Communication de nos partenaires

Agitator – Mental violence

Le 26 mars 2015 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Federico Dibenedetto - Basse
Max Rodrigues - Batterie
Silvio Berger - Guitares
Achille Rocchi - Guitares
Andrea Lobbia - Chant.

Style:

Thrash metal

Date de sortie:

Octobre 2014

Label:

Wine Blood Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7/10


Avec la prolifération des groupes de Thrash old school de ces dernières années, on se retrouve face au principal problème d’il y a 25 ans : à force de signer tout plein de groupes du même genre, il devient difficile de séparer le bon vin de l’ivraie.
Et des fois, on tombe sur une bonne surprise.
Tenez, prenez le cas d’Agitator par exemple.
Dans le genre « j’ai un nom à coucher dehors, mon premier album a une pochette à chier et en plus, je viens d’un pays – l’Italie – où le Thrash n’est pas le genre de Metal le plus représenté », Agitator fait fort !
Faut reconnaitre que, déjà, quand on a un nom en –tor, on sait d’avance à quoi s’en tenir : les Lombards font effectivement dans le Thrash old school dans sa forme la plus crue du terme.
Tous les titres en mode speed, un chant criard assez typique, des riffs acérés comme des lames de Razor, un guitariste qui nous gratifie de petits soli parfois très speed avec le minimum de technique requise pour donner du relief à des titres relativement bien foutus et un talent de composition suffisant pour que l’auditeur ne se lasse pas avant la fin de l’album.
C’est old school jusqu’au bout des manches de guitares, ça ne dure que 27 minutes et, quelque part, c’est largement suffisant pour un premier essai.
Car il faut reconnaitre que si la qualité de leur musique est certaine, elle manque quand même d’un minimum de diversité.
Certes, ça joue dans la cour de Slayer de la période pré-« South Of Heaven » au niveau musical, de Destruction au niveau du chant (flagrant sur « Lack of passion »), de Whiplash pour certains côtés speed intense (mince, « Mind invasion », comme ça rappelle « Snake pit »…) et il y a ce petit côté « urgence » qu’on aimait entendre sur des albums comme « Bonded By Blood », « Show No Mercy », « Darkness Descends », « Ticket To Mayhem » ou autre « Malicious Intent ».

Bref, les fans du Thrash eighties pour qui les noms de Razor, Whiplash, Exciter ne sont pas inconnus et qui ont vibré sur les premiers Metallica, Nuclear Assault, Exodus, Kreator, Sodom, Overkill, Megadeth ou autre Testament vont en avoir pour leur argent.

Ça ne révolutionne rien du tout, loin s’en faut, mais que c’est bon !

 

1. Intro (Instrumental) (1:21)
2. Agitator (3:09)
3. Suffer My Vengeance (3:32)
4. Mental Violence (3:33)
5. No Words, No Life (3:48)
6. T.Y.C. (3:22)
7. Lack of Passion (4:41)
8. Mind Invasion (4:20)

 

Facebook : https://www.facebook.com/Agitatorofficial

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC8vf85xHqR9rA9kQdwEaAVA

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green