Communication de nos partenaires

Metal Machine – Free nation

Le 29 janvier 2015 posté par Katar

Line-up sur cet Album


Csaba Zvekan – Chant, Claviers, guitares rythmiques. Guests : Pierre André Mougenot - Guitares et programmation de la batterie.

Style:

Heavy Métal

Date de sortie:

24 octobre 2014

Label:

Dream Records

Note du SoilChroniqueur (Metalfreak) : 7,5/10

 

La première vue de la pochette montre qu’on va avoir affaire à quelque chose de classique de chez classique, avec son lot de poncifs usés jusqu’à la moelle et de compositions éculées au possible.

Et bien non, ou presque !
Certes, quand on s’appelle Metal Machine, qu’on présente ce logo maintes fois vus ailleurs avec ses lettres en métal et son fond du même tonneau, on ne va pas aller chercher trop loin l’originalité.
Et en effet, l’ensemble se veut une parfaite reconstitution – un hommage, même – à quelques groupes, Judas Priest en tête, qui ont contribué à ce qu’est le Métal aujourd’hui.
Et le mieux dans l’histoire, c’est que l’ensemble est très bon, pour ne pas dire excellent !
En neuf titres pour 45 minutes de musique, rien ne nous est épargné ! Et on se régale.

Et pan, d’entrée, on se prend un magistral « Skull and bones » qui prouve que le duo a bien écouté l’album « Painkiller » de qui vous savez. Riffs aiguisés, rythmiques bien speeds, chant haut perché !
Un parfait petit brûlot en guise d’apéritif !
« Nailed to the cross », lui, moins rapide mais tout aussi Heavy, est un bon compromis entre Judas Priest et Accept, particulièrement flagrant pour ces derniers lors d’un refrain aux chœurs guerriers sur des riffs bien martiaux.
Coïncidence ou non, « Detox » fait penser à un Strapping Young Lad époque « City », en moins violent certes, au niveau de l’approche des riffs.
Si le chant reste très haut perché lors des montées dans les aigus et fait constamment référence au Métal God, la musique d’un titre à l’autre est suffisamment variée pour revisiter la planète métal au fur et à mesure que les morceaux s’égrènent !
« Morning star » est une tuerie absolue : le duo se fait plaisir et ça se sent. Encore un titre intense – sans être d’une sauvagerie extrême pourtant – mais les arrangements et les breaks comportent quelques accélérations qui rendent l’ensemble juste étourdissant.
Le plus stoner « World of temptation » montre une autre facette de ces artistes avec un titre en low tempo plus proche d’Alice In Chains. L’ambiance est plus feutrée, embrumée, mais le morceau conserve une force intrinsèque bien réelle.
Même constat avec « Hellraiser », retour certes au Heavy bien lourd et relativement lent pour un morceau plus mystérieux, intelligemment placé en milieu d’album avant un « Lord of war » qui retourne au bon métal bien véloce aux limites du Speed ! Un refrain bien inspiré de classiques du genre, encore un sens du riff bien plombé avec un break aux confins du Thrash.
« Black sun », sorte de pseudo ballade avec un son break ultra Heavy, renverra dans des contrées plus lointaine, à un temps où Scorpions pouvait encore nous pondre des « China white » ou autre « Animal magnetism », Metal Machine nous remodernisant le tout à sa sauce avec quelques riffs bien puissants histoire de rappeler qu’ils en ont encore un sacré paquet sous la semelle.
Ils ne pouvaient pas finir l’album de façon calme : « Free nation » est un parfait condensé de tout ce qui a été décrit plus haut et le titre est purement apocalyptique.
Ça part dans tous les sens et ce titre est le pire traitement pour vos cervicales.
Encore un bel hommage au bon vieux métal propre au Prêtre Judas.

La production est impeccable et met en valeur chaque instrument, chant compris ! Chaque titre apporte son lot de bonnes sensations et on se surprend régulièrement à secouer la tête ou à taper du pied.
Technique impeccable, on regrettera seulement que, par moment, on entend de façon trop flagrante qu’il s’agit d’une batterie programmée mais ce défaut est bien masqué par un ensemble de grande qualité.

Dénominateur commun de ces neuf titres, un chant très Halfordien, des soli incroyables, un sens du riff assassin de tous les instants et un talent de composition bien réel !
Free nation est un véritable catalogue de ce qui se fait de mieux dans le métal, certes très classique, mais diablement efficace.
Et c’est bien là l’essentiel !

Implacable !

 

Tracklist :

1. Skull and Bones (4:45)
2. Nailed to the Cross (4:14)
3. Detox (4:11)
4. Morning Star (5:44)
5. World of Temptation (4:54)
6. Hellraiser (5:33)
7. Lord of War (4:59)
8. Black Sun (6:11)
9. Free Nation (5:36)

Facebook : https://www.facebook.com/MetalMachineBand

Retour en début de page

1 Commentaire sur “Metal Machine – Free nation”

  1. pingback pingback:
    Posté: 2nd Sep 2015 vers 20 h 55 min
    1
    Exorcism – World in sin | Soil Chronicles

    […] Raven Lord et surtout de Metal Machine (dont l’album « Free nation » a été chroniqué ici : http://www.soilchronicles.fr/chroniques/metal-machine-free-nation) et ex-membre entre autres de Killing Machine. Maintenant qu’on situe mieux le personnage, […]

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green