Communication de nos partenaires

The Devil and the Almighty Blues – Tre

Le 30 mars 2019 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • Arnt O. Andersen – Chant
  • Kim Skaug – Basse
  • Petter Svee – Guitares
  • Torgeir Waldemar Engen – Guitares
  • Kenneth Simonsen – Batterie

Style:

Hard Rock/Blues

Date de sortie:

29 Mars 2019

Label:

Blues for the Red Sun Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Des fois, il faut batailler pour savoir qui va chroniquer quel album et au final, quand on se l’écoute plusieurs fois d’affilée, on se rend compte qu’on a bien fait de se le garder égoïstement !
Troisième album du quintette norvégien de The Devil and the Almighty Blues sobrement appelé Tre après un premier album éponyme et un second intitulé II, on peut aisément imaginer que toute la qualité du groupe est largement décrite dans son nom : « Almighty Blues », Blues tout-puissant… Comme Bruce mais en moins drôle et en plus passionnant !

Six longs titres oscillant entre cinq et douze minutes pour plus de trois quarts d’heure de plaisir auditif ! Le groupe se complait dans une musique à l’esprit de la fin des années 60/milieu des années 70 avec un son très roots, un côté psychédélique bien présent et des morceaux en tempo lent que ne renierait pas le Doom. Et surtout, quel feeling !
Les guitares sont lourdes, poisseuses, et le chant un rien en retrait et sous une petite reverb’, les rythmiques se veulent pachydermiques. Tout ceci serait assez sombre si les guitares ne nous délivraient pas des soli impeccables très régulièrement !
On se laisse happer par les lancinances que proposent la répétition des thèmes, rendant les morceaux quasiment hypnotiques…

Bref, on se régale ! Que ce soit la ballade émotionnellement touchante (“Heart of the Mountain”), des quasi-hymnes qu’on se surprend à rechanter en chœur (“No Man’s Land”, “Lay down”) ou le feeling omniprésent d’un “One for Sorrow” magnifié par un chant féminin qui donne encore plus de relief à l’ensemble, sans parler du long morceau d’ouverture (“Salt the Earth”) sur lequel on se laisse transporter pendant plus de douze minutes… Et que dire du final en beauté “Time ruins everything” ?

Six titres merveilleux, très homogènes, à la lenteur aussi sombre que sensuelle pour un rendu de Blues/Doom occulte de toute beauté. Une merveille !

Tracklist :

1. Salt the Earth (12:31)
2. One for Sorrow (5:14)
3. Lay down (7:16)
4. Heart of the Mountain (8:26)
5. No Man’s Land (6:57)
6. Time ruins everything (8:11)

Playlist Bandcamp
Site officiel
Page Facebook

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green