Communication de nos partenaires

Scar Symmetry – Dark Matter Dimensions

Le 10 août 2010 posté par Son

Line-up sur cet Album


Per Nilsson:Guitares Roberth Karlsson:Chant Henrik Ohlsson:Batterie Lars Palmqvist:Chant Jonas Kjellgren:Guitares Kenneth Seil:Basse

Style:

Modern death metal

Date de sortie:

2 octobre 2009

Label:

Nuclear Blast

Note du Soilchroniqueur (Son) : 7/10

Revenons un peu en arrière, fin 2009, pour parler d’une sortie que nous ne pouvions laisser passer. Repéré à vitesse grand V par l’ogre Nuclear Blast peu de temps après sa création, Scar Symmetry n’a cessé depuis 2005 de réveiller régulièrement nos chères oreilles à grand coup de blasts et de productions tonitruantes. Car les suédois n’ont pas les mains en forme de Krisprolls, au vu de la quantité de travail qu’ils abattent : 4 albums en à peine 5 ans, donc si le fond peut être critiqué comme il se doit, il sera en revanche difficile de trouver la petite bête à la qualité technique, tant musicale que technique sonore pure. En effet, la symétrie cicatricielle (concept cher à nos nordiques) nous prouve à chaque opus que si le talent joue un rôle majeur dans leur death métal moderne à la suédoise, ils savent aussi très bien s’entourer quand il s’agit de fignoler la bête.

Fin 2009 donc sort « Dark Matter Dimensions », le successeur de « Holographic Universe » (2008), remarqué positivement par la critique. Derrière un artwork à nouveau complexe et torturé se cache un changement de taille : Le frontman Christian Alvestam a quitté le navire, pour se faire remplacer non par un autre hurleur, mais par deux entités dont l’une sera chargée plus particulièrement des parties growls, tandis que l’autre officiera dans le registre chant clair, élément cher à la nouvelle culture death ces derniers temps. Alors si maintenant on sait qu’un changement de chanteur n’est pas forcement lié à un cassage de figure du groupe derrière, c’est toujours délicat, et l’on peut comprendre que Scar Symmetry ait quelques appréhensions sur l’accueil de ce nouvel opus. Bien que nous n’ayons pas à faire à des inconnus : Roberth Karlsson a entre autre prêté ses cordes vocales aux projets suivants : Devian, Facebracker, Edge of Sanity,…

Que peut-on donc attendre de ce 4eme opus, si ce n’est une continuité d’un style musical qu’ils maitrisent parfaitement, axant sa réussite sur des riffs saturés bien tranchants, une batterie omniprésente, quelques soli extravertis, et donc peut être pour cet album un duel vocal intéressant. L’ouverture est assez prometteuse avec un titre bien arrangé qui nous laisse entendre la tonalité de l’album : un skeud puissant, énergique, agrémenté d’arrangements qui placent l’ambiance rapidement. Techniquement, les suédois bluffent par leur niveau musical qui laisse présager que du bon pour la suite. Les soli de guitares ont cet avantage de participer pleinement à la structure du morceau sans que cela fasse papier peint. On retrouve cette atmosphère sombre et énervée si prégnante dans la musique de Scar Symmetry. Bref, pas de grande surprise.

Et la petite déception sera accrue par le fameux duel vocal attendu. Franchement, connaissant moyennement le groupe, je n’aurai pas forcement deviné quelques changements au chant. Le chant clair est peut être légèrement moins poussé…alors bien sûr, cela peut paraître normal pour un groupe de ne pas casser l’esprit en ne changeant pas radicalement le chant, mais qui a parlé de radicalité ? Avoir deux chanteurs permet de nombreuses possibilités qui ne sont à mon avis pas assez exploitées. C’est surement plus pratique et plus sympa à entendre en live, mais sur un album studio…

Cette déception a une autre conséquence : car ce qui aurait pu amener un peu de nouveauté dans la musique des suédois est passé à la trappe. Du coup, on frise parfois l’ennuie en entendant des concepts et mélodies réchauffés, le classique chant clair/chant growl ne fait plus d’effet, et les breaks ont peine à raviver les couleurs. Ce qui les sauve, c’est leur capacité à faire sonner l’ensemble de manière à ce que l’attention est toujours, à un moment ou à un autre, capté par un item, que ce soit un riff de gratte, une partie plus bourrine, un arrangement électronique…

Il est donc difficile de donner un avis bien tranché sur ce disque. Scar Symmetry ne nous arnaquent pas et propose un death moderne de très bonne facture, idéal pour ceux qui ne maitrisent pas encore toutes les aspérités de ce style, ou bien pour les amateurs de gros son qui ne se lassent pas d’avoir le cerveau mangé par des ondes brouillées ou transformé en compote de batterie (fait maison). Mais on sent que ce qui faisait l’intérêt et l’attractivité du groupe est en train de perdre de la valeur… peut être à force d’une galette par an ? J’ai peur pour la prochaine…

Myspace : http://www.myspace.com/scarsymmetry

Site officiel : http://www.scarsymmetry.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green