Communication de nos partenaires

Synopsys – Timeless

Le 26 octobre 2016 posté par Lusaimoi

Line-up sur cet Album


  • Julien Ollier : guitare, chant
  • Vincent Taiani : guitare, chant
  • Gregory Lo Negro : batterie
  • Jean-Michel Llorca : basse
  • François Evrard : samples

Style:

Postcore

Date de sortie:

15 octobre 2013

Label:

Auto-production

Note du Soilchroniqueur (Lusaimoi) : 7,5/10

Synopsys est un groupe dont le nom prend tout son sens en live. Les musiciens s’y effacent au profit d’un film composé d’extraits parfois terribles, parfois poétiques, diffusé en arrière-plan, laissant l’auditeur se faire son propre scénario, bercé par des atmosphères variées mais jamais enclines à la joie. Des ambiances que porte particulièrement bien le genre dans lequel les Avignonnais évoluent et qui se voit fortement influencé par les désormais maîtres dans le domaine : Cult of Luna.

En studio, la présence de ce modèle se ressent dès les premiers instants, dans le démarrage lent et désertique de « Red Stars », rappelant indéniablement « Ugin », de nos Suédois. Et si pour le reste, elle sera moins prégnante, grâce à une production plus rentre-dedans, elle se fera néanmoins bien ressentir tout au long de cet EP, notamment sur le long et ambitieux « Naïve », qui mène son ascension progressivement, doucement, par petites touches, avec pour exemple ce regain de fluidité à la troisième minute qui termine l’introduction sans vraiment la conclure.

A ce point de ce texte, les lecteurs les plus attentifs auront décerné une seconde critique que l’on pourrait émettre à propos de ce Timeless au digipak sobre et classe. Deux titres seulement ont été cités et les deux débutent de façon similaire, avec une saturation qui arrive après une introduction appelant plus à la méditation. Ce qui est également le cas du très beau « We have still the Sun » (un jeu de mot still/steal/stollen ?), à l’entame triste et nostalgique, grâce à cette guitare sur lesquels viennent se poser de vieux enregistrements puis un chant clair réussi.
Il faut attendre, pour se défaire de ce schéma, « Drops of Fire », quatrième et dernier titre de cet EP et suite directe de « Naïve ». Un morceau qui nous plonge sans amorce dans une sorte de Post-Hardcore/Noise chaotique et bruitiste, avec un petit côté shamanique dans les chœurs. Ici, le ton change radicalement sans choquer et Synopsys se détache réellement de son modèle et de ses structures privilégiées, jusqu’à la deuxième minute où il calme le ton et revient à un Postcore plus classique et pourtant toujours prenant.

Mais, contrairement à la ressemblance parfois trop visible avec Cult of Luna, qui est un défaut réel et néanmoins bien excusable (il y a pire comme modèle), ce deuxième reproche s’efface lors d’une écoute plus attentive. Car en prolongeant son introduction à plus de la moitié de la durée de « Red Stars », les Avignonnais déconstruisent les attentes de leurs auditeurs, créent la surprise pour finir dans un final musclé. Même chose avec « We have still the Sun », qui contraste avec la fin de son prédécesseur. Alors qu’on aurait pu s’attendre à une simple alternance entre passages calmes et saturés, celle-ci ne vient pas et l’explosion, point central du titre, reste unique et assez courte, le groupe reprenant ensuite son intro en l’enrichissant petit à petit d’une touche Electro. On peut également mentionner une nouvelle fois « Naïve » et ses onze minutes à la progression exemplaire, possible illustration de la définition de « montée en puissance ».

Cette chronique a un défaut. Elle débute sur le(s) défaut(s) de Timeless et en occulterait presque ses qualités. Car s’il y a bien quelque-chose que l’on ne peut pas enlever au groupe, c’est son savoir-faire en termes d’ambiances. Spleen, mélancolie et contemplation mènent vers une violence frontale et à une sorte de colère désespérée – sensation apportée par le chant guttural mixé légèrement en retrait. Tout cela vient nous envahir à l’écoute de cet EP et nous rappelle à quel point Synopsys porte bien son nom.
En se concentrant ce(s) défaut(s), qui ne méritai(en)t pas autant d’attention, cette chronique semble dépeindre un Timeless en demi-teinte. Pourtant, il suffit de l’écoute de ces quatre titres pour se convaincre du contraire. Après une première démo, voilà un début prometteur qui ne demande qu’à se concrétiser sur le premier album, à paraître prochainement.

Site officiel : synopsys-project.com
Facebook: www.facebook.com/synopsysproject
Bandcamp: synopsys-project.bandcamp.com

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Synopsys – Timeless”

  1. pingback pingback:
    Posté: 17th Mai 2017 vers 19 h 05 min
    1
    Synopsys (Postcore) : sortie de leur premier album | Soil Chronicles

    […] leur EP Timeless, qui avait été bien accueilli chez nous, les Avignonnais de Synopsys sortent Le Temps du […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green