Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Douchan - Chant et guitare
  • Symheris - guitare
  • Fabio - claviers
  • Sly - basse
  • Onov - batterie

Style:

Heavy Metal

Date de sortie:

Mai 2011

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 7/10

 

L’histoire de Polaris remonte au milieu des années quatre-vingt dix. Douchan Djukic, chanteur et guitariste du combo créé le projet parisien en 1996 originellement nommé Blaster. Avec le bassiste Vincent Danhier (The Old Dead Tree) ils enregistrent plusieurs compositions inspirés par la science fiction de l’époque et décident de se renommer Polaris ; une première démo éponyme sortira en 1997. Certains changements de line up ont empêché le groupe de suivre son développement naturel, et Polaris connait au début des années 2000 un nouveau départ. Il ne reste comme membre originel que Douchan Djukic, mais l’arrivée de Sly à la basse permet au groupe d’enregistrer une nouvelle démo Lost en 2004. Arriveront ensuite Fabio aux claviers et Onov à la batterie afin de permettre à Polaris de développer toutes ses dimensions musicales.
Réussissant à se procurer de belles places en concert, le groupe se voit enfin soudé et unifié, et c’est sous cet élan de confiance que naît l’autoproduit The Va’adian Chronicles en ce milieu d’année, un premier album qui s’est bien fait attendre, reste à savoir s’il va convaincre le public.

Le premier aperçu est le packaging, un beau digipack montrant un extraterrestre, on se retrouve dans un autre univers. Ce que confirme l’ouverture faite avec le morceau instrumental éponyme, dont la présence des claviers nous met de suite dans l’ambiance vaisseau spatial : on navigue vers le futur. Polaris n’est pourtant pas un groupe de progressif ; les chansons restent purement Heavy, aux rythmes rapides et aux nombreux breaks instrumentaux, et ce malgré l’omniprésence des claviers. Disons que Sabaton est à la guerre ce que Polaris est à la conquête spatiale, la même arme est utilisée mais le but n’est pas commun. Les chœurs puissants de « Cybernetic Wars » confirmeront ce côté Power. Certains titres sortiront quand même du lot avec des vocaux plus Thrash pour le début, (« Science Almighty ») ainsi qu’un rythme ralenti, donnant un rendu plus pesant et lourd. Polaris est aussi doux et mélodique sur un « Recurrent Dream » plus atmosphérique et planant, aux guitares envoûtantes. Quand à « Battle Of Light » ce sont les guitares qui sont pièces maîtresses pour une longue introduction faite par un déluge de notes.
Le titre « A Secreat Reveald » nous présentera, dans ses trois parties, les différentes facettes du combo ; les nombreux changements de tempo et variations de chant (un passage aigu assez surprenant) permettent de n’avoir aucune longueur pour ces quatorze minutes de Heavy Metal.

The Va’adian Chronicles a mérité cette longue attente, un album bien abouti. Certains titres sont issus des précédentes démo : « Polaris », « Infinity », « Cybernetic Wars », « Lost » et « Hyperspace », mais ils ont tous été retravaillés en profondeur. Ce premier disque permet au groupe de se présenter au public sous sa forme actuelle. Offrant au passage une ballade dans l’espace, Polaris a sa musique aussi variée que les planètes, chacune la même forme, mais toutes différentes, il en va de même avec les douze chansons.

 

Site:
Myspace:http://www.myspace.com/polarismetalfr

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green