Communication de nos partenaires

For Many Reasons – Time to p(l)ay

Le 14 octobre 2011 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


  • David Boutarin : Chant, Guitare, Programmation
  • André Bermudez : Guitare
  • Eric ‘Candy’ Lombard : Basse
  • Florian Cellard : Batterie

Style:

Death Metal

Date de sortie:

Septembre 2011

Label:

Rupture Music

Note du Soilchronique (MetalFreak): 7/10

 

Pour le coup, un fier « cocorico » s’impose !

For Many Reasons, groupe Lyonnais, fait fort avec son premier album.
Si les membres ne sont pas des petits nouveaux dans le paysage métallique hexagonal, David et André étant deux anciens guitaristes de Destinity et Eric actuel bassiste de Benighted, il faut reconnaître d’emblée une sacrée maturité tant dans les compositions de ce « Time to p(l)ay » que dans la production : avec un son énormissime, le quartet nous balance un tabassage en règle tout au long des douze titres de leur premier méfait.
Leur death metal, tantôt brutal, tantôt mélodique, produit et magnifié aux Jacob Hansen Studios au Danemark, là où Aborted ou Destinity ont produits leurs également leurs albums respectifs, se veut d’une efficacité redoutable, à classer entre Hypocrisy, pour qui ils ont déjà ouvert, Destinity bien sûr, mais aussi In Flames.
Là où For Many Reasons se démarque de bons nombres groupes de death metal, c’est leur capacité à combiner un death metal ultra efficace à base de brutalité, de technique et de mélodie. Si on n’est pas loin du son « made in Göteborg» par moment, il faut reconnaître que si, en son temps, « Left hand path » eût bénéficié d’un son pareil, il aurait fait encore plus mal qu’à l’époque.
Les nappes de clavier impalpables de certains titres (en fait, euh… tous) augmentent d’autant plus l’ambiance, l’alternance par moment de vocaux clairs avec les growls inhérents au style, ces riffs incisifs, cette sensation de brutalité et de violence canalisés bien amplifiés par des blasts disséminés intelligemment… Et paradoxalement, le tout reste très mélodique.

Tout le long de ces cinquante minutes que dure « Time to p(l)ay », on a droit à des rafales de riffs survitaminés par des musiciens déjà forts d’expérience en studio non négligeable, qui se ressentent le long de ces douze titres. Tout est remarquablement mis en place, carré et prêt à vous faire subir un passage à tabac en règle !
Un titre comme « Not dead yet », avec ses riffs accordés plus grave, son clavier introductif et ses vocaux gruntés à souhait vous transporteront dans un univers à la Tristwood. « Not dead yet », encore lui, ainsi que des morceaux comme « Bloodspeed » et son refrain au chant clair, « Can’t you feel », « Victim » ou « Game over » sont également dans un registre particulièrement brutal.
« Ego » et son passage à chant féminin, « Soul sold out » ou « Within », plus mid tempo, plus lourds, vous colleront la tête dans un sac pour mieux vous marteler lors d’accélérations efficaces.
En live, ça va déboîter sévère !

En bref, maturité, son énorme, mélodique, technique, brutal… Tout un cocktail qui fait que dans mon immeuble, quasiment tous mes voisins se sont entredévorés les oreilles.
Si ça ce n’est pas un gage de qualité !!!

 

Myspace : http://www.myspace.com/f.m.r

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green