Communication de nos partenaires

Schizo – Rotten spiral

Le 25 mars 2016 posté par Bloodybarbie

Line-up sur cet Album


  • S.B. Reder - Guitares
  • Dario Casabona - Batterie
  • Nico Accurso - Chant
  • Guest : Davide Santo - Basse

Style:

Thrash Metal

Date de sortie:

25 mars 2016

Label:

Punishment 18 Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 9/10

Qu’est-ce qu’une épanadiplose ? Hein ? Je vous en demande un peu, là…

La vache !
Alors celui-là, il fait sacrément du bien par là où il passe !
Le trio Italien Schizo existe depuis 1984, sort trois demos entre 1985 et 1987 avant un premier album « Main frame collapse » en 1989.
Un split, une demo, un EP et deux singles verront le jour jusqu’en 1998 et puis plus rien jusqu’au deuxième album « Cicatriz black » (2007), puis « Hallucination cramps » en 2010.
Chaque album se verra unanimement salué par la critique.

Punishment 18 Records aura même la belle initiative de ressortir le premier album en janvier dernier en prémices de ce nouvel album « Rotten spiral » qui devrait encore une fois remporter tous les suffrages des adorateurs de thrash metal aussi old school que technique.
Parce que là, après l’écoute de ces huit titres pour 41 minutes de haute volée, on se prend une des claques de l’année.
C’est bien simple, Schizo nous a sorti un petit bijou aux influences multiples, particulièrement bien digérées mais hautement palpables.
Alors oui, un peu partout, on retrouve des influences très fortes de Coroner période « Mental vortex » (1991) ou de Death du temps de « Human » (1991), « Individual thought patterns » (1993) ou « Symbolic » (1995)…
D’ailleurs, Tommy « T.Baron » Vetterli non seulement vient poser quelques riffs sur le titre éponyme mais nous produit l’album : il y a vraiment pire comme référence !

Dès les premières notes de « Leaders of deception » (qui sont reprises lors des dernières de « Final warning »… vous avez dit ‘épanadiplose’ ?), on sent la patte Coroner d’entrée avec cette intro à la guitare, planante et acoustique comme il se doit, avant que des riffs Schizophréniques entrent en scène, saccadés, épileptiques, hypnotiques.
Le chant thrashy de Nico Accurso augmentant un côté oppressant que la section rythmique nous envoie comme un direct pleine face.
Que ce soit lors de mid tempi assassins ou lors de breaks avec des accélérations à nous coller au siège, Schizo nous martèle le cerveau comme si leur vie en dépendait !

Entre les titres à l’ambiance Coronerienne (« Leaders of deception », « Rotten spiral », « Final warning ») ou Schuldinerienne (« Neurotic propaganda »), particulièrement heavy aux mid tempo ravageurs, aux titres plus speed (le plus blackisant « Deathwire », « Hysterical God » et son final façon Slayer époque « Hell awaits »), Schizo arrive à nous transcender de la première à la dernière minute, avec une facilité déconcertante, le tout en nous gratifiant de soli impressionnants prouvant une maîtrise impeccable.

On l’aura compris, « Rotten spiral » est une des belles surprises de ce debut d’année 2016 et on ne saura que recommander cet album à tous les fans du genre.

Je maintiens ce que j’ai dit en début de chronique : ce « Rotten spiral » fait sacrément du bien par là où il passe.
La vache !

Alors, je vous en demande un peu : c’est quoi, une épanadiplose ?

Tracklist :
1. Leaders of Deception (5:57)
2. Skeptic Flesh (4:19)
3. Neurotic Propaganda (3:49)
4. Rotten Spiral (feat. Tommy Vetterli) (7:09)
5. Deathwire (2:46)
6. Freikorps (5:08)
7. Hysterical God (6:30)
8. Final Warning (5:34)

Site officiel : http://www.schizo.it/
Myspace : http://myspace.com/schizoxxx
Facebook : http://www.facebook.com/Schizoband
Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC4lmBm … d5lg1oCwpQ

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green