Communication de nos partenaires

Cainan Dawn – Nibiru

Le 25 janvier 2013 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Keithan - Basse
Hljodr - Batterie
Sorghal - Guitares
Heruforod - Chant, guitares

Style:

Black metal

Date de sortie:

07 février 2011

Label:

Those Opposed Records

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Bientôt dix ans d’existence, une très bonne demo « In darkness I reign » en 2007 et cet album « Nibiru » en 2011, Cainan Dawn est un groupe de Black Metal de Chambéry qui propose une musique froide directement inspirée de la période norvégienne du début des années 90.

Avec « Nibiru », Cainan Dawn nous offre un album qui réconciliera tous les fans de Black Metal de la première heure tellement il fleure bon l’univers propre à ces grands anciens comme Dawn époque « Slaughtersun – crown of the triarchy » (1998), les premiers Satyricon ou Deathspell Omega et – surtout – bien entendu, difficile de le passer sous silence, Nehëmah, autre groupe du même tonneau de la région Savoyarde dans lequel officiaient déjà Sorghal et Hljodr.
Ce qu’on appréciera particulièrement dans « Nibiru », c’est la longueur des titres. Cainan Dawn prend le temps de poser ses morceaux, les compositions, toutes dans un tempo en plein full-speed, sont d’une grande richesse et bien fouillées, prenant le temps d’une bonne introduction, de quelques breaks souvent bien sentis et de réussir à ne jamais lasser l’auditeur de par leur variété grâce à quelques tiroirs empêchant d’éventuelles redondances.
Après une intro aux nappes de clavier à l’ambiance et aux bruitages inquiétants (« Noen »), « Masticatione Mortuorum » commence tambour battant : seul morceau court de l’album, certes direct et sans fioritures, mais mettant bien en place l’ensemble. L’album se voudra rageur, sombre.
Heruforod éructe sa haine comme un damné pendant que Hljodr frappe ses fûts comme si sa vie en dépendait.
Et puis vient « Forsaken », titre démarrant en trombe, comme le précédent, mais laissant ensuite place à une structure plus complexe, à la manière de Dawn, en proposant un break plus sombre, moins rapide, fouillant des sentiers plus inquiétants et morbides qui prennent à la gorge avant une libération pour un retour à la furie originelle avant un final sur quelques riffs répétés inlassablement donnant une sensation lancinante à l’ensemble.
Puis viennent les onze minutes d’un « The advent » démarrant mid-tempo mais laissant entrevoir que le groupe en a sous la semelle : on s’attend à tout moment une accélération qui laissera l’auditeur sur place. Celle-ci viendra, mais après quelques méandres explorant un univers plus étouffant dans lequel les guitares, lancinantes, laissent la part belle aux vociférations du chanteur. Ce n’est que lors des cinq dernières minutes que les riffs redeviennent crus, speed et brutaux, qui rappellera Enthroned époque « Prophecies of Pagan fire » ou Dawn sur le titre « Stalker’s blessing ».
« Deep hollow » se veut être le titre le plus passionnant de l’album, avec ses riffs percutant et particulièrement accrocheur, ultra speed du début à la fin hormis lors du break plus mid-tempo à l’ambiance glaciale.
Les trois derniers titres resteront dans ce même schéma : toujours cette alternance de brutalité avec des breaks toujours bien sentis – ces nappes de claviers sur « Heroes of old » – et des rythmiques endiablées.
Décrire cet album avec précision s’avère difficile tant leur univers s’avère complexe et riche.

Bref, « Nibiru » est ce genre d’album qui a été capable de me réconcilier avec le Black Metal tant par sa violence froide et sa brutalité intrinsèque mais étant capable d’explorer des univers plus sombre, de varier ses tempi et de proposer des ambiances différentes, sachant rester brutal tout en conservant une part de mélodie au fur et à mesure de ses breaks, sans ne jamais me lasser un instant, chose rare jusqu’alors dans le Black Metal. Chaque morceau se voit commencer et terminer par une nappe de clavier les enchaînant les uns aux autres, conférant ainsi à l’album une unité indissociable.

Un univers à découvrir.

Tracklist :

1. Noen (2:23)
2. Masticatione mortuorum (3:51)
3. Forsaken (7:27)
4. The advent (11:36)
5. Deep hollow (7:53)
6. Heroes of old (14:17)
7. Edge of Ziggurat (5:18)
8. By my oath (bound to darkness) (12:40)

Facebook :
Myspace : http://www.myspace.com/cainandawn

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green