Communication de nos partenaires

Nesseria – Cette érosion de nous-mêmes

Le 19 avril 2018 posté par Willhelm von Graffenberg

Line-up sur cet Album


  • Dez : chant
  • Jérôme : guitare
  • Ben : guitare
  • Greg batterie
  • Benjamin : basse
  • Julien : textes (c'est important ici)

Style:

Postcore/Black/Death/Grind

Date de sortie:

6 Octobre 2017

Label:

Dooweet/Throatruiner Records

Note du SoilChroniqueur (Lusaimoi) : 9/10

Une pochette pour le moins sublime, un titre sombre et énigmatique, et un genre évoluant entre la violence du Hardcore et la noirceur du Black Metal. Il n’en fallait pas plus pour attiser ma curiosité.

Après deux albums et une série de splits, les Orléanais nous présentent donc Cette érosion de nous-mêmes, un CD qui s’embarrasse encore moins d’introduction que cette chronique et nous plonge directement dans le cœur du sujet, quitte à désarçonner l’auditeur, alors obligé de rattraper le train en marche pour espérer monter à bord. Il faut dire que Nesseria ne fait pas grand-chose pour faciliter la première écoute ni les suivantes, et pas mal seront nécessaires pour vous y habituer. Le mélange des genres cités plus haut est bien là – je ne sais pas d’ailleurs, s’il s’agit plus de Black Metal joué comme du Hardcore, ou l’inverse, mais la chose est si personnelle qu’elle ne peut que dérouter au premier contact. Pour ma part, il m’en aura fallu quatre ou cinq pour qu’arrive le déclic.

Je ne sais pas ce qu’ont fait mes oreilles ou mon cerveau jusqu’alors, se contentant d’entendre ce déferlement de bruits sans le comprendre. C’est peut-être dû au chant qui désarçonne : des cris constants, possible illustration du mot « screamo », hurlés, éraillés, quitte à se déchirer les cordes vocales comme si sa vie en dépendait, y compris sur l’acoustique « A l’usure », qui offre du jamais entendu ou au démarrage de « On prendra l’habitude », dont j’ai déjà parlé, tirant vers le Grind.

Quoi qu’il en soit, une fois ce déclic arrivé, j’ai découvert quelque-chose de magnifique. Tellement que je me demande encore comment j’ai pu ne pas le voir avant. Une noirceur haineuse et rageuse proprement sublime capable, dans la crasse la plus vile, de nous offrir une lumière aveuglante.
Cette érosion de nous-mêmes, c’est un déluge d’émotion brute, à fleur de peau, constante tout au long de ses trente-huit minutes. Chaque instant, chaque minute, chaque seconde, un élément superbe vient émerveiller nos oreilles – on peut citer, parmi tant d’autres moments, les fins de presque tous les titres, l’explosion de « Dans l’ombre et sans visage », à l’atmosphère décharnée ou encore la pause de « St Petersburg » qui fait naître dans notre esprit des images de grands espaces brûlés – tout en cohabitant avec d’autres qui viennent les perturber. A titre d’exemple, on peut souligner le début de « La Chasse aux écureuils », avec sa batterie survitaminée qui se pose sur du Postcore, celui de « St Petersburg », tordu et speedé ou un « Forteresse » destructeur comme du Grind, avant de virer vers le Black pour se montrer ensuite plus Death, mais un Death lent et lourd où la basse prend le premier plan.

Pourtant, malgré mes arguments, le plus étonnant avec cet album – et c’est peut-être ce qui justifie le plus ma note -, c’est qu’à chaque écoute, il me semble plus beau qu’à la précédente. C’est assez fou ! C’est comme si, à chaque fois que je me le remettais, j’avais sous-estimé la magnificence de ces huit morceaux. Cette érosion de nous-mêmes, ça a été la découverte d’une chose si forte et puissante que mon cerveau semble ne pas pouvoir réaliser pleinement à quel point cet album est superbe, le redécouvrant sans cesse. Et si le final éponyme, en forme de Post-Rock instrumental, nous semble plus classique, c’est avant tout à cause de l’intensité et de la personnalité qui le précèdent.

Tracklist:

1. On prendra l’habitude
2. La chasse aux écureuils
3. Les ruines
4. À l’usure
5. St Petersburg
6. Forteresse
7. Pris à la gorge
8. Dans l’ombre et sans visage
9. Cette érosion de nous-mêmes

Site officiel : http://nesseria.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/nesseria.music/
Bandcamp : https://nesseria.bandcamp.com/

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green