Communication de nos partenaires

Yugal – Enter the Madness

Le 17 juin 2014 posté par Lusaimoi

Line-up sur cet Album


GuiGui : chant / Adrien : guitares / Quentin: guitares / Vince : basse / Kévin : batterie.

Style:

Thrash / Death Oriental

Date de sortie:

Avril 2014

Label:

Autoproduction / Black Wave Promotion

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi) : 8,75/10 (juste parce qu’il faut leur laisser de la marge)

 

Depuis quelque temps, je me suis un peu lassé du Thrash/Death. Je ne sais pas pourquoi. Ça marche beaucoup par périodes, chez moi. Et là, je suis plus dans une période privilégiant les albums où l’ambiance et les émotions priment plus sur le riff qui tue ou les titres tubesques.
Rien de bien grave, je ne me suis pas mis à jeter tous mes CDs du genre (jamais!), mais j’avais ce qu’on peut appeler, une crise de foi. Et comme si quelqu’un m’avait entendu quelque part, j’ai reçu entre les mains une sorte de – pour rester dans la métaphore religieuse – messie.
Un messie à la une drôle de gueule, quand même : un digipack au nom évocateur, sombre et rouge comme le sang et la rouille. Un EP d’une demi-heure, concocté par Yugal, jeune groupe du nord de la France qui s’est déjà fait bien remarqué par une démo, From Pain to Pleasure, un premier EP, Illusion of Time – qui a pas mal fait parler de lui – et une grosse quantité de concerts en compagnie de grands noms du Metal français.

On comprend rapidement l’engouement qui entoure ce groupe. Après une intro malsaine, mais qui nous met déjà dans des ambiances orientales, « Mindless Fool » démarre. Et la première chose qui nous frappe, c’est la production. Claire, puissante, mais rugueuse, mettant en valeur chaque instrument, dont une basse très présente et qui semble bien s’amuser (la fin de « Fearles Pride », où c’est elle qui instaure les ambiances). Malgré une batterie qui claque un peu trop, le rendu est vraiment impressionnant. Surtout que c’est de l’autoprod et que sert une musique vraiment originale.
Parce que les ambiances orientales présentes dans l’intro se poursuivent dans l’ensemble de cet EP. Mais contrairement à Human Fate (chroniqué ici), qui insère dans son Death assez classique des éléments issus de la Musique du Monde, Yugal joue avec seulement des instruments typiques du Metal. Guitares, basse, batterie. Les atmosphères sont donc uniquement apportées par un riffing qui, du coup, en devient vraiment personnel.

Une personnalité qui transpire à chaque seconde et ce, même si on est en présence de structures plus classiques, en forme de couplets-refrains.
Ces structures permettent au groupe de délivrer une énergie complètement folle. C’est bien simple, après l’intro, l’EP ne faiblit jamais. Hormis la pause entre « Fearles Pride » et la bonus track, aucune baisse de rythme n’est à signaler au cours de cette demi-heure. Mieux, même, s’il démarre fort, sur ce growl profond, caverneux et granuleux, comme je n’en avais pas entendu d’aussi convainquant et inspiré depuis longtemps, Enter the Madness réussit à faire encore monter la sauce pour de sacrés moments.
Le refrain de « Free Jail », véritable hymne, doit faire des ravages en live. En l’écoutant, on s’imagine déjà le public le scander avec force. Et s’il est le plus fort du CD, les autres ne sont pas en reste.
« Enter the Madness », titre éponyme, nous offre dans sa seconde partie un court break malsain qui amène à un passage plus classique, mais néanmoins assez destructeur, juste avant un joli solo.
Quand à « Psychotic », un hurlement clair proche d’un Thrash old school, ou d’un Hard Rock burné, vient se mélanger aux grognements caverneux ce qui donne au titre une réelle énergie que l’instru vient appuyer. Arrive alors un passage lourd, avant une pause qui promet une montée en puissance terminant le morceau sur un effet vraiment jouissif. Ce dernier fait un peu le même effet qu’un événement dramatique que l’on voit arriver dans un bon film. Tous les éléments se mettent en place pour l’amener, nous, spectateurs, on le sent, on le devine, avec l’appréhension de le voir arriver, les poils qui commencent à se hérisser, et quand il arrive, il nous fait encore plus d’effet que s’il avait été imprévisible.
Cet EP se termine sur un bonus track instrumental, de belle qualité, bien qu’un brin moins original dans son riff. Beaucoup plus Southern Folk dans l’esprit, grâce à l’utilisation de l’harmonica, cette ambiance justifie que cette piste soit cachée, malgré l’énergie qu’elle dégage.

Avec Enter the Madness, Yugal nous délivre 30 minutes d’un Thrash/Death malsain ultra inspiré, énergique, groovy et prenant de la première à la dernière seconde. Démarrant avec force et sans aucun temps mort, il se paie aussi le luxe d’accentuer sa puissance avec de belles envolées. Le genre de CD qu’on a envie de se remettre une fois qu’il est terminé.
Un CD qui va à coup sûr satisfaire les fans du genre et qui peut même redonner envie à ceux qui, comme moi, s’en étaient lassé.
Le quintet est jeune, autoproduit et, sans communication intensive, il arrive à faire parler de lui. Son avenir s’annonce bien. Tandis que nous, de notre côté, on peut être rassuré : la relève est assurée.

 

1. Mindless Fool
2. Free Jail
3. Enter the Madness
4. Psychotic
5. Fearless Pride

 

https://www.facebook.com/Yugalofficial
http://yugal.bandcamp.com/
http://yugal.bigcartel.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green