Communication de nos partenaires

Sacrum – Days Of Quarantine

Le 1 août 2010 posté par METALPSYCHOKILLER

Line-up sur cet Album


Talo Silveyra : Vocals
Martin Guerrero : guitare, choeurs
Diego Cippola : Basse
Agustin Accosta : batterie

Style:

Metal / Prog

Date de sortie:

2009

Label:

Auto Production - Pervade

Note du Soilchroniqueur (MetalPsychoKiller) :

08 / 10

Sacrum nous vient de l’Argentine des gauchos de la pampa, de la main de dieu et donc de la joke (killing coke), et plus précisément de Buenos Aires. Crée fin 2003 par le frontman Talo Silveyra et le guitariste choriste Martín Guerrero, le combo évoluant dorénavant en quatuor -naguère en quintet avec l’apport du claviste Mariano Herraiz-, nous avait offert en 2008 un premier -très prometteur- opus : Cognition. Battant le fer pendant qu’il est chaud, nos argentins sortent l’année suivante une autoproduction, « Days Of Quarantine », qui mettra un an à traverser l’Atlantique pour venir méduser nos cages à miels. P….. de circuits de distribution et promotion qui nous abreuvent de R’n’B en quelques heures, quand à contrario nous devons nous languir des mois à attendre de purs joyaux… Enfin, nous n’y changerons rien, et vous avez saisi ma pensé, là est l’essentiel…

Revenons en donc à nos moutons, à la laine opulente, riche et soyeuse à foison, en traçant un parallèle surprenant entre leur look visuel travaillé et soigné, et l’artwork cover épuré de ces « Days Of Quarantine ». Le combo s’affiche donc à la manière ayant fait la réputation des historiques « Stranglers » british, tous de noir vêtus, mais avec une touche résolument moderne à mi chemin des « Deadstar Asssembly » ricains et des industriels suédois « Deathstars ». Une apparence à la « Wet,wet,wet » Metal en opposition avec le cover subjectif et froid de ce second Sacrum, dont les membres engagés politiquement ont des messages forts à vous transmettre. Le « travel » proposé sera donc empreint de lyrics directs et tendant vers la controverse politique.

Metal, Rock, Indus, Gothique, voir Pop, électro et ambiant par nappage, les douze titres délivrés auront une trame en commun, celle de la nostalgie et de la mélancolie. Les mélodies profondes d’une beauté intense ne se départiront ainsi jamais de leurs effets saisissants et leurs effets conquérants et captivants seront sans rémissions. Sacrum sera ainsi s’affirmer et subjuguer aussi bien dans le « couillu, pêchu » comme sur « Keeping Me Alive », « Pressure » et « Survive » que dans un gothique évanescent fleurant le Pink Floyd intermittent « The Unknown ». L’alchimie des argentins réside dans un panel ou éléments acoustiques, ambiants, ou purement électro peuvent parfois surprendre, mais toujours séduire. Le fil rouge tel un ressac, restera cependant Metal à l’image des rythmiques et guitares et ce quand bien même la fin de la track tirera de plus en plus vers un Pop Rock presque acidulé (Forbidden, Midnight Sun) et un peu moins appréciable pour les métalleux purs et durs.

Majoritairement calqués structurellement sur les « standards Prog », les amateurs de ce sous style Metal ne pourront eux aussi qu’être sous le charme du voyage auditif asséné par les sud américains. Inspirés, créatifs, maitrisés, ceux-ci ne souffrent d’aucuns manquements, même l’auto production s’avérant très professionnelle. L’attelage sera en outre finement dirigé par le frontman, Talo Silveyra, dont la prestation vocale s’avérera sans failles. Expressive à souhaits, délivrée en clair et parcimonieusement nuancée d’effets, la voix du Sieur sera un atout majeur et le véritable liant cimentant l’agrément. Le joyau n’était déjà pas brut initialement, mais le chanteur nous le cisèle de main de maître.

Et au final, pour peu que vous ne fassiez pas partie des adeptes exclusifs des sectes stylistiques Metal ; ce second opus de Sacrum ne pourra que vous épater. Si vous n’êtes pas rétifs à la mixité des genres et ouverts aux explorations auditives majestueuses et incitatives, pariez donc sur la découverte et la surprise. Dès la première écoute, vous ressentirez que « Sacrum » possède une unicité hors des sentiers battus et méritant par la même de votre part un approfondissement d’assimilation. A l’image d’un « Eternity » évanescent, volatile, tout en volutes éphémères, mais s’ancrant inexorablement en vous –et pouvant rappeler le meilleur de la new wave des Tears For Fears…-, Sacrum est …A découvrir.

Myspace : http://www.myspace.com/sacrvm

Site Internet : http://www.sacrumsite.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green