Communication de nos partenaires

X-Y – Flying

Le 4 septembre 2012 posté par Fredo

Line-up sur cet Album


William Morabito : Chant
J-L Ducroiset : Guitares, chœurs
Manu Floris : Batterie
+ Guests :
Julien Negro : Basse
Luca Mariotti : Claviers

Style:

Rock Alternatif

Date de sortie:

16 Septembre 2011

Label:

Sliptrick records

Note du Soilchroniqueur (Homer Fry) : 09/10

 

Une petite année, et quelques changements de line up (remplacement du bassiste par un guest ainsi qu’un autre guest aux claviers) après « Another Me », le groupe niçois nous sort ici un deuxième album sous leur premier label : Sliptrick Records, un moyen de confirmer leur bon premier opus et pourquoi pas, se trouve et affirmer une identité.

 

Premier titre : second single pour promouvoir « Flying » et l’un des meilleurs de l’album et des plus efficaces. On ressent déjà un changement par rapport à « Another Me », ce n’est plus un groupe de fan de Linkin Park, d’Avenged Sevenfold (sauf si on regarde toutes leurs excellentes covers évidement) mais un groupe Rock Alternatif de la Cote d’Azur dans la lignée de la scène californienne. L’album nous offre des styles dont on n’aurait jamais douté leurs influences sur le groupe sur « Another Me ». Et ça commence avec un « What We Like » teinté de ska sur les couplets nous permettant de voir une nouvelle face du combo. Je hais le ska, enfin du moins j’apprécie très peu, mais ici deux petits couplets dans le style sont fort bons, nous permettant de ne pas rester cloîtrés dans leur Alternatif dès le début. Bien joué ! Des riffs assez trash sur un « Superficial » rappelant parfois Metallica, et surtout sur « Blacked Out », titre étant d’un sombre (musicalement) rarement vu dans le groupe, doté d’un refrain nous montrant bien l’influence d’Avenged Sevenfold notamment du dernier album, le seul titre où c’est particulièrement marquant par rapport au premier opus. « One Is Enough » est, elle, dans un style toujours alternatif mais avec une pointe de je-ne-sais-quoi qui démarque de l’habituel.

 

La formation a composée aussi plus de solo qu’auparavant, ainsi on en retrouve sur une partie non négligeable des pistes avec le joli solo de « Letter To My Friends », belle ‘balade’ assez alternative malgré tout, suivit du plus transcendant de l’album : celui de «One Is Enough », mais aussi sur « Blacked Out », « Heaven’s Rain » et « I Miss You ». Concernant ce titre, j’ai déjà été saoulé par le concept qui fait que les chansons en « I Miss You » sont souvent des balades, ou des titres relativement calmes comme on peut le voir avec Incubus en 1999 sur « Make Yourself », ou bien Blink-182 en 2003 sur leur album éponyme.

 

Sur l’ensemble de la fin d’album (7-11) on retrouve le style alternatif plus général parsemé de petites touches plus diversifié. Sur « In Your Life » nous avons une instrumentale et un chant rapide, limite rappé, tous deux sur le couplet, rappelant quelques titres de leur précédent album, ce qui ne fait pas de mal du tout. Autre titre s’accommodant parfaitement avec « Another Me » : 9 Lives, bonne musique qui est très funk sur les bords nous faisant penser à « Live Your Dreams », une belle transition en douceur en quelque sorte. Nous arrivons aux deux avant-dernières chansons, les deux sont composées de piano pour la première et de synthé pour la deuxième (ou de sample). « From Ashes to Dust » est un bon titre avec un clavier discret mais présent sur les pré-refrains et sur les refrains en eux-mêmes principalement. Je trouve le piano assez étrange sur le titre même s’il est bon, c’est un sentiment pour le moins contradictoire et bizarre. Quant à « Locked-In Syndrom », c’est un bon titre mais je trouve qu’il passe plus discrètement par rapport aux autres titres de cette fin d’album.

 

Vient le cas « Heaven’s Rain ». Déjà présent sur « Another Me », la description du titre est plus complexe à effectuer et est plus une comparaison en les deux versions qu’autre chose. Pour rappel :

« 2012 » et « Heaven’s Rain » sont malgré tout quelques niveaux au dessus de leurs précédents, ce dernier sera d’ailleurs très captivant, facilement mémorisable. Belle fin d’album.

Donc à la base, c’est déjà une très jolie chanson, qui a parfaitement terminé un album à la fin trop timide, sûrement la raison de sa présence ici. Les premiers changements sont déjà : 21 secondes de plus et aussi un son de guitare et de chant différent, moins doux mais personnellement j’ai une préférence pour ceux-là. Au moins ça montre qu’ils n’ont pas eu l’ ‘audace’ de juste le rajouter à « Flying » sans même y toucher. Plus globalement, la chanson n’est plus totalement acoustique mais uniquement le premier couplet, et ça rend extrêmement bien. Les 21 secondes dans tout cela ? Simplement un solo placé avant le dernier refrain. Enfin pas ‘simplement’ un solo, car c’est tout de même un superbe solo qui s’ajoute dans un titre déjà parfait.

 

Je disais belle fin d’album pour le précédent ? Et bien ici je dirais sublime fin grâce à un titre déjà composé « juste » amélioré, ce qui peut être parfois très difficile pour un artiste, dans un album sans réel fausse note, confirmant un bon début en nous déglinguant d’un très bon album. Ça ne peut que projeter un avenir radieux pour ce groupe qui ne cesse de nous faire plaisir à travers leurs reprises ou leurs titres.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green