Communication de nos partenaires

Ricky Dozen – Made Of Iron

Le 13 janvier 2013 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


  • Tony Kill : Guitare, Choeurs
  • Stefan Sheben : Chant
  • Maxime Mauduit : Batterie
  • Edward Hudson : Guitare, Choeurs
  • Paul Allais : Basse

Style:

Hard Rock

Date de sortie:

Avril 2012

Label:

Autoproduction

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar): 8,5/10

Voila encore un petit groupe qui mérite de sortir de l’ombre.

Ricky Dozen, vous ne connaissez pas ?
Une jeune formation de Dieppe existant depuis 2008. On ne pourra pas vous le reprocher car ce combo évolue doucement et à son rythme, discrètement mais surement. Elle a déjà sortie une première galette en 2010 un EP éponyme de 5 titres. Et, toujours auto-produit, c’est en avril 2012 que son premier album « Made Of Iron » voit le jour.
Du côté des scènes, Ricky Dozen s’est majoritairement fait connaitre sur la scène locale normande avec pas mal de concerts dans des petits bars et tremplins, mais cette formation a quand même ouvert pour de très beaux groupes: Marky Ramones, Nebulous ou The Four Horsemen et prochainement le 17 Janvier, Ricky Dozen ouvre les hostilité pour le concert de Koritini à Rouen.

N’ayant pas réussit à mettre la main sur le premier EP éponyme, c’est avec ce premier album « Made Of Iron » que le Celte découvre cette formation méritante.

Dès la première écoute on se rend compte que pour une auto-production la qualité du mixage ainsi que du son est de grande qualité, une basse parfaitement audible (ce qui n’est, malheureusement pour certaines formations, pas toujours le cas), une production en béton pour une petite formation, écoutez l’ouverture de « The Bowl » qui démarre sur une course de motos, son riff de guitare reste d’ailleurs aussi longtemps en tête, une façon de jouer classique mais qui reste toujours aussi efficace, du vrai Rock n Roll.

Pour le style musical, Ricky Dozen se situe aux carrefours du Hard Rock et du Heavy Metal, on replonge dans la fin des soixante-dix. A cette époque, le Heavy en est encore à ses début. A sa création, nombre de formations en jouent sans aller trop loin, gardant un son majoritairement Rock n Roll, ce « Made Of Iron » vous replonge quarante ans en arrière. Un groove omniprésent pour une basse qui balance tout le temps, ça secoue dans tous les sens, et une guitare aimant qui ses cordes pleurent.

Pour bien comprendre Ricky Dozen, rien de mieux que d’écouter le titre « Made Of Iron » qui présente la majeure partie des facettes de ce groupe, une énergie percutante avec un rythme donné par quelques accélérations galopantes. Des couplets ponctués de rapides chœurs, un refrain qu’il est impossible d’oublier, un jolie break instrumental où le guitariste commence par caresser doucement ces cordes pour ensuite s’exciter sur la partie basse du manche. Des changements de tempo dans tous les sens, un court passage un peu plus extrême dans le chant, de multiples soli allant dans tous les sens, avec un plus un batteur qui a perdu dix kilos sur la chanson.

Voilà ce que donne Ricky Dozen, une formation débordante d’énergie. Il était bien sur impossible de parler de Rock des années quatre-vingts sans parler des femmes, bien évidement : les normands y ont pensé avec « Women », un titre aux paroles ultra classique (« les femmes me rendent fou »), mais qui marchent toujours, d’autant plus qu’avec des guitares pleurantes tous les ingrédients de la gente féminine sont réunis. Mais ce n’est pas tout, le beaucoup plus groovie et dansant « A Girl Called Lucie » change quand même la donne, plus moderne . Ce dernier monte aussi en intensité suivant le nombre de « Lucie » prononcés par le chanteur, ce ne serait pas étonnant qu’à leur prochain concert, on retrouve une trentaines de folles acharnées au premier rang brandissant chacune une pancarte « Lucie c’est Moi ».

Rassurez vous, Ricky Dozen ne parle pas que des femmes, et ce serait bien étonnant car faire un album pour la gente féminine ayant un sumo en guise de pochette serait quand même surprenant, non ? « Fuckin’ Useless » ou « Sexbot » font que l’on comprends mieux pourquoi cet album est représenté par une sumotori, c’est parce qu’il sont aussi lourds et puissants. Peut être pas des plus rapides mais qui vous balance dans tous les sens, vous éjectant de votre siège.

Conclusion de ce premier album « Made Of Iron », un très bon disque très prometteur. A conseiller à tous les amateurs de Hard & Heavy ainsi qu’ aux nostalgiques des années soixante-dix / quatre-vingt. Ricky Dozen, par son énergie, devrait aussi plaire à tous ceux qui aiment les ambiances chaudes en concerts.

Vous êtes marin mais votre bateau est resté à quai, l’océan vous manque, rien de plus simple, allez voir Ricky Dozen, avec sa partie rythmique qui balance du tonnerre, vous devrez retrouver le plaisir d’une mer quelque peu agitée.

 

Site Web:http://www.rickydozen.fr/index.php/rickydozen

 

1. Keep It Comin’
2. The Bowl
3. Made of Iron
4. Women
5. Sexbot
6. Shine
7. Fuckin’ Useless
8. Anymore
9. A Girl Called Lucie
10. Black Crows
11. Black Crows, Pt. II

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green