Communication de nos partenaires

Line-up sur cet Album


  • Stéphane Viard – Guitares
  • Max Otero – Chant
  • Boris Mandavis (sur CD 1), Radé Radojcic (sur CD 2) – Basse
  • Gérald Guenzi – Batterie

Style:

Thrash/Death Metal

Date de sortie:

Fevrier 2011

Label:

Armée de la mort Records

Note du soilchroniqueur (Metalfreak) : 7/10

Il est des reformations qui font plaisir : Mercyless est de celles là. Promis à une époque à devenir des fers de lance du death metal hexagonal au même titre que des Supuration, Crusher, Loudblast, Agressor ou Massacra, Mercyless a disparu de la scène en 2000, après la sortie d’un « Sure to be pure » passé quasi inaperçu.

Rappel des faits. Fondé en 1987 à Mulhouse, Merciless (avec un « i » à l’époque) nous sort trois démos prometteuses en trois ans : « Immortal harmonies » en 1988, la fabuleuse « Visions from the past » en 1989 et « Vomiting nausea » en 1990, ce qui leur a valu de figurer sur la compil’ « Total virulence » en 1990 avec le titre « Without Christ » aux côtés de Crusher, Loudblast, Aleister, Frayeurs (futurs Crusher) ou Death Power. Dans la mesure où un « Merciless » suédois existait déjà, le groupe change son patronyme en « Mercyless » et sort ensuite un « Abject offerings » en 1992, puis « Coloured funeral » l’année suivante et confirme tous les espoirs qu’on avait en ce groupe. Un « Cold » en 1996, suivi en 2000 de « Sure to be pure » et le groupe se sépare. Max Otero se lance dans un Day Off Sin radicalement différent. En 2010, on apprend que Mercyless réapparait, nous promettant un futur album dans la veine de « Abject offerings ».

Entre temps, il nous arrive sur les bras ce « In memory of Agrazabeth », un double CD regroupant les trois demos du groupe sur le premier chapitre, et quelques concerts au son allant du pourri au catastrophique sur le second mais pas dénué d’intérêt, nous laissant deviner quelle furie sonore Mercyless pouvait déployer sur scène.

Les quatre premiers morceaux sont tirés de « Immortal harmonies », nous offrant autant de titres de thrash metal bien brutal, aux limites du death metal, laissant entrevoir que le groupe se cherchait encore un peu, avec les balbutiements et le son qui vont avec, malgré un potentiel qui se laisse deviner dès le premier titre. Les quatre titres suivants sont la demo « Visions from the past » qui, elle, montre de réels progrès tant dans le son, la maîtrise et la composition, quatre titres qui sont autant de pépites dont on regrettera l’absence sur les albums par la suite. Un titre comme « Perfect mind » aurait donné toute sa dimension avec une production digne de ce nom. La basse, bien mise en avant, rajoute ce côté brutal à des compositions plus complexes dont les longueurs se situent entre cinq et huit minutes, la voix de Max se veut beaucoup plus gutturale, les guitares plus précises. Du vrai bon death metal à l’ancienne.

Habitués aux demos de quatre titres, Mercyless nous gratifie également de « Vomiting nausea », demo s’embourbant encore plus dans le death metal bien crasseux, suffocant à souhait. Même si elle ne vaut pas « Visions from the past » (encore que…), ce troisième effort est d’une qualité largement supérieure à bon nombre de demos. Les titres se veulent également très complexes et relativement longs. Grands moments.

La dernière piste est un « rehearsal » de « Sudden death » totalement dispensable, avec un son aussi mauvais qu’un Dark throne de la grande époque. On dira que c’est parce qu’il restait trois minutes pour que le CD soir rempli ras la gueule.

Sur les 18 titres proposés sur le deuxième CD, les quatre premiers sont des rehearsals de morceaux qu’on verra par la suite sur « Abject offerings » : on n’y comprend pas grand-chose, mais on reconnaît parfois le titre en question. Les sept titres suivants sont un live enregistré à « la poudrière » de Rochefort en 1994 avec un son plus que correct, et les sept derniers titres sont également un live enregistré lui à « l’usine » de Reims la même année, avec un son plutôt mauvais.

Pour ceux qui ont aimé les albums de Mercyless, l’initiative du réenregistrement des demos, avec son CD bonus live, se doit d’être applaudie, d’autant plus fort que cette sortie semble préparer le retour du groupe aux affaires…

Et là, j’en connais qui vont trépigner.

Myspace : http://www.myspace.com/mercylessfanpage

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green