Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


Lord Whisky - Guitares, Chant / Phil The Animal : Guitares / Atilla : Basse / King Of Beer - Batterie.

Style:

Hard rock’n’roll / Sleaze

Date de sortie:

26 mars 2016

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 8/10

C’est Gašper Pust lui-même qui le dit : Arthur Rubinstein aurait prononcé ces paroles d’une portée hautement philosophique : « Je monte sur scène pour faire l’amour à la salle ».
Alors, pour les Whisky Of Blood, c’est totalement le cas : en concert, on a affaire à la débauche de décibels, esprit rock ‘n’ roll de tous les instants, ça cause de gonzesses, de sexe, d’alcool, ça fait la promotion de la fiesta tout azimut et surtout, surtout, ça ne se prend pas la tête !
Et en album ?
Ben c’est pareil !
Deuxième volet de ce qui était à la base un délire entre potes pour faire de la zic à des potes, Whisky Of Blood a été gentiment sommé par une demande générale toujours plus convaincue de donner suite à « Six six sex », le premier volet sorti il y a quatre ans maintenant !

Clairement, le quatuor Grenoblois sait ce qui plait : et que je montre de jolies petites poupées qui se feront un plaisir de te servir en concert une rasade de breuvage à consommer, à l’instar des quatre poilus qui composent le groupe, bien sur avec modération, sur une musique hard rock ‘n’ roll sleazy et tutti quanti du genre, à grand renforts de refrains facilement mémorisables à reprendre en chœur dans la fosse ou sous la douche !
Oui, ‘Sky Of Blood nous revisite le sacro-saint triptyque sex, alcool et rock ‘n’ roll à la sauce eighties avec toutes les frasques et les débordements bon enfant que ça a pu engendrer à l’époque.

Eighties !
Clairement, le mot est de rigueur : Whisky Of Blood nous renvoie à cette époque ô combien bénie des nostalgiques avec des riffs, une production, une attitude qui revient directement trente ans en arrière, au mépris de toute modernité et autre phénomènes de mode actuels desquels ils s’en battent royalement les steaks !
Les quarante minutes que comportent les onze titres passent une nouvelle fois aussi facilement qu’un lardon bien lubrifié dans une lèchefrite et sont autant, comme pour l’album précédent,  de hits potentiels qui auraient fait mouche entre 1984 et 1988.

Toujours composé des trois membres d’Ellipsis et d’un de Big Balls, Whisky Of Blood enfonce le clou du premier volet en prouvant au passage que la qualité du premier album était tout, sauf du hasard !
Ces mecs transpirent le bon vieux (hard) rock et prouvent avec brio que ce genre de musique, kitsch à mort, sortie tout droit des eighties, de façon totalement assumée, est tout sauf une musique de vieilles badernes nostalgiques leur permettant de sortir de temps en temps leur veste à patch entretenue à la naphtaline !
« Sexy woman of the devil » est un hommage plus que crédible à la scène de l’age d’or avec autant de témoignages / hommages à de grandes légendes comme Scorpions (le riff introductif de « Sexy woman of the devil » rappelant celui de « Tease me, please me »), Dokken (« Feel the pain »), Van Halen (« Bye bye Baby »), Alice In Chains (la ballade « Sanctuary of sadness »), The Cult (« Sexy woman of the devil »), Cinderella (« Street ready ») voire Wasp (« Humanity must be destroyed by rock ‘n’ roll »), s’engouffrant parfois dans le punk (« Metal and beer ») ou dans le heavy pur et dur (« Sweet devil »).
Sachant également s’entourer, pour preuve le solo fabuleux de Bas Maas (Doro) sur le long « Blood and justice », reprise vers hard rock ‘n’ roll d’un titre d’Ellipsis ou de faire venir jouer leurs potes de Big Balls pour une reprise savoureuse de « A last bottle », quelques chœurs par Yves Campion, Whisky Of Blood continue bon an mal an de se souvenir d’où ils viennent et font partager leur passion à leurs amis.
Enregistré par Fred Lombard (Electric Shock) dans la salle de répétition du groupe, l’album jouit d’un son pour le moins énorme avec l’esprit old school bien typique du genre proposé.

Définitivement un album de potes, par des potes et pour des potes, Whisky Of Blood signe avec ce deuxième album un putain de vent de fraîcheur à la bonne humeur communicative et aux ondes positives partagées.
Un excellent voyage dans le temps par quatre artistes qui connaissent sur le bout des doigts cette époque… pas si révolue que ça !

A la votre !

PS : beaucoup d’appels au standard pour demander « mais qui donc est Gašper Pust ? ». Pour les plus débrouillards, Google est votre ami. Pour les autres, allez donc voir le sketch de Gaspard Proust à Montreux, et là Youtube est votre ami !!! (hein ? Mais non j’l’ai pas dit…)

Tracklist :

1/ Sexy woman of the devil (3’54)
2/ Feel the pain (4’13)
3/ Street ready (3’56)
4/ Humanity must be destroyed by rock ‘n’ roll (3’12)
5/ Bye bye Baby (2’52)
6/ Sweet devil (3’47)
7/ Blood and justice (6’06)
8/ Metal and beer (3’09)
9/ Sanctuary of sadness (4’08)
10/ Monster string (instrumental) (1’46)
11/ A last bottle (3’31)

Myspace : http://www.myspace.com/whiskyofblood
Facebook : https://www.facebook.com/WHISKY-OF-BLOOD-119820531388913

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green