Communication de nos partenaires

Sabaton – Heroes

Le 11 juin 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


Hannes Van Dahl – Batterie / Joakim Brodén – Chant / Pär Sundström – Basse / Thobbe Englund – Lead Guitare / Chris Rörland – Lead Guitare.

Style:

Heavy metal

Date de sortie:

16 mai 2014

Label:

Nuclear Blast

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : All Men play on 10/10

C’est rare d’entendre de si belles choses.

Ce n’est un secret pour personne, le Heavy Metal c’est la vie du Celte… Un groupe comme Sabaton la lui rallonge de dix (centimètres) ans.

La machine de guerre a déjà fait parler d’elle, cette formation suédoise a le vent en poupe depuis quelques années. En 2008 avec la signature chez Nuclear Blast pour l’album ‘The Art of War‘, elle s’est lancée dans la conquête du monde, et est bien partie pour revenir victorieuse de cette croisade.

Petit retour en arrière sur l’histoire de Sabaton. Le groupe se forme en 1999 avec Joakim Brodén au chant et Pär Sundström à la basse (seuls membres restant du line-up originel) avec Richard Larsson à la batterie et pour guitaristes Oskar Montelius et Rikard Sundén. Ces deux derniers, avec le batteur Daniel Mullback ( entré en 2001) et le claviste Daniel Mÿhr ( 2005), s’en iront en 2012 pour former Civil War. Tiens, au passage, un groupe de Heavy Metal ayant pour seul membre d’origine le bassiste et le chanteur, cela ne vous dit rien ?

Les débuts de la formations sont assez chaotiques, non pas à cause d’un manque d’inspiration musical, mais plus à des soucis de label et de distribution. Le premier opus ‘Fist For Fight‘ (2001) est quasi introuvable. La formation mettra d’ailleurs un peu de temps à trouver un bon rythme créatif et en 2005, avec ‘Primo Victoria‘, voilà que la machine est mise en marche et ne peut plus s’arrêter. Arrivent alors ‘Attero Dominatus‘ (2006) et ‘Metalizer‘ (2007), ces deux derniers confirmeront tous le bien que l’on pensait de Sabaton. En 2008, la formation gagne encore en ampleur, car avant de repartir au combat, elle pactise avec une autre machine de guerre, Nuclear Blast, et cette alliance permettra au groupe de frapper encore plus fort et plus loin. Les albums ‘The Art Of War‘ (2008), ‘Coat of Arms‘ (2010) et ‘Carolus Rex‘ (2012), ce dernier est d’ailleurs disponible avec un chant anglais ou un chant suédois (tiens cela nous rappelle encore un autre groupe culte de Heavy qui avait enregistré un live avec un chant dans les langues de chaque pays pour une chansons), permettront à Sabaton de devenir une véritable grande pointure et de gagner sa place dans les têtes d’affiches des grands festivals.

Suite logique, deux ans sont déjà passés, c’est ainsi qu’arrive dans les bacs ‘Heroes‘, dont la première pochette avec tous ces drapeaux n’est pas sans rappeler quelques œuvres de Ken Kelly, et à la seconde plus moderne, un combattant plus actuel, très bel artwork. C’est assez rare de proposer un albums avec deux pochettes différentes, cela nous rappelle d’ailleurs un groupe qui avait publié un dvd live avec une pochette retournable…

Cet opus parle donc de la Seconde Guerre Mondiale, avec des chansons écrites en hommages à certains personnages peu connus mais ayant été les Heroes de ces combats. « Inmate 4859 » parle d’un soldat polonais, « Night Witches » d’un régiment d’aviatrices, « No Bullets Fly » d’un pilote allemand qui refusa d’abattre un bombardier car le pilote et l’équipage étaient déjà blessés.

Parlons maintenant un peu en détails de la musique de ce ‘Heroes‘. Et bien Sabaton garde la même recette, car elle est toujours aussi efficace. On retrouve ces claviers puissants, cette batterie au rythme très martial, ces chœurs dignes de la légion, un chant lourd, des guitares aux riffs ultra simples mais très accrocheurs. Bref, pas de changement, tous ce que l’on aimait est encore présent, mais joué de façon plus forte encore. Sabaton nous balance des morceaux dignes d’êtres des hymnes du Heavy Metal comme « Heart Of Iron« , plus lent mais très facilement mémorisable. On retrouve quand même quelques surprises, avec « Resist and Bite« , à la guitare très présente et incisive, tranchante comme un couteau mais des plus accrocheuses : amateurs de Heavy Metal vous adorerez. Il y a aussi l’introduction de « To Hell and Back » avec sa mélodie sifflée qui donne un côté musique de western… on ne s’y attendait pas du tout.

La production, bien évidement, est des plus efficaces. Il est vrai qu’un album comme celui-là a été méticuleusement travaillé, que le meilleur son est celui un peu garage mais mythique des années 1980, mais Sabaton a su trouver la juste dose. Produit juste comme il faut, il sonne moderne, mais n’est pas trop truffé de divers arrangements, ni trop compressé et garde encore son âme, tout l’art réside dans ce juste dosage.

Sabaton ne renie pas ses aînés et aime leur faire allégeance, sur le titre « Metal Crue« , joué en fin de concert, les membres rendaient hommage à de nombreuses formations cultes. Ici, sur le titre bonus « Man Of War« , c’est Manowar qui est remercié, ce morceau est d’ailleurs écrit avec comme paroles les titres des morceaux des kings, il fallait y penser. Ce morceaux devient d’ailleurs un hymne des plus redoutables qui devrait faire d’énormes ravages en live, rêvons d’ailleurs d’une invitation de Manowar pour les accompagner…

Avec ‘Heroes‘, Sabaton frappe une fois encore très fort, confirmant sa puissance, écrasant tout sur son passage. Le meilleur moyen d’être dans les premiers et de battre ceux qui sont devant. Un groupe qui a un très bel avenir devant lui. Il y a trente ans, les guerriers étaient de peaux de bêtes vêtus et scandaient leurs chants, avec des cris plus aigus, c’était l’époque des lances et des épées, ce qui comptait était la vitesse, dans cet exercice Manowar excellait. Mais les temps changent, le roi ne peut plus retourner au combat, les armes ont changé, il faut d’ailleurs qu’il préserve toutes les terres qu’il avait gagné, il faut donc un remplaçant pour mener ses troupes à la victoire, c’est Sabaton qui prend la tête de chef de guerre.

Le roi est mort, vive le roi.

 

1. Night Witches
2. No Bullets Fly
3. Smoking Snakes
4. Inmate 4859
5. To Hell and Back
6. The Ballad of Bull
7. Resist and Bite
8. Soldier of 3 Armies
9. Far from the Fame
10. Hearts of Iron
Bonustracks
11. 7734
12. Man of War
https://www.facebook.com/sabaton
http://www.sabaton.net
http://www.twitter.com/sabaton
http://www.youtube.com/sabaton

http://www.soilchronicles.fr/chroniques/sabaton-coat-of-arms

http://www.soilchronicles.fr/chroniques/sabaton-the-art-of-war

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green