Communication de nos partenaires

Aborym – Kali Yuga Bizarre (1999)

Le 18 novembre 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Yorga S.M. : chant, guitare, synthétiseur
  • Nisrok Slaitlantha Sathanas : guitare, synthétiseur
  • Malfeitor Fabban : basse, synthétiseur, effets
  • Herr Kremator Sethlans D.T.A. : guitare, programmation
 

Style:

Black Metal Industriel

Date de sortie:

Avril 1999

Label:

Scarlet Records

Note du Soilchroniqueur (Arno):7/10

 

 

Satanisme et décadence, voilà les deux termes qui me viennent en premier à l’esprit lorsque j’écoute Kali Yuga Bizarre, titre d’album aussi étrange que la musique qu’il contient.

 
En 1999, nous sommes déjà sur la deuxième vague de groupes Black Metal. Il y a, à cette époque, un réel désir de se différencier des pionniers et, à ce petit jeu, Aborym fait certainement partie des groupes les plus tordus du moment. En effet, les Italiens proposent un savant mélange de Black Symphonique et de musique industrielle pour un rendu toujours aussi unique et parfaitement angoissant. Car si l’on a connu bien plus extrême en la matière, l’ambiance maladive développée par Kali Yuga Bizarre reste un sommet de la perversion, à l’image d’un « Darka Mysteria » aliénant ou de la pièce d’anthologie de ce disque, « Come Thou Long Expected Jesus », qui est l’abécédaire de ce que propose Aborym. Le chant de Yorga est à l’image de ce Babel musical : tel un acteur, il interprète les morceaux comme autant de scènes, tantôt imprécateur, tantôt dictateur, toujours hanté par le dégoût et l’abjection.

 
En dépit de toutes ses qualités d’innovation, Kali Yuga Bizarre reste un premier album très référentiel et encore principalement ancré dans ses influences symphoniques. Le mélange de Black et d’industriel n’a pas atteint son état de symbiose parfaite et l’on est davantage sur l’alternance des ambiances (le martial « Metal Striken Terror Action ») plutôt que le mix des deux. Du coup, l’album peut parfois paraître décousu, car si le concept est bien là, le fil directeur lui est encore difficilement identifiable. À ce titre, je lui préfère nettement With No Human Intervention, qui reste pour moi le meilleur album d’Aborym. Néanmoins, Kali Yuga Bizarre est déjà suffisamment étrange pour s’assurer une place de choix dans n’importe quelle cédéthèque.

 

 

]Tracklist :
1 : Wehrmacht Kali Ma
2 : Horrenda Peccata Christi
3 : Hellraiser
4 : Roma Divina Urbs
5 : Darka MysteriaSatani
6 : Tantra Bizarre
7 : Come Thou Long Expected Jesus
8 : Metal Striken Terror Action
9 : The First Four Trumpets

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green