègrement leurs excellents compatriotes de Midnight, ce qui en soi est plutôt flatteur. Sorte de Motörhead en speed (pour le côté rock n’ roll) qui aurait rencontré le Quorthon des deux premiers albums de Bathory et le Venom du temps où Cronos gueulait “Die hard” à qui voulait l’entendre lors d’une partouze de décibels démoniaques, Bewitcher nous colle dans les esgourdes une musique totalement passéiste mais qui joue à 200% sur un revival mid-eighties qui va ravir les fans nostalgiques qui n’hésiteront pas à dépoussiérer la panoplie du parfait speed/thrasher. En clair, les bracelets cloutés, les pendentifs en forme de pentacle et autres croix de Saint-Pierre, les vestes à patches et les guitares en cartons vont être de sortie à l’écoute de ces neuf pépites qui sont autant d’invitations à se sortir les cervicales de toute nuque digne de ce nom !

En seulement 33 minutes, Bewitcher nous ramène trente années en arrière avec des riffs principalement speed, un chant rageur à croiser entre celui de Cronos et de Paul Evo (Warfare).
D’entrée, une intro au clavier du genre qu’on n’avait plus entendu depuis une belle génération, avant que des riffs bien speed n’entrent, “Bewitcher” (le titre) peut commencer son travail de sape et nous invite d’entrée à taper du pied et secouer la tête dans tous les sens !

Bewitcher a trouvé la bonne combinaison en mixant de façon égale des ingrédients tirés du speed, du thrash, du rock n’ roll et du black metal sans que cela ne choque personne : les compositions sont d’une telle fluidité qu’elles passent comme une lettre à la poste. En plus, ils se permettent de nous coller des accélérations à nous coller au siège.

Une chose est sure, ça va vite… très vite : il suffit de se coller des “Speed ’til you bleed”, “Sin is in her Blood”, “Harlots of Hell” ou “Black speed Delirium” pour comprendre ce que vitesse et précision veulent dire. Et lorsqu’ils se la jouent plus heavy comme sur le plus long “In the Night (the Cult will rise)”, ils arrivent encore à mettre la folie nécessaire pour accélérer le tempo avant de le ralentir considérablement après le solo pour nous offrir une bonne vieille cavalcade de riffs que n’aurait pas renié Iron Maiden, tout en gardant cette atmosphère démoniaque… Et en prime un final en low tempo étouffant à souhait et ouvrant une belle porte sur un hypothétique prochain album.

Sorti initialement chez Divebomb Records le 9 septembre 2016, l’album se voit ressortir en cassette le 28 août 2017 chez Graven Earth Records.

Un coup de cœur, qu’on vous dit !

Tracklist :

1. Bewitcher (5:11)
2. Speed ’til you bleed (2:21)
3. Sin is in her Blood (3:34)
4. Wild Blasphemy (3:42)
5. Midnight Hunters (3:40)
6. Harlots of Hell (3:33)
7. Hot Nights, red Lights (2:41)
8. Black speed Delirium (3:11)
9. In the Night (the Cult will rise) (5:26)

Bandcamp : http://bewitcher.bandcamp.com/
Site officiel : http://www.cultofthebewitcher.com/
Facebook : https://www.facebook.com/BewitcherOfficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green