Onslaught – Generation Antichrist

Le 6 août 2020 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • David Garnett - Chant
  • Wayne Dorman - Guitares
  • Nige Rockett - Guitares
  • Jeff Williams - Basse
  • James Perry - Batterie

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

07 août 2020

Label:

AFM Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Il aura quand même fallu attendre sept longues années pour avoir enfin le successeur de “VI”. On a bien eu droit à un live pour le moins explosif (“Live at the Slaughterhouse”) en 2016, et quelques concerts en France (Hellfest 2015, Lions Metal Festival 2017 pour ceux auxquels j’ai eu le plaisir d’assister) pour voir que le groupe était toujours vivant et en pleine forme.

Mais bon, en sept ans, il peut s’en passer, des choses ! Nouveau batteur : Michael Hourihan (Desecration, Extreme Noise Terror, ex-Parricide) est remplacé par James Perry (Bull-Riff Stampede, This is endless, Ted Maul, ex-Wakeham’s Terrortory). Nouveau guitariste : c’est désormais Wayne Dorman (Wrath of the Gods, Arcus Angelus, ex-Dakesis, ex-Promethea) qui se tient à côté de Nige Rockett aux six-cordes. Et, dernier changement et pas des moindres : l’historique Sy Keeler se voit remplacé par David Garnett derrière le micro, lui qui est aussi chanteur/guitariste avec le batteur James Perry dans le groupe de Thrash/Death Metal Bull-Riff Stampede !

Difficile pour Onslaught de garder son identité avec de tels remaniements mais c’est sans compter sur un Nige Rockett, dernier membre originel, qui a opiniâtreté nécessaire et suffisante pour qu’Onslaught reste un des groupes phare du Thrash Metal ! Et puis, passer derrière un Sy Keeler, qui a quand même donné à Onslaught ses plus belles heures jusqu’à aujourd’hui, ce n’était pas chose aisée.

On ne peut que saluer la performance de David Garnett qui se montre particulièrement crédible dans l’exercice sur cet album. Reste juste à savoir comment il va attaquer les classiques du groupe en live… mais vu le niveau du gaillard, on ne va pas se faire beaucoup de soucis !

Toujours est-il que ce “Generation Antichrist” est l’un des albums les plus bruts, directs et rentre dedans qu’Onslaught ait sorti en 38 ans de carrière. Inutile de se poser la question s’il est meilleur ou moins bon que “Power from Hell” ou “The Force” : il est juste différent. Mais niveau rapidité, agressivité et intensité, on nage dans le high level. Comme moment “calme”, on n’a guère que le titre introductif “Rise to Power” qui montre Onslaught dans un côté heavy tout en mesure, mais on sent que tout ne demande qu’à exploser. Et on n’attend pas longtemps avant de prendre une bonne tabassée : “Strike fast strike hard” balance méchamment la sauce. On retrouve les riffs saccadés propres à tout groupe du genre, avec son lot d’accélération et sa section rythmique en pleine crise d’épilepsie. Les soli sont toujours bien dans le ton et le chant se veut agressif comme il se doit.

Rien de neuf sous le soleil ? Pas tant que ça : Onslaught a beau rester sur une base résolument old school, les éléments modernes sont là aussi pour donner un peu plus de relief à l’ensemble.

Imaginons un croisement entre le Destruction et l’Exodus actuels avec la patte “Onslaught” et ça donne une idée de ce que nous apporte ce nouvel album. Mais au fur et à mesure qu’il progresse, on a droit à de véritables montées en puissance, jusqu’à se retrouver avec des baffes incroyables que sont “Generation Antichrist”, “Religiousuicide” ou la version de 2020 de “A perfect Day to die” (originellement enregistré par Sy Keeler au chant et qui sonne comme un bel hommage à Lemmy avec son intro à la basse) dans lesquels on ressent une urgence punk rappelant le passé d’Onslaught pré-“Power from Hell” ! Pour les autres titres, plus classiques du genre, Onslaught nous balance des mid tempos assassins aux changements de rythmes meurtriers.

Qu’on se le dise, Onslaught est et reste cette machine de guerre redoutable malgré les changements de line up et il est clair que la formation de 2020 continuera de botter bien des culs de thrashers par delà le monde.

Vous êtes prévenus !

Tracklist :

1. Rise to Power (2:05)
2. Strike fast strike hard (4:38)
3. Bow down to the Clowns (4:51)
4. Generation Antichrist (5:43)
5. All seeing Eye (3:51)
6. Addicted to the Smell of Death (3:55)
7. Empires Fall (5:35)
8. Religiousuicide (3:29)
9. A perfect Day to die (2020 version) (3:51)

Facebook Site web Site web 2
Instagram Myspace ReverbNation
Spotify Twitter Youtube
Chronique « Killing Peace »
Chronique « Sounds of Violence »
Chronique « Live at the Slaughterhouse »

Server address: 172.31.81.59:80 Server name: ip-172-31-81-59.ec2.internal Date: 13/Aug/2020:19:08:42 +0000 URI: /plugin/12914-eP5qTyyElziyx2jPAEp6/wordpress/?url=http%3A%2F%2Fwww.soilchronicles.fr%2Fchroniques%2Fonslaught-generationantichrist Request ID: 5993fcb8812cbfa8df013be674c4c0fa
Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green