Communication de nos partenaires

Crippled Black Phoenix – New dark age tour EP 2015 AD ...

Le 30 décembre 2015 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Justin Greaves - Guitares, Choeurs, Basse, Batterie
  • Daniel Änghede - Guitares, Chant
  • Mark Furnevall - Claviers, Choeurs
  • Daisy Chapman - Piano, Claviers, Chant
  • Niall Hone - Basse
  • Jonas Stålhammar - Guitares, Choeurs
  • Belinda Kordic – Chant

Style:

Macabre Rock

Date de sortie:

27 novembre 2015

Label:

Season Of Mist

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

La vache !

Décidément, chaque sortier de Crippled Black Phoenix est un évènement en soi, ce groupe est totalement infoutu de sortir un album moyen, bon ou mauvais : non, ces gens-là ne savent que sortir des albums qui frôlent l’excellence.
Ce n’est surement pas avec cet EP que la donne va changer.
Déjà le format : un EP… quatre titres, 57 minutes !
Petit digipack sympathique, sans prétention, mais qui renferme un trésor inestimable !
Annonciateur d’une tournée européenne qui va, hélas, éviter la France, ces quatre titres plongent l’auditeur dans un univers propre à Pink Floyd dans trois de ses quatre titres, dont deux sont des reprises de « Echoes », tiré de l’album « Meddle » (1971) des flamands roses.

Les anglais de CBP, eux, ne s’embarrassent pas de fioritures trop modernes : non, ils se cantonnent à une musique aussi psychédélique que passéiste, et nul doute que cet EP aurait eu sa place bien haut dans les charts il y a quarante années de cela.
« New dark age tour EP 2015 AD » nous montre un Crippled Black Phoenix au sommet de son art et n’en finit plus de nous étonner.
En six albums et quelques EP pour onze années d’existence, le groupe a façonné méticuleusement son univers à classer entre Pink Floyd certes, mais aussi Type O Negative ou de groupe de doom comme Electric Wizard, groupe dans lequel a évolué entre autres le multi-instrumentiste Justin Greaves.
Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, CBP annonce un nouvel album pour 2016.
Quoi de mieux ?

L’EP débute par un ‘court’ « Spider island » d’à peine cinq minutes qui fleure bon le doom psychédélique, une rythmique très lourde sur des riffs très pesants : l’ombre de Black Sabbath plane sur ce titre sur lequel seules quelques nappes de claviers aèrent l’ensemble. Un morceau relativement efficace truffé d’arrangements un peu partout.

Une belle mise en bouche donnant d’entrée une idée de la qualité de ce qui va suivre.
Car on n’est pas déçu : s’ensuit le maginifique « New dark age » de près d’un quart d’heure qui contraste de façon saisissante avec le morceau précédent : plus aérien, plus éthéré dans son début.
Un côté Anathema par ci, et surtout Floydien par la suite : CBP commence le titre d’une façon mélancolique avant de nous fasciner avec un passage d’une beauté quasi absolue.
Le chant est envoûtant, les riffs entêtant, le clavier très seventies passionnant.
Et vient un passage instrumental à la guitare qui monte crescendo pour approcher définitivement le sublime ou chaque instrument est mis en valeur, avec un chant volontairement mis en retrait pour ne garder que le côté psychédélique du morceau.
« New dark age » n’est pas loin de ce qu’on a entendu de plus beau dans le genre.

Puis viennent les deux parties de la reprise de « Echoes ».
En presque 38 minutes, Crippled Black Phoenix nous transporte dans l’univers de Pink Floyd avec une facilité déconcertante.
Certains diraient que l’ensemble est un poil trop proche de l’originale mais CBP ne se contente pas d’un vulgaire copier-coller : la patte du groupe telle qu’on la connait depuis quelques albums est reconnaissable de suite.
D’un autre côté, s’attaquer à un monument comme la bande à Gilmour n’est pas donné à tout le monde : CBP s’y rapproche certes mais a l’intelligence et l’humilité de ne pas chercher à imiter l’inimitable.
Et pourtant la sauce prend, on se laisse transporter par les lancinances de certains riffs répétés à l’envi, aux plages instrumentales hypnotiques du plus bel effet, le tout magnifié par des arrangements bien sentis.
Les deux parties d’ « Echoes », bien distinctes l’une de l’autre, se complétant magnifiquement bien.

Non, Crippled Black Phoenix n’est pas une resucée des Floyd, mais bel et bien une entité à part entière qui n’a plus grand-chose à prouver.

Qu’ils continuent à nous ravir comme ils l’ont fait avec les albums précédents (mention spéciale au précédent « White light generator ») et cet EP haut en couleurs !
Il nous tarde d’entendre la suite.

Tracklist :
01. Spider Island (5’15)
02. New Dark Age (14’23)
03. Echoes PT. 1 (reprise Pink Floyd) (19’23)
04. Echoes PT. 2 (reprise Pink Floyd) (18’14)

Site officiel : http://www.crippledblackphoenix.co.uk/
Facebook : http://www.facebook.com/CRIPPLED-BLACK- … 865546099/
Chronique « White light generator » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques … -generator

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Crippled Black Phoenix – New dark age tour EP 2015 AD”

  1. pingback pingback:
    Posté: 1st Déc 2016 vers 1 h 18 min
    1
    Crippled Black Phoenix – Bronze | Soil Chronicles

    […] Site officiel : http://www.crippledblackphoenix.co.uk/ Myspace : http://www.myspace.com/crippledblackphoenix Facebook : https://www.facebook.com/CBP444/ Chronique “White light generator” : http://www.soilchronicles.fr/chroniques … -generator Chronique “New dark age tour EP” : http://www.soilchronicles.fr/chroniques … ep-2015-ad […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green