Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Antoine : Batterie
  • Bertrand : Chant
  • Guillaume : Guitare
  • Cyrille : Guitare

Style:

HardCore

Date de sortie:

Avril 2013

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 7,5/10

Il y a des groupes qui portent bien leur nom.

La frénésie est une exaltation violente, un acharnement un, déchaînement ou un délire. La bande normande de Frenesy joue dans chacune de ces catégories.

On ne peut passer le petit historique de la formation, celle ci est originaire de Rouen et distille depuis plus de cinq années un HardCore agressif. C’est en concerts qu’elle gagne en notoriété avec notamment une date au festival des Arts Bourins (la parution sur leur compilation aussi). En 2009, le premier six titres est produit « Le Temps Des Songes », celui ci sera très bien accueillis par la presse, se voulant aussi très prometteur. Quand sera-t’il alors de ‘Les Vestiges de L’aube’, second opus autoproduit, qui est disponible depuis le premier avril.

Une « Exaltation Violente »? Bien évidement Frenesy joue quand même du HardCore, le rythme est très soutenu et agressif, le chant est très criard et rageur, on ressent quand même beaucoup de violence dans la musique et ce dès l’ouverture « Le Chant des Sirènes ». Il faut quand même avouer que si elles avaient vraiment chanté de cette façon, je ne suis pas sûr que Ulysse se soit fait envoûter par des voix qui laissaient présager un grand charme des musiciens.

Un « Acharnement »? Forcément, Frenesy ne s’est pas arrêté à un seul titre, il y en a cinq (si on exclue la courte intro ainsi que l’interlude) qui sont tous taillés dans la même roche, aussi brutes. Des parties instrumentales qui diffèrent mais une rythmique qui se ressemble quand même beaucoup. Si le combat n’est pas le même, il s’agit surtout du même narrateur, c’est donc normal que l’on retrouve des points communs.

Un « Déchaînement »? C’est surement la partie la plus importante de la musique de Frenesy. Le batteur doit sortir d’un concert vidée et assoiffé, prêt à se remplir la gosier. Le rythme ainsi que la rage dégagée n’ont pour but qu’être un exutoire , le dernier titre « L’éveil » est d’une rage extrême, une accélération qui vous remet dans le droit chemin. Les musiciens ont tous une bête noire quelque part en eux, et il est nécessaire pour qu’ils restent sains de la faire sortir de temps à autres, de se débarrasser de cette méchanceté avant qu’elle ne les transforme entièrement.

Un « Délire »? Oui, bien que la dominance soit très sombre, Frenesy joue aussi dans la bonne humeur, une interlude tirée d’un film d’horreur, avec des cris apeurés , qui fait forcément sourire. Le titre « Jan Palach » est ouvert par l’imitation d’un bruit en gorge en plein déglutit . Bien que cet humour ne soit pas très propre, on retrouve quand même un petit côté bon enfant dans la musique, un petit délire de la part de l’équipe de Frenesy.

Un album très dense, un concentré de HardCore à l’état brut qui devrait normalement en faire le bonheur des amateurs. Une musique jouée sans basse, c’est quand même assez rare pour être signalé, mais les deux guitares se complètent parfaitement et l’ensemble n’en souffre pas. Un album plus travaillé que le prédécesseur, Frenesy a évolué en quatre ans.

Un disque sombre et ravageur qui devrait faire des heureux.

 

Facebook:https://www.facebook.com/pages/Frenesy/143621679310?fref=ts

Site:http://frenesy.bandcamp.com/

  • 01. Intro
  • 02. Le chant des sirènes
  • 03. Ténèbres
  • 04. Jan Palach
  • 05. Les complaintes du temps
  • 06. Interlude
  • 07. L’éveil

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green