Communication de nos partenaires

Under All – Hide

Le 26 octobre 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Togk : chant
  • C’Kar : guitare
  • F.O-G : basse

Style:

Industrial Cinematic Metal

Date de sortie:

27/09/2014

Label:

Auto production

Note du Soilchroniqueur (Arno): 7,5/10

 

Under All ne parlera peut-être pas à beaucoup de monde ici mais autant le dire de suite, on a certainement avec Hide la fine fleur duMétal Industriel hexagonal, à moins qu’il vaille mieux parler d’Electro Métal. Donc si ce genre vous file de l’urticaire ou une chiasse mémorable, inutile de poursuivre plus avant à moins d’être maso mais, cela dit, je vous incite fortement à l’être car ce L.P. envoie du gros, de l’épais, du costaud, soit largement de quoi faire pâlir les groupes extrêmes plus traditionnels.
Si les parallèles avec Ministry et Skinny Puppy abondent lorsqu’il s’agit de décrire la musique du trio, j’aurais pour ma part plutôt tendance à voir les influences principales dans l’EBM de HocicoCombichrist voire Suicide Commando pour les parties synthétiques (« Aeons », « Preaching ») et la méchanceté d’un Bile de l’époque Teknowhore (« Peeping Tom ») en ce qui concerne la saleté des guitares ainsi que du chant, le tout couplé à la froideur des premiers Treponem Pal. Dans tous les cas, la formation fait mal, avec acharnement.
À l’écoute des quatorze titres, on comprend mieux l’appellation étrange d’Industrial Cinematic Metal : les compositions fourmillent de samples et les ambiances ont quelque chose de profondément cinématographique, même si c’est généralement glauque et qu’Under Allne fera jamais la B.O. d’un Claude Zidi. Mais il suffit d’écouter la superbe ouverture « Aeons », l’accalmie subtile de « Castaway », l’un des plus beaux titres du disque, l’interlude « Li2co3 » ou encore les nombreuses parties symphoniques de « Bastard » et « Alike » pour s’apercevoir que le groupe a l’intelligence de ne pas chercher à bourriner tout du long et sait ménager ses effets.
À titre personnel, je préfère quand Under All s’aventure sur le terrain purement EBM car leur utilisation des machines est très nuancée, avec même parfois un côté Synth Pop sur « Whip Me », illustrant parfaitement leur sens certain de la création d’atmosphères. Et si les parties Métal Industriel sont parfois plus conventionnelles, elles conservent un particularisme intrinsèque qui permet à Under All de ne pas être un énième épigone sans saveur. Là, j’ai plutôt le sentiment de sucer un clou rouillé, le final incroyable de « Until Dawn » en est la meilleure preuve.
Par conséquent, si le fait de regarder les genres copuler ne vous dérange pas, il y a de fortes chances pour que Hide vous fasse passer un moment bien salace car, même si la part d’Electro prend légèrement l’ascendant sur les aspects métalliques, la noirceur qui s’en dégage saura satisfaire les plus obtus. Une excellente découverte qui doit remuer violemment en concert.

 

Tracklist :
1 : Aeons
2 : Belong
3 : Peeping Tom
4 : My Darkest Side
5 : Preaching
6 : Fuck You
7 : Bastard
8 : Castaway
9 : My Kiss
10 : Alike
11 : Whip Me
12 : Li2co3
13 : Out Of Mind
14 : Until Dawn

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green