Communication de nos partenaires

Glaciation – Sur les falaises de marbre

Le 19 juillet 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Winterhalter - Batterie / Hugo Moerman - Guitares / François Duguest - Claviers / Indria Saray - Basse / RMS Hreidmarr - Chant / Neige - Chant.

Style:

Black metal

Date de sortie:

27 février 2015

Label:

Osmose Productions

Note du SoilChroniqueur (Francky Snow) : 9/10

Beaucoup se souviennent de l’ancien Peste Noire, celui qui régnait en maître sur un Rance Black Metal de France pas encore connu du grand public.

Mais en 2007, « Folkfuck Folie » provoque un décrochage. Neige et Winter s’en vont et se mettent alors sur des projets Post-Black/Post-Rock que l’on connaît bien : Alcest et Les Discrets entre autres.
On pensait presque tous que le Black Metal Français de souche s’est alors terminé pour nos héros nationaux, nous n’avions pas tort, ce fut un silence radio constant pendant un bon moment.

5 ans plus tard : Élément déclencheur.

Survient en Octobre 2012, une cassette venue de l’inconnu : “1994” par le très français Glaciation.Le logo était simple et incisif : No Contact, No Core, No Fun, No Trends, No Mosh.Un message froid très bien exposé par la musique de la formation qui opte pour un son Raw, des samples d’archives de françaises, des rimes et un chant poétique malgré un chaos sonore omniprésent. Et même si le Line-up était inconnu lors des premiers mois, tout le monde aura reconnu le jeu de batterie de Winterhalter et la voix inimitable de Neige. Résurrection donc !
Il faudra donc attendre deux grandes années plus tard pour voir sortir la première vraie production nommée “Sur les falaises de marbre”.Il est un peu réducteur de ne citer qu’Alcest et Peste Noire pour les bases du groupe, Glaciation, même s’il sonne comme un coté retour à l’underground, est un “superband” de Black métal. Collaboration avec des membres de The CNK (et donc Anorexia Nervosa), Necroblaspheme et d’autres encore. Du beau monde, rien que ça !
La présence de samples et de claviers ne tromperont pas les amoureux de la première heure et les nouveaux auditeurs : la patte est atmosphérique, progressiste, sombre, limite malsaine.La production sonore dégage une âme très forte, une personnalité unique, morbide, nostalgique. Les premier accords montre de guitares très en avant et incisive, une batterie en retrait mais rapide et sourde. Le groupe n’usurpe pas son nom, cette combinaison provoque un effet blizzard lors des parties blasté. Un régal pour les nostalgiques de Sargeist, Horna et autre true black metal de Scandinavie.

Deux points viennent s’ajouter et ils font de cette album un incontournable absolu de cette année : la mélancolie des mélodies et le chant français.
Glaciation n’a pas seulement sortie un album de Black metal, il le sublime par l’ajout de la prose et de la rime, de l’entrelacement de la syllabe et de l’alexandrin. Il n’est pas exagéré de dire que la simple écriture des lyrics ont nécessité un travail colossal, nous n’avons pas affaire à des rigolos quand on écoute les refrains de “Les Fiancées Sont Froides” ou “Le Soleil Et l’Acier”.

L’accroche est réussite, l’émotion est forte, l’intonation vous emporte et la tristesse est grande.Oh que oui ! La tristesse est au rendez-vous.

On connaissait déjà le coté posé et sensible de Neige sur sa formation de Post Black, l’effet est fabuleusement retranscrit dans Glaciation. L’enchaînement des arpèges nous plonge dans une ode au passé, au monde qui à changer et qui n’est définitivement plus le même, plus insipide, sans goût, sans couleurs ni valeurs.Une colère exprimé de manière forte par “La Mer, Les Ruines” et par “Kaputt” et qui revient à un calme contemplatif et monolithique par le titre éponyme.

Un final qui laisse de marbre, mais c’est justement le nom de ces falaises.Des falaises ou le black metal embrase la France et la France dans l’acier.Certains diront que c’était mieux avant, certains ne supporteront pas le parti pris artistique de bousculé les codes traditionnel tout en utilisant des ingrédients old school.

Une chose est sûre, Glaciation ne vous laissera pas indiffèrent car vous vous souviendrez de cette production qui nous rend fier d’être français dans un paysage (parfois) trop scandinave.
Tracklist :
1. Les fiancées sont froides (12:09)

2. La mer, les ruines (6:58)

3. Le soleil et l’acier (6:36)

4. Kaputt (8:09)

5. Cinq (2:59)

6. Sur les falaises de marbre (6:01)

 

Facebook : https://www.facebook.com/pages/Glaciation/989059147788276

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green