Communication de nos partenaires

Adrana – Perturbatio

Le 24 janvier 2010 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


Anae - Chant Grhyll - Claviers, Orchestration Herr Ludovik - Guitare Mric - Basse Maximus - Batterie

Style:

Heavy Metal Symphonique

Date de sortie:

Juin 2008

Label:

Auto Production

Note du Soilchroniqueur (Fredo) : 07/10

 

En ce qui concerne le metal symphonique « à chanteuse », cette année 2008 aura été faste, ne serait ce qu’avec l’apparition des fabuleux Whysdom, plus grand espoir de cette scène, sans compter les Kerion, Benighted Soul, Auspex et compagnie … et maintenant, disons le tout de go, il va falloir compter avec cette sympathique formation tourangelle qu’est Adrana qui nous présente ici son premier album auto financé « Pertubatio ».

Première bonne surprise en tenant l’objet dans les mains, c’est très beau et très bien présenté avec une belle illustration bien guerrière sur la jaquette, un livret comprenant les paroles des textes, indispensables pour pouvoir se plonger dans l’univers de la vaillante princesse Adrana, de Saneday son fidèle ours garou (???!?), et de leurs ennemis le vampire Markius et de la cheftaine des succubes. Car il s’agit ici ni plus ni moins qu’un concept album qui nous est livré. Pour un « premier jet », bravo !!! Car l’exercice du concept album est périlleux, et il faut une sacrée dose de talent pour que l’auditeur comprenne que toutes les chansons ne font en fait qu’une et ne pas l’endormir pour autant avec des longueurs ou le noyer dans les interludes parlés ou instrumentaux et autres artifices.

Apres une courte intro nous plongeant au sein d’une furieuse bataille, avec cliquetis de glaives et hennissements de chevaux, « Pruisas » nous met d’entrée les points sur les i : guitare bien granuleuse, rythme élevé, nappe discrète de clavier et surtout, la voix de Anae. Une soprano, une vraie !!! Quel organe, mes amis … des montés vertigineuses dans les aigus, surtout impressionnantes quand elles interviennent après un chorus flamboyant comme dans ce même « Pruisas », ou après un dialogue avec le growler de service ( « Mortelle Fourberie Enfantine »). Néanmoins, celle-ci n’hésite pas à moduler sa voix pour les besoins de l’histoire (« Secret Gathering »). Concept album oblige, on ne compte pas les changements de tempo, les interventions de voix masculines agressives ou lyriques, les parties instrumentales qui appuient à merveille le coté narratif de l’album. Narration qui est renforcée aussi par le fait que certains textes sont écrits dans notre belle langue française, chose assez peu osée dans ce style de metal comme sur « Gabrielus » qui résume à lui-même tout le talent et le potentiel d’Adrana : intro à l’orgue, couplets épiques, refrains lyriques, petit break narratif, chorus enlevé …

Alors pourquoi ne mettre « que » 7 à cet album ?

D’abord, par moment, on pourrait trouver que le son est un peu approximatif, surtout que le style de metal pratiqué ici se doit de proposer des sonorités claires et profondes. Ensuite car l’influence des aînés se fait également aussi beaucoup ressentir, surtout le Nightwish de l’époque « Oceanborn ». mais je ne veux pas terminer sur une note négative, et il faut bien se rappeler que Adrana est un jeune groupe (la moyenne d’age des membres n’excède pas 20 ans…) Je vous laisse donc imaginer la marge de progression du combo…

Liens :

Site officiel : http://www.adrana.com/
Myspace : http://www.myspace.com/adrana

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Adrana – Perturbatio”

  1. pingback pingback:
    Posté: 28th Sep 2015 vers 23 h 26 min
    1
    Adrana – Foreshadow | Soil Chronicles

    […] chroniques : http://www.soilchronicles.fr/chroniques … ent-realms http://www.soilchronicles.fr/chroniques … erturbatio Retour en début de […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green