Communication de nos partenaires

Yuzu ! – Radio non-sens

Le 28 mars 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Sarah Besso - Chant, Guitare
  • Victor Martin - Batterie

Style:

Grunge Rock n’ roll

Date de sortie:

14 Décembre 2018

Label:

Garage Session Records

Note du chroniqueur (Gibet) : 6,5/10

J’ai en Sainte Horreur l’expression insupportable « Support your local scene », mise en avant par les promoteurs de groupe au succès réduit (bien qu’il puisse s’agir des membres eux-mêmes du groupe), et ce pour deux raisons : la première est qu’elle cantonne un groupe à sa popularité, fut-elle futile, ce qui n’a pas beaucoup d’intérêt parce que les groupes aspirent tous, si tant est qu’ils fassent des lives, à jouer de partout. Quand je vais voir Horned ou SovoX en live (du Blackened beatdown bourrin et du Post-punk vénèr, tous deux marseillais), c’est surtout parce que ce sont des groupes que j’aime… Ils pourraient être polonais ou finlandais que ça serait pareil ! La seconde raison, c’est que c’est souvent un argument mis en avant pour palier à un manque évident d’intérêt et que le groupe a peu de chance de marcher.

Néanmoins, si le groupe est bon et revendique cette appartenance à la scène underground locale pour la transcender, alors il se dégage du côté DIY et humain de la musique un vrai charme. C’est de cette manière là que je parlerai du premier EP de Yuzu !, Radio non-sens.

Yuzu ! est un duo niçois qui propose un Grunge particulièrement rock n’ roll et garage. Et, si le skeud ne m’a pas bouleversé outre-mesure, pour des raisons pures et simples de goût, il y a assez peu de chose à redire sur sa qualité profonde. Pour que vous situiez où le groupe veut en venir, comprenez que le groupe fait une musique grasse et stonerisante aux rythmiques qui puent un profond amour du vintage. Le choix de la production rend hommage aux racines punk du Grunge et cette intégrité risque d’avoir pour effet de faire fuir les amateurs de la branche la plus alternative du genre (bisous les posers).

Cette idée d’une musique sans concession, agressive et grossière se retrouve dans la pochette, qui retranscrit bien cette ambiance macabre et urbaine, sans concession.

On retrouve aussi des influences stoner/blues/doom parce que dans un esprit toujours DIY et self-made, Yuzu ! propose une musique qui grésille beaucoup. Comprenez que la mélodie n’est pas la qualité première de cette galette, et tant mieux, ce n’est pas le but. Le constat se fait vite, on retrouve des passages Motörheadiens tout à fait appréciables, notamment sur « Suck it up », qui ouvre l’album (vous savez, ceux qui vous donnent envie de lever le poing et de le bouger au rythme du tuca tuca).
Les riffs, tout à fait honnêtes se baladent quelque part entre Soundgarden et Kyuss et que ces références parleront à beaucoup d’entre vous. Le groupe se permet même des incursions plus musicales qui rendent certains morceaux d’autant plus accrocheurs (le solo d’ »Erase your Head » donne une profondeur inattendue au morceau ou la justesse de la batterie sur le morceau éponyme).

Yuzu ! vous offre donc une musique sans prétention, efficace et que l’on imagine parfaitement se jouer dans un bar où l’on irait boire des peintes avec des copains. L’EP est donc d’une honnêteté et d’une qualité tout à fait respectable et c’est bien là le principal.

Je pourrais monter sur mes grands chevaux, donner une leçon au groupe quant au fait que j’aurais apprécié peut-être plus de diversité musicale, plus de prises de risques mais je crois que le groupe n’a nullement la prétention de bouleverser les codes du genre et, en misant tout sur son efficacité, remplit parfaitement la tâche. En revanche, j’émettrai un léger bémol quant aux choix des lignes vocales de Sarah : on sent tout à fait que la dame a une voix pour chanter une musique pareille, et je n’aurais rien à redire dessus, d’autant plus qu’elle est toujours très juste… Peut-être un peu plus d’agression vocale, voilà tout.
L’autre raison qui me pousse à ne pas rentrer totalement dans la musique du groupe sont les thèmes abordés (« Rott Käppchen » raconte l’histoire du chaperon rouge qui va dégommer le loup et si l’intention est louable, je rentre pas dans le truc, désolé…) et l’esthétique qui ne me parlent pas du tout.
Mais, encore une fois, c’est une question de goût et je respecte profondément l’amour de la musique qui semble animer les deux membres du groupe.

Vraiment, cet EP de Yuzu !, sans révolutionner la musique ou sortir extraordinairement du lot, propose aux amateurs de rock n’ roll pur et dur, de rythmiques entêtantes et de riffs gras et rentre-dedans, une sortie à rajouter à leur bibliothèque. Je n’ai, par contre, aucun doute quant au fait que, pour peu qu’on ne soit pas allergique à la disto, l’enthousiasme et l’énergie du duo renverse tout en live.

Tracklist :

1. Suck it up
2. Erase your Head
3. Radio non-sens
4. Rott-Kappchen
5. French Fries
6. Witch Hunt
7. The Preacher

Page Facebook
Chaine Youtube
Playlist Bandcamp

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green