Communication de nos partenaires

Darkenhöld – Castellum

Le 8 octobre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Aboth - Percussions, Batterie, Claviers / Aldébaran - Guitares, Claviers, Basse, Choeurs / Cervantes - Chant.

Style:

Black metal atmosphérique

Date de sortie:

15 septembre 2014

Label:

Those Opposed Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10


Troisième album pour le trio niçois qui propose toujours une belle musique black metal atmosphérique et épique.
Formé en 2008, Darkenhöld a la bonne habitude de nous proposer un album full length tous les deux ans : c’est après un « A passage to the towers… » (2010) et « Echoes from the stone keeper » (2012) que nous arrive ce « Castellum ».
Toujours dans une veine black metal atmosphérique, Dankenhöld continue son petit bonhomme de chemin en proposant une musique à la croisée de ses compatriotes de Seth avec des touches plus planantes chères aux inspirations médiévales de groupes ou d’entités comme Elffor, Summoning ou Caladan Brood.

« Castellum » démarre tambour battant avec un rapide « Strongholds eternal rivalry » qui, du haut de ses presque huit minutes, nous donne le ton d’un black metal bien foutu aux ambiances mystérieuses bien accentuées par ces nappes de claviers rappelant le « … Again shall be » (1994) des Norvégiens de Hades.
D’ailleurs, que ce soit au niveau du son, du chant, des ambiances proposées, les breaks à la guitare acoustique, les nappes de claviers solennelles : tout ceci nous rapporte à cette mouvance du black metal à tendance atmosphérique qu’on pouvait entendre par camions entiers dans les années 90.
Vers la fin, un break aux claviers sur fond de bruitages guerriers propres à Summoning avant un final d’une speederie bien intense avec un chant aussi haineux que profond.
Darkenhöld nous balance d’entrée un superbe premier morceau histoire de montrer qu’ils ne sont pas là pour rigoler.
La suite sera composé de morceaux beaucoup plus courts aux tempi souvent mid, parfois plus véloce, mais gardant toujours cette volonté de rester dans des ambiances médiévales et atmosphériques.
Les morceaux sont souvent très bons et nous font plonger dans les tréfonds lugubres à grand renforts de châteaux, d’épées, d’heroic fantasy et autres joyeusetés médiévales.
Quelques morceaux de bravoure à noter comme ce « Glorious horns » à l’intro quasi identique à celle de « Enter the eternal fire » de Bathory avant de revenir à quelque chose de plus personnel.
L’interlude instrumentale « Feodus obitus » et l’outro « Medium aevum » (ce dernier digne de passages du « Son of the shades » d’Elffor) intelligemment placées donnent encore plus de profondeur à un album déjà riche en atmosphères épiques et fantastiques aux ambiances anciennes.

Artwork impeccable, production excellente, chant profond parfois en français, compositions soignées aux breaks intéressants aérant un ensemble déjà riche et surtout une ambiance impalpable mais bien réelle pour un album d’une réelle maturité.
Darkenhöld a signé avec « Castellum » son droit d’entrer dans la cour des grands du genre en confirmant tout le bien qu’on pensait déjà d’eux.

Du grand art.

Tracklist :

1. Strongholds Eternal Rivalry (7:48)
2. Le Castellas du Moine Brigand (3:40)
3. Majestic Dusk Over the Sentinels (4:26)
4. Glorious Horns (4:24)
5. Feodus Obitus (1:31)
6. Le Souffle des Vieilles Pierres (4:51)
7. L’Incandescence Souterraine (4:30)
8. Mountains Wayfaring Call (4:48)
9. The Bulwarks Warlords (3:56)
10. Medium Aevum (2:37)


ReverbNation : http://www.reverbnation.com/darkenhöld
Myspace : http://www.myspace.com/darkenhold
Facebook : https://www.facebook.com/Darkenhold
BandCamp : http://darkenhold.bandcamp.com/
Youtube : http://www.youtube.com/user/magicspellcraft

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green