Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Lord Whisky – Chant, guitares
  • Phil The Animal – Guitares
  • Attila – Basse, chant
  • King Of Beer – Batterie

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

18 février 2012

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Metalfreak) : 8/10

Aujourd’hui 8 Mars, journée de la femme, je me retrouve à chroniquer l’album des grenoblois de Whisky Of Blood. « Come on Baby suck my toy, come on Baby make some noise, sex drugs rock ‘n’ roll, come on Baby make some noise » (sur « Hello Nasty »)… Bien bien bien ! En voilà un cadeau… « We’re fucking bastards of rock ‘n’ roll » qu’ils disent ! On ne peut que les croire ! Prenez Ellipsis, enlevez la bassiste que vous remplacez par le guitariste de Big Balls – et on y retourne, tiens ! – pour la remplacer aux quatre cordes, changez tous les noms du line up et remplacez-les par d’autres plus rock’n’rollement clichés et vous obtenez Whisky Of Blood, projet à la base « pour le fun » et qui se transforme en groupe à part entière devant l’engouement qu’ils suscitent en région Rhône Alpes.

Du coup, entre un album somme toute bien carton et des prestations live (voir live report de la date du 18 février 2012 – http://www.soilchronicles.fr/reports/wh … vrier-2012 –) pour le moins explosives, Whisky Of Blood se veut être un candidat sérieux au titre des groupes hard rock ‘n’ roll des plus convaincants. Véritable hommage à la scène rock, hard rock et heavy metal des années 80, « Six six sex » nous offre onze titres percutants à souhait pour une cinquantaine de minutes de bonheur. Aucune complexité dans les compositions, chaque titre se veut être un hommage – parodique ? – d’anciens titres ou groupes qui ont fait les heures de gloire d’un genre somme toute intemporel.

Après six secondes de joyeusetés agrémentées par quelques rires féminins, l’album démarre par un « Whisky of blood » aux forts relents à classer entre le glam et le hard rock : inutile de chercher de l’originalité ou de la complexité, on est dans des formats standards bien calibrés à l’image de toute cette scène mid eighties qu’on qualifiait de hair metal à l’époque, Mötley Crüe en tête… chaque titre est taillé pour mettre le feu sur scène, et pour les avoir vus trois fois déjà, le pari est réussi.

Parmi ces titres, on peut citer parmi les moments les plus forts de l’album les sept minutes de « Oh Yeah ! » avec son riff bien puissant est un véritable hommage que ne renierait pas un Scorpions sur « China white » partouzant avec Alice In Chains ou d’autres groupes un rien stoner, le très Motörheadien « Rock ‘n’ roll fever » qui mettra une claque à tous les speedfreaks du coin… quant à « Hellchild », profondément Wasp dans l’âme, est sans nul doute le meilleur titre de « Six six sex ». En fin d’album, une ballade « Little dreamer » pour accueillir un petit bout de vie, morceau plus intime de la part d’un Lord Whisky dont la vie lui a récemment offert son plus beau cadeau.

Enregistré au Morphoenix Studio par Gérard Fois (Eternal Flight) qui nous fait également quelques apparitions diverses et variées comme la guitare acoustique sur « Little dreamer », quelques backing vocaux sur « Hellchild », la basse sur « Rock ‘n’ roll fever », des tambourins sur « Master of pussy » et les soli de guitare sur « Show me the way », rien que ça !

En définitive, Whisky Of Blood, avec ce « Six six sex » n’invente rien, mais réussit malgré tout à nous offrir onze titres qui auraient pu être des hits potentiels à une époque finalement pas révolue. Et qu’est-ce que c’est bon !

 

Facebook : https://www.facebook.com/pages/WHISKY-O … 0531388913
Myspace : http://www.myspace.com/whiskyofblood

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green