Communication de nos partenaires

Nitrogods – Rats and rumours

Le 30 septembre 2014 posté par Metalfreak

Line-up sur cet Album


Henny Wolter – Guitares / Claus ‘Oimel’ Larcher – Basse, Chant / Klaus Sperling – Batterie.

Style:

Hard rock’n’roll

Date de sortie:

20 octobre 2014

Label:

Steamhammer / SPV

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10


Le voilà !

Enfin le deuxième album de ces allemands énervés après un album éponyme en 2012 qui les aura fait connaître de bien belle façon.
Formé en 2010 autour du guitariste Henny Wolter (Ex-Sinner, ex-Thunderhead…) une fois qu’il a quitté Primal Fear après dix années de bons et loyaux services, du batteur Klaus Sperling (MP, My Darkest Hate, ex-Freedom Call, ex-Primal Fear, ex-Sinner…) et du bassiste / chanteur Claus ‘Oimel’ Larcher (ex-Chinchilla), les revoilà avec ce « Rats and rumours » qui fleure bon le bon vieux rock ‘n’ roll bien énergique aux bons relents de cambouis, de whisky et de motos.

Et dans le genre énervé, Nitrogods fait fort !
Hard rock old school jusqu’au bout des ongles, le trio nous gratifie de treize petites bombes (15 sur l’édition limitée digipack) pour trois quarts d’heure de musique qui défilent à vitesse grand V.
Plus hétérogène que le premier album, « Rats and rumours » explore les tréfonds de genre comme le ska, le rockabilly, passe par des côtés sudistes ou bluesy, mais avec comme dénominateur commun une énergie de tous les instants.


Clairement, cet album est une vraie boîte, les titres tournent tous autour des trois minutes et chaque morceau hume bon l’urgence et l’envie de ne pas s’encombrer inutilement de fioritures.
Un paquet incroyable de titres speed très proche de Motörhead, parfois tellement proche que c’en est bluffant (« Rats and rumours », « Got pride », « Damn right (they call it rock‘n’roll) », « BMW », « Lite bite », Nitrogods » et surtout le final « Whiskey supernova »), parfois punk proche de The ClashIrish honey »), plongeant parfois dans le rockabilly (« Automobile »), avec des incursions dans le blues (« Nothing but trouble » ou « Rambling broke ») voire dans un revival seventies que n’auraient pas renié les Creedence Clearwater RevivalDirty old man »)
Et de temps en temps, il nous fend d’un titre purement taillé pour la scène, genre de morceau à la plage instrumentale plus travaillée permettant d’improviser sur scène (« Back home ») dans un registre toujours très (hard) rock.

En tournée avec Grave Digger, qui omet cependant la France, Nitrogods va mettre une fois de plus le feu lors de concerts qu’on imagine plein d’énergie, de whisky et de sueur.

Même si Nitrogods se rapproche grandement de Motörhead, il ne s’agit pas que d’une pale resucée mais malgré tout : they are Nitrogods and they play rock’n’roll !!!

 

Tracklist :

1. Rats & Rumours
2. Got Pride
3. Irish Honey
4. Automobile
5. Damn Right (They Call It Rock’n Roll)
6. Nothing But Trouble
7. Back Home
8. Dirty Old Man
9. Ramblin’ Broke
10. Bmw
11. Lite Bite
12. Nitrogods
13. Whiskey Supernova
14. Black car driving man (live) (bonus)
15. Whiskey wonderland (acoustic) (bonus)

 

Site officiel : http://www.nitrogods.de/
Myspace : http://www.myspace.com/nitrogods
Twitter : http://twitter.com/#!/Nitrogods
Facebook : http://www.facebook.com/pages/Nitrogods/184975234878605
Youtube : http://www.youtube.com/user/Nitrodisciple

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Nitrogods – Rats and rumours”

  1. pingback pingback:
    Posté: 23rd Mar 2015 vers 16 h 10 min
    1
    Vidéos du printemps | Soil Chronicles

    […] Nitrogods « Irish honey« , tiré de l’albums « Rats and rumours« , chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/nitrogods-rats-and-rumours […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green