Communication de nos partenaires

Masterplan – Time To Be King

Le 10 juin 2010 posté par celtikwar

Line-up sur cet Album


• Jorn Lande - vocals
• Roland Grapow - guitars
• Jan S. Eckert – bass
• Axel Mackenrott - keyboards
• Mike Terrana - drums

Style:

Power Metal

Date de sortie:

Mai 2010

Label:

AFM Records

Note du Soilchroniqueur (Celtikwar) : 8,5 /10

L’union de deux légendes du heavy métal ne peut donner que du bon. En 2001 le chanteur Jorn Lande (Ark,Jorn) rejoint deux membres d’Helloween Uli Kusch et Roland Grapow pour donner naissance au groupe Masterplan. Une année plus tard ils surprirent la scène métal avec leur premier album éponyme qui reçut de très bonnes critiques et connut un réel succès. Rares sont les groupes de heavy power mélodiques à rentrer directement dans les charts, eux ont renouvelé l’expérience en 2005 avec Aeronautics . Bien que pour le groupe tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles Jorn décide de quitter le groupe pour se consacrer plus amplement sur sa carrière personnelle suivit du batteur Uli Kusch remplacé par le cogneur de fûts Mike Terrana de Rage.

C’est le chanteur de Riot Mike DiMeo qui remplace Jorn. Masterplan enregistre alors son troisième album MKII ayant de grandes qualités, album plus incisif et moins mélodique. Mais pour beaucoup ce n’était plus le même groupe Masterplan avait perdu son âme.

En 2009, Jorn décide de revenir dans Masterplan afin de travailler sur un nouvel album Time To Be King, celui verra le jour en mai 2010 . Le style joué reste le même que celui à l’origine et la composition des morceaux est faite par Grapow, Jorn s’occupant des paroles.

Début de l’album avec Fiddle Of Time un des titres les plus impressionnants de l’album, un son puissant aussi bien par les claviers, les riffs de guitares que le fait d’avoir un marteleur de fûts comme Mike Terrana pour speeder l’ensemble. La partie jouée par les claviers en ouverture revient ponctuer les couplets avec ses sonorités entrainantes , une réussite. La magie de Masterplan reste présente. Blow Your Winds, bien que moins rapide, est composé de la même façon avec aussi une belle part donnée aux claviers, il en devient plus entrainant avec son refrain accrocheur. Far From The End Of The World est lui plus « traditionnel » car se sont les guitares qui font le plus gros du travail avec leur riff accrocheur et nous gratifient de magnifiques solo, mais aussi avec la voix de Jorn qui est plus incisive et monte un peu plus dans les aigus. Autre particularité de ce titre, c’est la basse qui introduit le dernier couplet sur un court moment de solo des plus plaisants.

Le titre éponyme est très similaire à ce que nous propose Jorn sur ses albums solos, une voix rapide hargneuse et mélodique en fonction des couplets , un rythme peu rapide mais avec un tempo bien souligné par la batterie. Une belle part donnée aux clavier et un solo de guitare ultra rapide.

Ce sont des chœurs qui introduisent Lonely Winds Of War mi-tempo plus mélancolique . La vois plus grave de Jorn rends bien cet aspect de tristesse, les claviers sont plus sombres et les guitares moins présentes. The Dark Road est quand à lui plus accrocheur, bien qu’une pointe de vitesse ne lui aurait pas fait de mal, il ralentit un peu trop à mon gout lors du refrain presque chanté a capela,mais le fait que le morceaux finisse avec un Jorn chantant à la perfection avec une voix puissante à souhait n’en fait pas vraiment un temps mort sur l’album.

The Sun Is In Your Hands vient donner cette petite pointe de vitesse qui nous manquait avec ses envolées sur les refrains et des solos de guitares plus rapides que jamais. Il rappelle les premiers titres de l’album au niveau composition et puissance, pour les amateurs de batterie écoutez les plan que nous offre Mike vers la fin de la troisième minute, époustouflant.

La basse de The Black One en fait un titre à part dans l’album car c’est l’instrument le plus présent, donnant le rythme avec des sonorités dont on est peu habitué pour du heavy power.

Le duo Blue Europa/Under The Moon placé en fin d’album est efficace car ceux ci sont rapides et entrainants notamment la partie instrumentale sur Under The Moon où les guitares nous font une démonstration de force. Les tempo de ces deux titres changent sans cesses afin de mieux vous accrocher, des parties claviers plus lentes avant de s’envoler sur des guitares et un Jorn joignant le tout .

Un album nous montrant que Masterplan est de retour, en n’ayant rien oublié depuis la période originelle Jorn/Grapow tout est là pour notre plus grand bonheur. On devine l’envie que possèdent le groupe , avec cette démonstration de force à couper le souffle : C’est le moment de monter qu’on est les ROIS.

Retour en début de page

Laissez un commentaire

M'informer des réponses et commentaires sur cet article.

Markup Controls
Emoticons Smile Grin Sad Surprised Shocked Confused Cool Mad Razz Neutral Wink Lol Red Face Cry Evil Twisted Roll Exclaim Question Idea Arrow Mr Green