Communication de nos partenaires

Heretic – Underdogs Of The Underworld

Le 7 septembre 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Thomas Goat – guitares / chant
  • Tony Hellfire – lead basse
  • Jimmy Blitzer – thunderbasse
  • Tom Auf Der Axe - Batterie

Style:

Punk

Date de sortie:

Juillet 2016

Label:

Ván Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 6/10

C’est tout simple mais ça marche.

L’autre jour, en retapant la maison, on s’est demandés comment il valait mieux peindre les murs. Est-ce qu’on dessinait une fresque avec plein de couleurs ? Après tout, le plafond dans la chambre du petit pourrait, avec quelques reliefs aussi. On hésitait, on s’est dit qu’on ferait bien un mur à effigie de de Winnie pour le petit garçon. C’est vrai quoi, après tout on c’est posé plein de questions.

Les murs sont en blanc (cassé attention), et on a juste mis un pan en bleu histoire d’égayer un peu.

Comme quoi faire simple, mais avec juste une touche de petit plus, c’est pas mal non plus.

Bon, je me doute bien que l’avancée de ma maison, vous vous en coltinez comme le nombre d’imprimés présents sur une feuille de papier toilette.

Parlons un peu du groupe de Punk Heretic, car mine de rien cette formation fête ses vingt ans, c’est pas rien, et nous balance dans la figure son cinquième album: ‘Underdogs Of The Underworld‘.

C’est quoi le point fort de ce groupe? Bin tout simplement d’avoir deux bassistes, ce qui permet de balancer dans un groove monstrueux : que ce soit sur les titres plus sombres comme « Hellbound Doomslut » ou alors les morceaux plus dansants comme le titre « Black Metal Punks » (celui-ci a de quoi déchaîner tout un public). Heretic, c’est vrai, ne cherche pas trop à se prendre la tête et balance une succession de chansons simples mais rigoureusement efficaces, le chant est propre et toujours parfaitement audible (même dans les envolées de Thomas), le batteur essaye désespérément de suivre les deux bassistes et, quand il y parvient, se permet même d’accélérer pour les emmerder. Et puis les bassistes, eux, tant qu’ils secouent tout le monde en balançant un groove d’enfer, sont contents. « Godless Masters, Savage Bastards ».

Bref, rien de nouveau sous le soleil, mais ça fait du bien par où il passe.

Un groupe qui doit bien dépoter en concert.

Tracklist:
01. Burn the World
02. Blitzkrieg in black
03. Overlords of Sleaze
04. Black Metal Punks
05. Hellbound Doomslut
06. Sexkommander
07. Godless Masters, savage Bastards
08. Nuclear Pussy
09. Bitchfuck
10. This Angel bleeds black

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green