Communication de nos partenaires

Prong – Ruining lives

Le 14 octobre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Tommy Victor : chant, guitare / Tony Campos : basse / Alexei Rodriguez : batterie.

Style:

Crossover Métal Industriel

Date de sortie:

28 avril 2014

Label:

Steamhammer / SPV

Note du SoilChroniqueur (Arno) : 6/10


Première grosse erreur d’interprétation de ma part : Ruining Lives n’est pas un enregistrement Live. Je suis déçu car j’avais bien aimé leur show du Nouveau Casino en avril de cette année et j’espérais retrouver cette puissance rythmique. Je suis d’autant plus déçu que, pour être tout à fait honnête, Prong sur album studio, je n’ai jamais aimé. Même les grands classiques comme Prove You Wrong ou Cleansing m’ont toujours laissé d’une froideur de marbre. Hélas, Ruining Lives ne changera rien à cette situation.
Je ne dirai rien sur la pochette qui m’évoque le mauvais Punk à roulettes des 90’s mais je n’ai en fait pas non plus grand chose à dire sur la onzaine de titres enjoués qui composent l’album. Il y a bien quelques déboulés rythmiques qui envoient sec, sur le titre éponyme notamment, ou des riffs qui sortent du lot (« Absence Of Light », « Chamber Of Thought ») mais dans l’ensemble Prong nous sert un disque bancal à moins que ce soient deux E.P. mis bout à bout, je ne sais pas.


En effet, la première partie (en gros, les six premières chansons) est une accumulation de mélodies mièvres qui se ressemblent toutes, la faute sans doute au chant monolithique de Tommy Victor qui, soit est resté bloqué dans le Crossover d’une autre époque (cela a son charme mais qui se souvient encore de D.R.I. ici ?), soit tente des envolées mélodiques qui hérissent littéralement le poil. Vraiment pas de quoi s’enflammer.
La seconde partie, à compter de « The Book Of Change », est à mon sens bien plus intéressante car axée sur un Thrash à l’ancienne mais, de prime abord, la transition entre les deux parties semble complètement incongrue. Il se passe quoi exactement ? Tommy est bipolaire ?

Ruining Lives étant l’album qui a été enregistré le plus rapidement dans la carrière du groupe, cela expliquerait que l’on trouve des titres aux climats aussi diamétralement opposés mais trois ou quatre bonnes chansons qui ont dû me séduire sur scène ne suffisent pas à racheter un album peu intéressant qui semble se chercher une identité, un comble quand on connaît la carrière de Prong. Pour moi, c’est un raté, à voir ce qu’en disent les fans de la première heure.

 

1 : Turnover
2 : The Barriers
3 : Windows Shut
4 : Remove, Separate Self
5 : Ruining Lives
6 : Absence Of Light
7 : The Book Of Change
8 : Self Will Run Riot
9 : Come To Realize
10 : Chamber Of Thought
11 : Limitations And Validations

 

Site officiel : http://prongmusic.com/
Facebook : https://www.facebook.com/prongmusic
Myspace : https://myspace.com/prong

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Prong – Ruining lives”

  1. pingback pingback:
    Posté: 1st Déc 2016 vers 23 h 48 min
    1
    Obituar + Exodus + Prong + King Parrot (live at L’Elysée Montmartre – Paris) 24/10/2016 | Soil Chronicles

    […] et http://www.soilchronicles.fr/chroniques/prong-ruining-lives […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green