Communication de nos partenaires

Covenant – Modern Ruin

Le 20 février 2011 posté par Lusaimoi

Line-up sur cet Album


Eskil Simonsson : chant
Joakim Montelius : clavier
Clas Nachmanson : clavier

Style:

Electro

Date de sortie:

17 janvier 2011

Label:

SPV Records

Note du SoilChroniqueur (Lusaimoi) : 6/10

A la vue du nom du groupe, vous vous dites « Oh, je connais ça! C’est le groupe de Black Sympho avec des membres de Dimmu Borgir! Ils sortent un nouvel album? », et bien non (et mettez-vous à la page, ils s’appellent maintenant The Kovenant, et se sont orientés vers de l’indus!), il s’agit d’un homonyme qui vient, lui, de Suède. Et là, vous pensez à Götheborg, In Flames, Dark Tranquillity, et consorts? Encore raté. Et là, vous vous dites « Oh, mais y en a marre de ton suspense bidon! On veut des renseignements!! Oh SPV, ça doit être plus ou moins apparenté à du prog! ». Et non, pris dans votre impatience, vous vous êtes encore fourvoyés, cher amis, Covenant est en fait un groupe d’électro!

Ca paraît bizarre, hein? Et bien oui, mais chez Soil, on est ouverts d’esprit (ça fait toujours bien de dire ça!) et puis SPV, c’est pas n’importe quel label, alors prenons un peu le temps d’écouter!

Bien que ce ne soit pas le style que j’écoute tous les matins au petit déjeuner, je peux dire que la plupart des habitués ne seront pas dépaysés. On a affaire à une musique froide, presque désincarnée, sans jugement négatif. Boite à rythme bien artificielle et percutante, clavier synthétique, samples à foison (normal, pour de l’électro), soutenus par une voix plutôt grave (parfois modifiée), parlant, plus que chantant, et demeurant assez imposante.

Dès l’intro, à la limite de l’alarme, on sent la teneur de l’album. Très industrielle, la musique se plait à casser les lignes mélodiques par des breaks rythmiques « Lightbringer ». Et le dancefloor n’est jamais très loin « Get On ».
Derrière la froideur de certains morceaux, on peut distinguer des moments assez enivrants, comme les refreins du même « Lightbringer », « Dynamo Clock », et ses samples inquiétants, « The Beauty and the Grace », qui porte bien son nom, « The Night », avec sa flute(?) qui vient casser le robotisme du morceau, les reposants « Kairos » et « The Road »…
J’ai un peu l’impression de me trouver dans la BO de la trilogie Matrix, les morceaux metal en moins. Pour ceux qui voudraient une comparaison, l’esprit de Don Davis ne se trouve pas loin!

Malgré tout, cela reste trop industriel pour moi, entendons-nous, Covenant est bien loin de tous ces connauds d’Ibiza, mais je préfère l’onirisme d’un Zéro7, ou la folie d’un FatboySlim, « Rien à voir! » me diront les connaisseurs.
« Peut-être répondrais-je, mais question de goût ».

Site officiel : www.covenant.se/

Myspace : www.myspace.com/covenant

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green