Communication de nos partenaires

Tasmaniac – Derniere chance

Le 18 février 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


BENZ: chant / guitare KIK: guitare bleue / chant JEANNOT: batterie LOLO: basse ROD: son live ARNO: ampoulier en chef

Style:

Metal Fusion

Date de sortie:

9 mars 2009

Label:

TAS Productions & Jaspir

Deux poids deux mesures : Explications…

Tasmaniac est un combo français issu de la région lyonnaise et plus précisément de Bourgoin-Jallieu, dont on risque de parler un tant soi peu à la sortie de ce nouvel opus. Dix ans d’âge, et comme le bon pinard qui devrait être obligatoire, sic le God Coluche, les Isérois semblent avoir atteint une maturité musicale foncièrement appréciable. Après un « Rêve ou réalité » inaugural en 2005 et le précédent « le temps c’est l’envie » en 2007, après maints gigs et concerts peaufinant la recette utilisée pour atteindre une réelle alchimie mélodique, après des mouvements dans le line-up entrainant enfin une professionnalisation du groupe, ce « Dernière chance » est un vrai petit bijou qui ravira sans conteste les aficionados de la Fusion française …

Soyons clairs et francs du collier cependant : les Tas (ou les maniac si vous préférez !!!) n’inventent rien et n’ouvrent pas une nouvelle voie dans un genre Metal où le melting pot est roi. Ils s’inscrivent directement et viscéralement dans la veine des Silmarils -sans les cotés mystiques d’un « Victimes de la croix »-, dans le sillon des Enhancer –sans la facette street Electrochoc fun- ; voir dans l’ombre d’un Mass Hysteria en grande forme. Mais cela ne parait pas du tout déranger nos frenchies, dont les mots d’ordre premiers paraissent être de se faire plaisir en crachant leur énergie sur des compositions explosives où ils délivrent leurs messages…

Oscillant entre rap sur certains couplets, ragga et dub par ailleurs, ou encore des soupçons de funk, la trame des douze titres reste cependant un métal hybride d’after punk et de rock convulsif aux chants abrasifs. Tel le ressac d’une mer démontée, les compos aux tempos ondulants comme « Terreur » reviennent sans cesse déverser leur férocité et assènent inexorablement. « Vieux » avec son énorme intro et sa progression testostérone, un « Naboléon » acéré et accusateur, un « Safe Blood » aux paroles délirantes du style « si tu veux pas chopper la chtouille, protège donc tes couilles ; le gynéco mise sa douille, protège aussi ta mouille »… Toute la tracklist est de qualité avec des mentions particulières pour le «Insolent » initial, titre à mon sens le plus abouti et le mieux ciselé d’une part ; et d’autre part le fameux «2 poids 2 mesures » qui sera succinctement décrit dans le dernier paragraphe de cette review.

Succinctement décrit, car les lyrics de ce titre ne peuvent être passés sous silence au risque réducteur pour Tasmaniac -mais cela parait être leur choix- que l’on ne retienne que cela de leur opus. Volonté profonde de se faire un coup de pub en franchissant des limites par leurs écrits, ce que j’ose espérer ; ou convictions profondes de leurs idées –plutôt extrêmes et réductrices- dont mon ressenti à l’audition serait enclin à m’en persuader, quoiqu’il en soit ce titre peut hérisser le poil. Ne voulant pas faire dans la romance, une review devant rester concise, je délivrerai juste l’impression profonde laissée par ce « 2 poids 2 mesures » et me tiens à la disposition du combo et de nos lecteurs pour en débattre.
Donc, en résumé non exhaustif ; d’un coté les bons : Les africains, les rebeux et renois (termes utilisés par leurs auteurs), les palestiniens, sa majesté « Dieudonné »…Etc.… De l’autre, les négriers, les blancs purs, les israéliens et j’en passe… Repentance, culpabilisation, démagogie, intolérance, tous les stéréotypes et clichés actuellement à la mode sont affichés par les « Tas » dès qu’ils s’essaient au politiquement correct, et le blème est qu’ils nous le ressortent, tel un serpent de mer, en fil rouge dans cet album. Ils se targuent en outre de clôturer leur titre sur la disparition de la liberté d’expression ; chacun s’en fera une idée sur le bien fondé !!! Au final, la frontière entre provocation et mauvais gout tendancieux et réducteur parait bien ténue, et si les onze autres titres surfent avec réussite, ce 2P2Mme parait plus que dispensable et dommageable. On ne s’improvise pas Trust ou les Bérus par simple décision ou magie.

Abstraction faite de ces relents nauséabonds et manichéistes dans ces lyrics, l’impression d’ensemble reste excellente et le rendu en concert doit être phénoménal. Toutes les plages délivrées étant taillées sur mesure pour le Live, la langue de Molière doit en outre pouvoir chauffer à blanc n’importe quelle scène et mettre en transe tous ceux ayant des griefs contre la société actuelle. Cette « Dernière chance» est un régal de Fusion, je le répète, et les facettes humoristiques, gauloises et gaillardes, dénonciatrices et accusatrices, énergiques et révoltées…sont du grand art…Jusqu’à un certain point car à trop vouloir provoquer, on risque d’offusquer.

Deux poids, deux mesures…

Site Internet : http://tasmaniac.online.fr/
Myspace : www.myspace.com/tasmaniacrew

MetalPsychoKiller

7/10

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green