Communication de nos partenaires

Tankrust – The fast of solace

Le 20 novembre 2015 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


    Schuff : Batterie Will : Guitare Garth : Guitare Jules : Basse Kootoh : Chant
 

Style:

Thrash / Deathcore

Date de sortie:

16 octobre 2015

Label:

Autoproduction

Note du SoilChroniqueur (Erikillmister) : 8,5/10

Un groupe français qui propose un alliage métal composé de Thrash, de Death Melodique, tout en saupoudrant le tout d’une grosse pincée de Core ? Quelque chose me dit que je ne vais pas m’embêter avec ce premier album des franciliens de Tankrust ! Certes ce ne sont pas tout à fait des inconnus puisque le combo a déjà sorti un prometteur EP intitulé « beyond threshold », mais là ils passent à la vitesse supérieure avec ce bébé répondant au doux nom de « The fast of solace »

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le quintet n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Dès l’entame, « DMZ » vous vrombit entre les oreilles, s’immisce dans votre cerveau, le groupe prouvant instantanément que le mélange des genres lui réussi bien, l’aspect death mélo rehaussant à merveille le chant plutôt core de Kootoh. J’aime assez « draw the line » qui a le grand mérite de résumer à lui tout seul ce que personnellement j’aime dans le métal extrême, des vocaux flirtant avec le brutal death avant de s’engager sur un chemin plus Core, une paire de guitariste, Will et Garth, sérieuse et concernée (on peut également ajouter talentueuse !) Plus conventionnel est sans doute « appolo is dead », sans pour autant tomber dans la monotonie, on sent que la recette commence à se répéter un tantinet, mais comme c’est encore une fois exécuté de main de maître, ce morceau passe le cap lui aussi avec la moyenne ! Histoire de sortir à nouveau des sentiers battus, Garth va nous proposer avec « autonomy » une petite démonstration de son étendue vocale. Tout y passe ! Les cris porcins, les growls rauques et puissants, le chant suraigu estampillé Core, monologue au phrasé néo/Gothique… Merci pour la leçon monsieur le vocaliste ! Il fallait bien un petit coup de mou sur ce qui était pour le moment un quasi sans faute, il arrive avec « improvisation 28 », souffrant d’un petit manque d’inspiration, Tankrust se contentant de répéter ses gammes sans trop se prendre le chou. « dead pools » relance cependant brillamment la machine de guerre que sont les Parisiens, avant que « Barbarians », sans doute le titre le plus abouti de l’ensemble, et « Grow some balls », très heavy, nous ramène vers le high level des premiers brûlots. L’instable alchimie du mélange Death core/thrash donne naissance à cet étrange et malsain « 10 :22 », avant que je ne rende définitivement les armes sur (encore !) cet excellentissime « cleaver » parfait récapitulatif de l’album, le groupe malaxant avec bonheur toutes les influences citées tout au long cette chronique.

Peu d’erreur, un album vraiment maîtrisé de bout en bout, une prod largement au-dessus de la moyenne… Que demande le peuple ? Si comme moi votre univers musical est composé d’un large spectre englobant les différentes tendances du métal extrême, jetez-vous sans retenue sur ce « The fast of solace » !

Tracklist :

1. DMZ
2. Draw the Line
3. Apollo Is Dead
4. Autonomy
5. Improvisation 28
6. Dead Pools
7. Barbarians
8. Grow Some Balls
9. 10_22
10. Cleaver

 

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green