Communication de nos partenaires

The wooden Pearls – Strip me loud

Le 2 mai 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


• Céline Moreau-Puyou : Chant, Basse • Stéphane Puyou : Guitares, Backing vocals • Gilles Puyou : Batterie, Backing vocals

Style:

Pop Rock/Rock alternatif

Date de sortie:

8 Mars 2019

Label:

M&O Music

Note du Soilchroniqueur (Willhelm von Graffenberg) : 7/10

Présumer d’un album qu’il provoquera une érection capillaire ou un hérissement de cheveux est toujours une gageure. C’est même un sujet épileux ! Ça l’est d’autant plus pour du Hair Metal, moins que pour du keupon qui préfèrera rester sur la crête des opinions de vox populi – mais pas trop quand même parce qu’il faut bien vendre des exemplaires de cassettes enregistrées dans la cave du gratteux sur le magnétophone qui trône entre deux packs de Kro. Mais quitte à parler de « garage », autant évoquer le cas de Strip me loud des Wooden Pearls.

Pour certains ce sera une qualité, pour d’autres une tare mais ce qui fait défaut, ce qui manque, à mon sens, au powertrio du Sud-Ouest (de la France), c’est une plus grosse production, certes moins authentique mais qui permettrait au groupe d’avoir un son plus rond et qui mettrait davantage en avant son énergie au lieu de l’étouffer par moments, faute d’arrangements remplissant davantage cette sensation de vide/creux ponctuelle.

Car de l’énergie, ce trio familial en a à revendre (ou à vendre, selon que vous achèterez ce skeud ou votre place de concert) et ils la mettent au service d’un savant mélange de Brit Pop, de Rock dans divers état, évoquant parfois les 90’s des Foo Fighters et Silverchair, Jack White ou Hole, la production en moins. Un premier album, en somme… Il faut dire que leur chanteuse (et bassiste), Céline Moreau-Puyou, l’air de rien (comme quoi le perfecto ne fait pas le rocker) de sa carrure Tom Pouce sait déboiter du larynx quand nécessaire et y mettre du miel dans d’autres circonstances (voire de la Ventoline dans certaines expirations).

Résolument Rock, cet album, bien qu’un peu déséquilibré (à l’image de l’outro de « Comfort Zone » planante et apaisante… qui emmène vers quelque chose de plus hybride franglais avec « Nemesis » par exemple), se laisse fredonner et doit surement davantage rendre en live ; bien que loin d’être révolutionnaire, il a l’intérêt d’éveiller… l’intérêt, justement, sans avoir une prétention démesurée. Je leur souhaite cependant d’en avoir davantage, de prétentions, lors de leur prochaine production pour se tailler une bonne place… pas seulement végéter entre deux packs de Kro dans un petit bar/café-concert, salués par les deux-trois mecs tout rébou résiduels dans l’arrière-salle, qui feront les premiers commentaires sexistes qui leur arriveront par ce qui reste de tête flottant dans un bouillon éthylique à une heure du mat’ passée.

A écouter en découpant ses bandes et en tirant fort, d’un coup sec !

Tracklist :

1. Do you copy? (4:23)
2. Telephone Filter (3:19)
3. Losing Control (5:17)
4. Cruel November (4:04)
5. Liars (2:55)
6. Comfort Zone (4:38)
7. Nemesis (4:22)
8. Side Effects (4:15)
9. Homesick (5:14)
10. #Metoo (4:50)

Page Facebook
Site officiel
Playlist Spotify
Chaine Youtube

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green