Communication de nos partenaires

Tomy Lobo – Golden Birds

Le 7 juillet 2017 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


Style:

Electro libre

Date de sortie:

5 Octobre 2016

Label:

Autoproduction

Note du Soil Chroniqueur (Lusaimoi) : 7/10

Quand on est chroniqueur sur un site estampillé Rock/Metal, il y a des surprises auxquelles on ne s‘attend pas. En effet, la plupart des CD qu’on nous propose pour chronique ont un rapport avec cet univers, alors quand on voit inscrit « Electro » dans un descriptif, on s’imagine de l’Indus ou un genre s’approchant.

Et comme l’artwork, d’une poésie sublime, nous envoûte au premier coup d’œil, on se dit qu’on va se faire la chronique sans même poser une oreille sur la musique. C’est pourquoi, avec son EP Golden Birds, Tomy Lobo m’a un peu décontenancé. Car ce sont des ambiances purement électroniques qui nous accueillent.

On ne parle pas d’une simple intro, non, avec Golden Birds, on est dans de l’Electro pure, une Electro qui vire parfois dans des penchants plus Rock, avec quelques riffs de guitare électrique apparaissant sur les fins de « It starts with Fire » et « Golden Birds », ou des simili-soli disséminés ici et là. Mais un genre bien éloigné de notre webzine.

Bien ! Si, après ces paragraphes, vous n’êtes toujours pas retourné à l’accueil en quête d’une chronique plus appropriée, c’est que vous êtes ouverts d’esprit. Et vous n’avez pas tort.
Car la musique de Tomy Lobo, malgré le genre synthétique dans lequel elle évolue, possède bien cette part de poésie que nous promettait l’artwork. Une poésie étrange dans laquelle certaines choses ne s’expliquent pas, mais où chacun peut se retrouver. Elle évoque des images mentales un peu perturbées par un détail, sans que celui-ci ne vienne les gâcher. Un juste milieu difficile à atteindre et pourtant bien présent. On sent déjà poindre cet aspect dans la deuxième partie de « Viperine », où de petites touches apportent un peu de magie dans cet univers informatique. Si « Erase it all », au départ bien plus clinique, retrouve peu à peu un cadre enchanteur, ou si « Golden Birds » évoque une plage inondée d’un coucher de soleil, avant de d’évoquer une soirée de fin d’été, c’est le très bucolique « Night Prism », qui se rapproche le plus de cette pochette. Une ambiance contrebalancée par des notes symphoniques dignes de gros blockbusters et un chant presque rappé pour un résultat étrange, qui, étonnamment, fonctionne.

Malgré cet aspect séduisant, Golden Birds possède un défaut qui l’empêche d’accéder à une note supérieure : une certaine répétitivité en grande partie due au chant, qui possède un phrasé souvent similaire. Ce sentiment nous prend dès le début de « It starts with Fire » et revient sur « Lightfall Blue ». Et c’est vraiment dommage, car la voix peut aussi donner à entendre d’autres facettes intéressantes car moins utilisées. L’impression est d’autant plus étonnante que Tomy Lobo multiplie les pistes, insère plusieurs sous-genres de musique électronique au sein de ses morceaux, les mélange même, et il est difficile de connaitre la dernière partie d’un titre en ne connaissant que le début. Le tout sans s’égarer ni nous perdre.

Un défaut bien présent, surtout sur une durée de 28 minutes, qui n’empêche cependant pas cet EP de se montrer intéressant en nous dévoilant un univers personnel, mélange d’étrangeté, d’artificiel et de naturel. Des sons électroniques qui semblent prendre vie entre les mains de Tomy Lobo.

Tracklist:

1. Viperine
2. Night Prism
3. Erase it all
4. It starts with Fire
5. Golden Birds
6. Lightfall Blue

Site officiel : https://www.difymusic.com/tomylobo
Bandcamp : https://tomylobo.bandcamp.com/
Facebook : https://www.facebook.com/Tomy-Lobo-223616064327167/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green