Communication de nos partenaires

Skorzum – Ecce Occulto

Le 15 mars 2012 posté par Gwenn

Line-up sur cet Album


Aepyros : Chant
Aritz : Clavier
Gi : Batterie
Bakhus : Bassiste

Style:

Black Atmosphérique

Date de sortie:

26 Novembre 2011

Label:

Auto Production

Note de la Soilchroniqueuse (Gwenn) : 7/10

C’est complètement par hasard que je découvre ce groupe français. Nés en Essonne, c’est en 2008 qu’ils mettent en place leurs outils de séduction dans le but d’allier quelques oreilles attentives sur un Black Metal atmosphérique dont le genre fait des émules depuis sa recrudescence ces dernières années. L’affaire est difficile. Creuser sa place dans un marché bouché, mangé jusqu’à la dernière miette par des cadors aux dents longues, il faut vraiment avoir dans son sang une terrible ténacité pour oser proposer un son, ou pire, quelque chose de nouveau. Ceux qui pratiquent la copie se font éradiquer tandis que d’autres plus téméraires se font tétaniser par le poison de l’interdit… allier Black Metal à de nouveaux sons est certes encore tabou.

Le Black Metal atmosphérique ou qualifié d’ambiant, n’est pourtant pas pour autant du DSBM (le fameux Dépressive Suicidal Black Metal qui fait rire beaucoup). Certaines finesses font la différence des genres, et les thèmes explorés par Skorzum les sortent indéniablement d’une musique atrocement douloureuse. La mort, oui, mais ce sujet peut être traité avec une vision néo-paganiste, ce qui en fait une ode à la vie, au final. Tout être est voué à mourir, en effet !
La pochette d’Ecce Occulto est tout à fait cohérente. L’alliance du bleu, du noir, de paysages immenses torturés par l’électricité produite par un orage en formation est un bon choix. Cet Art Work respecte aussi l’aspect évolutif du Black Metal. D’ordinaire, une bonne retouche du paysage est nécessaire afin d’approfondir certains traits de la nature, notamment pour renforcer sa puissance ou ses contrastes. Ici pas tant que ça, ça reste sobre, simple et tout à fait respectueux de la nature en elle-même, sans la caricaturer si vous voulez.

Cinq morceaux dans cet EP alors qu’en est-il ? Ma foi, un ensemble ambiant d’une jolie profondeur. « Communion » nous présente un agréable alliage de féminité et de guitares plus viriles, un chant spécial pour les puristes du genre Black Metal mais qui trouve bien sa place dans la musique. « Iris », même tonalité et rythmique similaire, presque la suite du premier morceau. C’est « Lacrimosa » qui amorce un changement en son départ mais cela reste un peu répétitif. La voix est cependant très bien traitée sur ce morceau, plus brute de coffrage avec un agréable brin de naturel. « Destruction » emploie des outils déjà entendus pour s’étendre mais c’est le titre le plus intéressant. Variés, les instrumentaux prennent une belle ampleur et masquent des claviers parfois trop présents ailleurs, et c’est ici encore que le préfère le chant. Tout comme les deux premiers morceaux « Hati » viendra conclure en suivant « Destruction » sans peine.

Ecce Occulto est une chouette découverte qui demande encore, encore à s’améliorer. Si le chant, la profondeur, l’architecture des morceaux sont très bien, il manque le truc, un soupçon d’hétérogénéité, une rythmique peut être plus surprenante et une pincée d’originalité allée à un brin de puissance et de mystère, et Skorzum en enterrera beaucoup. Ils ont montré à travers cet EP qu’ils sont capables, largement, de relever le défi.

 

 

http://www.myspace.com/skorzumofficial

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green