Communication de nos partenaires

Exumer – Hostile Defiance

Le 6 avril 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Mem Von Stein - Chant
  • Ray Mensh - Guitares
  • T. Schiavo - Basse
  • Matthias Kassner - Batterie
  • Marc Bräutigam - Guitares

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

05 avril 2019

Label:

Metal Blade Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Quand on parle de Thrash Metal allemand, il serait de bon ton de ne pas se cantonner aux éternels Destruction, Kreator, Sodom ou autre Tankard pour avoir de la vraie qualité ! Dans les anciens, des groupes comme Exumer nous foutent sauvagement sur la gueule avec une agressivité remarquable !

Exumer, purée, de savoir qu’il ressortent un nouvel album me rend aussi excité qu’un acarien au salon de la moquette ! Un nom à rendre nostalgique le plus dur des anciens thrashers dont je fais partie. Tu m’étonnes que je n’avais aucune intention de louper cette formation lors de son passage au Hellfest 2018 lors duquel ils nous ont retourné la tête pendant trois quarts d’heure.

Voilà un groupe qui nous a balance d’entrée une démo qui n’est pas passé inaperçue en 1985 (A Mortal in Black) avant que Possessed by Fire (1986) prouve à tout le monde qu’ils étaient de sérieux outsiders aux côté des Darkness, Deathrow, Paradox, Protector ou autre Assassin. S’en est suivi un Rising from the Sea l’année suivante plus proche d’un Slayer avec de véritables bombes comme « Winds of Death », « Rising from the Sea », « Are you deaf? » ou l’implacable « Unearthed ». On a bien eu droit à une démo en 1989 (Whips & Chains) mais c’est en 1991 que le groupe splitte !

C’est en 2008 qu’Exumer se reforme et semble tenir bon malgré quelques nouveaux changements de line up, notamment dû au décès du guitariste Holger “H.K.” Kolb en 2014. Une démo en 2009 (Walking the Fire) verra le jour et c’est trois années plus tard que viendra le troisième album du groupe (Fire & Damnation), puis une bourrasque incroyable avec The raging Tides en 2016.

Toujours est-il que le groupe s’articule aujourd’hui autour des deux derniers membres originels en les personnes de Mem von Stein – également chanteur chez Skull Pit qui a été chroniqué dernièrement chez nous : http://www.soilchronicles.fr/chroniques … t-skullpit) – et de Ray Mensch (guitares), T.Schiavo (basse), Matthias Kassner (batterie) et Marc Bräutigam (guitares) complétant le line up

Et que dire de la cuvée 2019 sinon qu’Hostile Defiance reprend les choses là où The raging Tides les avait laissées mais en mieux à tous points de vue.
Déjà, Exumer perpétue sa tradition à ne composer que des titres entre deux et quatre minutes : inutile de s’encombrer de superflu, c’est du direct, de l’in-your-face ; tu te prends des compos, aux tempos principalement en mode speed et c’est parti pour douze titres et quarante-et-une minutes d’une pure leçon de Thrash Metal. Et parler de leçon de Thrash Metal n’est pas qu’une simple figure de rhétorique : technique, précis, saccadé, agressif, brutal, avec des soli aux petits oignons et de couplets/refrains faciles d’accès.

Les dix nouveaux titres d’Exumer sont autant de petites pépites à faire baver tout amateur du genre, gardant une thématique speed la plupart du temps et, lorsque les tempos descendent dans le mid, ce n’est que pour nous achever au titre suivant !

Et les deux reprises en bonus – qu’on peut qualifier de surprenantes – à la sauce Exumer valent leur pesant de cartouches ! Autant la reprise d’un classique du Death Metal en version thrash metal a de quoi interpeler (« Supposed to rot » d’Entombed »), autant celle de Scorpions, tirée de Taken by Force (1977), « He’s a Woman – she’s a Man », n’est pas piquée des vers.
Et ces deux titres sont tellement re-personnalisés façon Exumer qu’on pourrait presque croire que ce sont eux qui les ont composées.

Inutile de chercher à sortir un titre d’un autre : Hostile Defiance est une pure bombe de douze obus capable de tout détruire sur son passage. D’ores et déjà un des albums thrash metal de l’année !

Tracklist :

1. Hostile Defiance (3:40)
2. Raptor (4:37)
3. Carnage Rider (3:46)
4. Dust Eater (3:23)
5. King’s End (3:21)
6. Descent (4:07)
7. Trapper (3:31)
8. The Order of Shadows (4:06)
9. Vertical Violence (3:37)
10. Splinter (2:57)
11. He’s a Woman – She’s a Man (reprise Scorpions) (2:59)
12. Supposed to rot (reprise Entombed) (1:48)

BandCamp
Site officiel
Facebook
Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green