Communication de nos partenaires

Irminsul – Geist

Le 2 mai 2014 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


Guillaume "Goyon" Coulon - Guitare & Chant lead / Pascal Borniche - Basse & Choeurs / Claude "Takko" Finet - Batterie.

Style:

Hard mélodique

Date de sortie:

Février 2014

Label:

Brennus Music

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 8/10

 

On avait découvert Irminsul avec « Ainsi Soit Il » en 2010. Un petit rappel est peut être nécessaire, le groupe picard de Hard Mélodique se forme en 2004 autour de Guillaume le guitariste, Claude à la batterie, Pascal à la basse et Sylvain aux claviers. Ce dernier quittera la formation avec la sortie de ‘Salem‘ en 2007, le premier essai du groupe.

Irminsul signe ensuite avec le label Brennus Music (pouvait-il en être autrement ?), et reste en partenariat depuis 2010. On commençait à entendre parler de ‘Geist‘ depuis un petit moment, le voilà donc qui arrive dans les bacs à la mi Février. Un album qui se veut plus mature que son prédécesseur.

Il faut dire que la formation a beaucoup évolué en quatre ans. Commençons simplement par la production de l’album, un son propre et clair, des chœurs glissés ci et là histoire de renforcer un peu la puissance des mélodies ( l ‘ « Ouverture » n’a rien à envier aux formations symphoniques venues du Nord), quelques petits arrangements (l’introduction de « Rumeurs« , ou les mélodies de « Radeaux« ) pour donner une touche très moderne.

Un efforts aussi a été effectué lors de la composition des titres, ils sont beaucoup plus travaillés et on un effet plus fini. Il faut savoir qu’Irminsul est un trio, ce qu’on voit de moins en moins car beaucoup de formations ont un chanteur et deux guitaristes, il était donc difficile pour les picards et notamment pour Guillaume qui se charge du chant et de la guitare de réussir à lui seul à donner autant de puissance que pour les productions actuelles. Mais la solution a été trouvée : lors des grandes envolées lyriques du chant, et il y en a beaucoup, il lui était plus difficile de garder la rythmique à la guitare. C’est donc Pascal, le bassiste, qui vient lui donner un coup de main, en proposant des lignes de basse appuyées et décalées histoire de renforcer les mélodies.

Voici un des points forts d’Irminsul, le mixage met les trois musiciens sur un pied d’égalité (c’est quand même souvent le chanteur, les guitares, et le reste pour quelques passages) du coup la partie rythmique possède plus de libertés. La basse n’est donc pas présente uniquement pour taper le tempo, mais vient donner une dimension supplémentaire aux mélodies. On pense un peu à Michael Anthony et son jeu fait avec Chickenfoot, une dimension plus cool et donnant plus de groove aux morceaux. Sur « Rumeurs » par exemple, Pascal se détache complètement de la rythmique et donne lui la mélodie au titre, ce qui est assez rare et surprenant : un pari osé mais qui apporte un peu de fraîcheur. Les puristes de la six cordes seront un peu déçus peut être par « Je Ne Te Dois Rien » car c’est aussi la basse qui tient la belle place lors des breaks mais bon, on ne peut jamais satisfaire tout le monde.

Le gros point fort d’Irminsul, c’est aussi la voix de Guillaume qui part à merveille dans les aigus, donnant un côté incisif très appuyé et jouant avec le contraste entre la douce mélodie et les parties plus Heavy. Il faut dire que sur des titres comme « Le Monstre« , Irminsul joue entre deux styles, les parties de Hard Mélodique et les envolées plus rapides où Guillaume part dans les aigus, Claude (Batterie) accélère les tempi, les riffs de guitares deviennent aussi plus tranchants. Lors des échappées rapides, on pense un peu à Stereoxyde (notamment pour le chant) et Arès pour la rythmique très marquée.

Mais Irminsul est avant tout un groupe de Heavy Mélodique, et le chant en français (autre point fort) permet de vraiment rentrer dans les compositions et de se faire bercer par les différentes compositions. On passe des « Verden » où il est question de lutte et de survie (une toute folklorique parlant de l’arbre monde, passage obligatoire pour Irminsul) à « Radeaux » qui nous transporte dans les océans. Mais avec aussi des chansons comme « Geist » qui sont pleines de puissance, des mélodies prenantes, très beau travail de chant au passage pour l’introduction, les amateurs de Scorpions devraient trouver leur bonheur. Mais il ne faut pas oublier les « Je Ne te Dois Rien » , « Sage » ou « Les Oubliés des Dieux » qui vous martèlent de riff lourd et puissant à l’étroite limite entre le Hard et le Heavy.

Un album très varié, ce ‘Geist‘ fera sans nul doute le bonheur des amateurs de Heavy Hard de la fin des années quatre-vingt et début quatre-vingt dix. On retrouve les joies de cette période avec un son très moderne. L’arbre Irminsul c’est donc bien renforcé, les racines sont bien enfoncées et lui permettent de puiser plus loin toutes les ressources nécessaires pour renforcer sont écorces et faire de très belles fleurs. Ce contraste entre beauté et dureté qui fait la merveille de la nature.

 

1. Ouverture
2. Sage
3. Je Ne Te Dois Rien
4. Le Monstre
5. Verden
6. Geist
7. Les Oubliés des Dieux
8. Le Radeau
9. Divine
10. Rumeurs
11. J’en Reste Là

 

Facebook : https://www.facebook.com/IrminsulOfficiel
Site officiel : http://www.irminsul.fr

Chronique de « Ainsi Soit Il » : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/irminsul-ainsi-soit-il

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green