Communication de nos partenaires

Hellfest 2015 – Cannibal Corpse

Le 12 juillet 2015 posté par Metalfreak

Report : Erikillmister

Photos : Metalfreak

 

Clisson, Hellfest 2015.

Il est un tout petit peu plus de 19h30 ce dimanche, quand presqu’en catimini, les membres de Cannibal Corpse prennent place sous l’Altar. George « Corpsegrinder » Fisher semble concentré à l’extrême, bien conscient que son orchestre va devoir donner le meilleur de lui-même si il veut rivaliser avec les joyeux drilles d’Alestorm qui viennent de retourner (et le mot est faible !) la Temple voisine. Mais le « buffle » est un warrior et on peu compter sur sa hargne pour nous fracasser la tête au rythme de ses « growls » de tueur !

La paire de bretteurs O’Brien et Barett vérifient une dernière fois leurs accordages, George Fisher se retourne droit vers l’impatiente assemblé, un dernier petit roulement de double caisse… Et le déluge sonore s’abat sans coup férir sur l’Altar, nous réduisant en bouillie.

L’imposant vocaliste se lance alors dans une séquence hélicoptère au son les premières note de « Scourge of iron ». La longue intro de ce presque classique sert ensuite de prétexte à une belle leçon de headbanging distillée par les 4 musiciens dodelinant en chœur. Pas le temps de respirer, « Demented agression », une de mes favorites, me fait entrer en transe, ma tête risquant à tout moment de s’éclater contre la barrière ou j’ai pris place !

Je comprends que la partie est gagnée pour Cannibal Corpse quand l’intro d’ »Evisceration plague« , fait réagir l’ensemble de l’auditoire. Fisher ne s’y trompe d’ailleurs pas accentuant encore ses cris gutturaux, pour mieux nous aplatir, en cela bien aidé par le somptueux solo de Patrick O’Brien.

Je profite d’un petit temps mort (ils sont humains, finalement ?) pour me retourner, et voir que l’Altar est bondée, mais « Stripped, Raped and Strangled », démarrant sans prévenir me fait vite reconcentrer sur l’essentiel, survivre !


Corpsegrinder, fait mine ensuite de s’offusquer de l’accueil que réserve le public à l’annonce du vrombissant « Kill or become » du dernier opus du gang de Buffalo, et c’est seulement après avoir récolté la clameur qu’il attendait qu’il envoie la purée. Enfin satisfait, Cannibal Corpse complétera la trilogie tirée de « Skeletal domain » par « Sadistic embodiment ». « Icepick lobotomy » viendra, sans mauvais jeu de mots, enfoncer si besoin était, le clou dans nos neurones démantibulés par ce torrent de décibels.

Nouvel arrêt, le temps de se moquer gentiment de l’apathie de son audience, puis de nous expliquer de façon très délicate, la signification de la petite chanson d’amour qui va suivre, « I cum blood ». Je n’ai pas encore eu l’occasion de parler de la section rythmique du combo, Mazurkiewicz/Webster, respectivement batteur et bassiste, elle démontre sur ce morceau, comme d’ailleurs pendant tout le show qu’elle est sans doute dans le genre sans équivalence tant elle semble complémentaire. Les américains revisitent ensuite un extrait de « Kill », à savoir « Make them suffer » le bien nommé !

La longue intro de « A Skull Full of Maggots » servira à une nouvelle leçon de headbanging, avant que George ne prenne à nouveau un moment pour se moquer, avec le sourire, d’un fan qui essaie de finir ses phrase avant lui. Il se lance ensuite dans une longue diatribe nous racontant que malheureusement le set de Cannibal touche à sa fin, qu’il nous remercie d’être accros au death métal, et que si on veut avoir une dernière chance de partir complètement en sucette, c’est le moment ou jamais avec « Hammer smashed face » pour laquelle il demandera et obtiendra sans trop de peine un joli circle pit. Et comme la fosse a été gentille, le groupe rajoutera un morceau supplémentaire « devoured by vermin ».


Cannibal Corpse, on aime, ou on n’aime pas. Mais quand on est comme moi un fan pur et dur du groupe, vraisemblablement ce qui se fait de meilleur au monde dans le brutal death, on ne peut que prendre un pied pharaonique avec une tuerie de cette ampleur !

 

Merci à vous Cannibal Corpse, see you soon !

 

 

 

Autres liens Hellfest 2015 :


Interviews / Conférence de presse :

No Return : http://www.soilchronicles.fr/interviews/noreturn

Alex (M&O) : http://www.soilchronicles.fr/interviews/hellfest-2015-mo-music

Scorpions : http://www.soilchronicles.fr/interviews/hellfest-2015-conf-presse-scorpions

Galeries photos (Metalfreak) :

Jour 1 : http://www.soilchronicles.fr/photographies/hellfest2015-jour1

Jour 2 : http://www.soilchronicles.fr/photographies/hellfest-2015-jour-2

Jour 3 : http://www.soilchronicles.fr/photographies/hellfest-2015-jour-3

Live reports :

Truckfighters : http://www.soilchronicles.fr/reports/hellfest-2015-truckfighters


Retour en début de page

1 Commentaire sur “Hellfest 2015 – Cannibal Corpse”

  1. 1
    Hellfest 2015 | Soil Chronicles

    […] qui ! Rien de moins que l’un de mes groupes favoris, Cannibal Corpse (live report ici : http://www.soilchronicles.fr/reports/hellfest-2015-cannibal-corpse) ! Je sais que pour moi, la fin des hostilités est proche, tant je suis fatigué par ses trois […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green