Communication de nos partenaires

Raging Rob – Always the true Assassin

Le 28 mai 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Robert Gonnella - Chant
  • Dirk Preylowski - Guitares
  • Maik Jansen - Guitares
  • Rudi Görg - Basse
  • Frank Nellen - Batterie

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

5 Janvier 2018

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Ah enfin ! On a entre les mains le nouveau groupe de Robert Gonnella ! C’est qu’il aura bercé mon adolescence, le garçon de désormais cinquante balais. Mince, je l’aurai usé jusqu’à la moelle, le premier album qu’il a sorti avec Assassin en 1987 : The upcoming Terror reste pour moi une des plus grosses baffes thrash metal de l’année avec des armes de destruction massive qu’on été en leur temps des titres comme “Nemesis”, l’impitoyable “The last Man”, “Assassin” ou le démentiel “Bullets”.

A moindre mesure, le court Interstellar Experience l’année suivante continuait de mettre d’accord tous les thrashers de la planète avec encore des titres diablement efficaces comme “Abstract War”, “A.G.D.”, “Resolution 588” ou “Baka”. Leur split en 1989 laissait un grand vide : Assassin était devenu en deux albums une formation plus que crédible dans le paysage thrash metal teuton (et international) mais le vol de leur matos avait eu raison de la survie du groupe qui manquait de moyens pour refinancer leur matériel. C’est en 2002 qu’Assassin revenait, avec un The Club qu’on qualifiera de « mauvais » pour ne froisser personne ; on considérera que les choses sérieuses ne reprenaient qu’avec Breaking the Silence (2011) [Lien vers la soilchronique] qui remettait le groupe a la place qu’il n’aurait jamais du quitter. Surfant sur la qualité de ce nouvel album, Assassin ressortait avec Chronicles of Resistance ses deux premiers albums [Lien vers la soilchronique] puis, en 2013, un DVD live, Chaos and live Shots, complétait [Lien vers la soilchronique].

Mais voilà, en 2014, Robert Gonnella quittait le groupe, laissant au guitariste Jürgen “Scholli” Scholz le soin d’être le dernier membre originel du groupe. Un album, Combat Cathedral, sortira en 2016 [Lien vers la soilchronique] avec Ingo Bajonczak (Supersoma) au chant… Robert qui, de son côté, qui vocalisait pour le groupe chinois Raging Mob entre 2005 et 2013, formait le groupe Raging Rob l’année suivante avec un line up de qualité : outre le chanteur qui a un background remarquable, on a droit à deux ex-guitaristes de Human Bastard en les personnes de Dirk Preylowski (Warrant depuis 2011) et Maik Jansen, au bassiste Rudi Görg, tous trois anciens membres de Human Bastard, groupe heavy/thrash metal allemand désormais splitté, et à Frank Nellen, ancien batteur d’Assassin de 1987 à 1989, puis de 2004 à 2009, qui aura enregistré avec Robert Gonnella les albums Interstellar Experience (1988) et le moins bon The Club (2005).

Et quelque part, s’écouter cet Always the true Assassin – un hommage discret à The True Mayhem, sachant que trois membres d’Assassin, dont Gonnella, ont enregistré la démo Metalion in the Park en 1986 avec Necrobutcher et le regretté Euronymous avec leur projet/joke band Checker Patrol ? -, c’est comme faire un bond de trente ans en arrière.
Cet album serait sorti entre The upcoming Terror et Interstellar Experience que ça n’aurait surpris personne tellement le groupe semble vouloir se cantonner à un Thrash Metal typiquement eighties, tel qu’Assassin nous en abreuvait à l’époque. Et quelque part, c’est tant mieux : Robert Gonnella a un timbre de voix qui ne va qu’avec ce genre de musique et le choix des musiciens s’avère d’autant plus judicieux que chaque riff semble être taillé pour nous faire revivre cet âge d’or du genre fait par de vrais teutons flingueurs. Neuf nouveaux titres, trois reprises, 51 minutes de furie non stop.

Raging Rob nous balance dans les oreilles un putain d’album de Thrash Metal, à l’urgence punk, sans calcul ni concession, juste pour se faire plaisir en nous faisant plaisir. Les neuf nouveaux titres sont autant de petites baffes bien senties qui nous feront piquer les joues à chaque écoute, et les trois autres morceaux n’en sont pas moins agréables à écouter : “Fight”, reprise d’un titre d’Assassin tiré de The upcoming Terror qui, en fait, regroupe l’intro de “Forbidden Reality” et le morceau “Fight (to stop the Tyranny)”, et “Resolution 588”, toujours de l’ancien groupe de Robert Gonnella, tiré cette fois ci d’Interstellar Experience sont fidèles aux originaux et feront vibrer les anciens thrashers à ne pas en douter. Quant à la cover de “Walk all over you”, titre d’AC/DC de l’album Highway to Hell, s’il contraste avec la furie thrash metal des dix titres précédents, se veut un bon compromis entre le (hard) rock, le punk et le Metal.

Putain que ça fait plaisir !!!

Tracklist :

1. Neverending Darkness (4:32)
2. Innocent Deceiver (5:20)
3. Disbelief (4:24)
4. Cancer (5:24)
5. Rise against Failure (5:20)
6. Soul City (4:33)
7. Enough (4:03)
8. Freakshow (4:35)
9. Manifesto (2:56)
10. Fight (reprise Assassin) (3:50)
11. Resolution 588 (reprise Assassin) (4:32)
12. Walk all over you (reprise AC/DC) (4:39)

BandCamp : https://ragingrob.bandcamp.com/album/always-the-true-assassin
Facebook : https://www.facebook.com/ragingrob1/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green