Communication de nos partenaires

Photos et report : Metalfreak

 

 

Pendant presque quarante ans, on me l’a dit et répété : Raven en live, ça tue !

Pendant presque quarante ans, j’ai écouté leurs albums, que ce soient les meilleurs (« Wiped out« , « All for one« , « Nothing exceeds like excess » ou « Architect of fear« ) ou ceux un peu plus en dedans (« Stay hard » ou « The pack is back« ), mais jamais Raven ne nous aura sorti un album foncièrement mauvais parmi leurs treize réalisations.

Leur petit nouveau, « ExtermiNation« , est une vraie baffe, digne des meilleurs albums du trio, on en a longuement parlé en ces pages (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/raven-extermination).

C’est donc avec une excitation non feinte que je me suis rendu au Marché Gare de Lyon ce 29 septembre.

 

Et il faut le dire, aucune déception à l’horizon.

 

 

Heavylution a eu la lourde tâche de chauffer la salle rempli d’un public venu pour le trio originairement de Newcastle !

Et ils ont fait le métier de la plus belle des façons.

Pour les avoir vus déjà au Brin de Zinc (Chambéry) et à l’Ampérage (Grenoble), le progrès réalisés sont fabuleux !

Le groupe tient sa scène avec brio et montrent que non seulement les musiciens sont contents d’être là mais en plus nous envoient la purée comme des vieux briscards : jouer en ouverture d’un groupe de légende ne semble pas les avoir plus perturbé que ça et jouent sans pression les titres de leur dernier album en date (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/heavylution-children-of-hate) et du précédent (http://www.soilchronicles.fr/chroniques/heavylution-the-architect)

C’est bien huilé, d’une bonne humeur communicative, et confirment leur statut de gros espoir de la scène metal hexagonale.

 

 

Setlist :

Intro
Riffolution
Children of the hate
Obsession
Spirit never dies
Burn Out
Dream paranoia
The Eye will control
Balls of steel

 

 

Raven ne s’est pas fait prier pour nous balancer un show du feu de Dieu !

Ils ne sont que trois mais remplissent la scène par un placement et un charisme qui prouve leur professionnalisme.

De bonne humeur, interactifs, tout en grimaces, mimiques et autres attitudes positives, le trio s’en donne à cœur joie de nous proposer ses titres les plus anciens entre ceux du dernier album… Fun jusque dans des soli proposé par un des frangins pendant que l’autre reprend son souffle et c’est reparti de plus belle.

Raven ne lâche à aucun moment la pression et c’est sous des déluges de décibels que le public adhère à 100% à ce qu’ils voient et entendent.

Ça part dans tous les sens, où qu’on regarde, il se passe un truc : ils ont au delà de 55 ans de moyenne d’âge mais se dépensent sans compter pour le bonheur de tous.

Non, on ne peut pas regretter d’avoir assisté à un concert comme celui-là.

Leur réputation scénique n’est définitivement pas usurpée : ces mecs là, ce sont des tueurs… et tout est fait avec un humour et une bonhommie de tous les instants.

Chapeau bas !

 

 

Setlist :

Destroy all monsters
Hard ride
Live at the inferno
All for one
Rock until your drop
Solo de guitare
Teases
Speed of the Reflex
Mind over metal
Into the jaws of death
Tank treads (the blood run red)
It’s not what you got
Faster than the speed of light
On and on
Solo de basse
Break the chains
Medley de reprises

 

 

 

Grand merci à Roger Wessier et à Base Prod pour cette soirée de folie.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green